Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

"Les actions vont progresser de 9% sur un an!"

Voici 8 mois que les Bourses sont tiraillées entre crainte et espoir. Faut-il tabler sur un changement au second semestre? Le moment est-il venu de miser sur les actions? Mon Argent a posé la question à 13 experts boursiers.

(mon argent) - C’est a priori étonnant mais depuis octobre 2009, les marchés d’actions ont évolué de manière plutôt horizontale. A ce "détail" près que sur les huit derniers mois, le canal de tendance s’est situé entre 2.350 et 2.716 points pour l’indice Bel 20. Cela représente une marge de fluctuation significative et non négligeable de 15%. Pour les actions européennes, cette marge atteint même 20%.

Ces fortes fluctuations montrent combien la nervosité est allée crescendo sur les marchés financiers. Malgré de nombreuses raisons d’être optimiste, les facteurs de risque conservent clairement "l’ascendant" sur les Bourses. Les craintes autour des déficits budgétaires en Europe, la peur d’une nouvelle récession économique et la crainte que nous rentrions dans une spirale déflationniste "à la japonaise" n’incitent pas au retour au calme sur les marchés.

De bons indicateurs, malgré tout?

Toutefois, d’après Etienne de Callataÿ, économiste en chef de la Banque Degroof, les facteurs à risque ne font pas le poids face aux signaux positifs envoyés récemment. "Les récents développements vont dans la bonne direction, en ce compris les problèmes grecs. L’euro est plus faible, les indicateurs avancés sont positifs et une amélioration est constatée au niveau des déséquilibres budgétaires. L’attention se porte très clairement sur les mesures structurelles et l’efficacité des autorités publiques. Par ailleurs, les taux d’intérêt sont bas et les banques centrales mènent toujours une politique monétaire accommodante. Au niveau des entreprises, la rentabilité s’améliore et les valorisations restent modestes. Et pourtant, les marchés doutent", ajoute, médusé, l’économiste en chef.

La majorité des sondés sont prudents. Les 13 analystes belges interrogés estiment que les actions européennes progresseront en moyenne de 3% ces trois prochains mois. Et pour les 12 prochains mois, le consensus table sur une hausse de 9%. Le panel insiste néanmoins sur la persistance probable d’une volatilité élevée….

Les entreprises ont-elles les reins solides?

"En raison de la faiblesse de la croissance, les entreprises seront vulnérables en cas de révision à la baisse des prévisions. L’environnement des taux reste indubitablement un facteur de soutien; nous n’attendons dès lors pas de correction significative. Les marchés d’actions devraient évoluer de manière horizontale ces prochains mois", estime Jan Deprez, analyste chez Société Générale Private Banking.

Malgré cet optimisme mesuré, les actions restent la catégorie d’investissement préférée des analystes. Dans le cadre d’un portefeuille neutre, les analystes accordent un poids de 52% aux actions. Les obligations suivent à distance respectable, avec une pondération de 34%.

Au sein du compartiment des actions, la préférence va aux secteurs défensifs tels que les télécommunications, les entreprises d’utilité publique et les holdings. A l’intérieur du portefeuille des obligations, un poids relatif assez élevé (11%) est accordé à la devise américaine. Toutefois, les analystes n’attendent pas une nouvelle forte appréciation du dollar. Le cours de change attendu en moyenne par les analystes sondés s’inscrit à 1,22 USD pour 1 euro. C’est en ligne avec le niveau affiché actuellement (euro/dollar).

Or et pétrole: les prévisions

Autre constat étonnant: l’enthousiasme modéré envers les matières premières. Alors que beaucoup d’experts portent l’or aux nues en tant qu’ultime havre de paix en ces temps incertains, le potentiel de cours est… négatif. En moyenne, ils s’attendent à ce que le cours du métal noble se replie aux alentours de 1.169 dollars l’once d’ici à juin 2011. Soit un repli d’environ 8% par rapport aux cours actuels. Quant aux cours pétroliers, ils devraient s’établir aux alentours de 81 dollars d’ici à 12 mois, ce qui est à peine plus qu’aujourd’hui.

Samedi 26/06, gratuit avec L'Echo

Quels contours pour la Bourse à l'automne?

+ 7 questions pratiques avant de partir en vacances

Par ailleurs:

  • Investir: 3 produits sous la loupe fiscale
  • Automobile: les nouveautés en monovolumes
  • Immobilier: quelles conditions pour une réduction du précompte?
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés