Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les Bourses retrouveront-elles leur niveau de 2007?

L’incertitude tenaille les marchés boursiers. Quelles catégories d’actifs acheter et comment protéger au mieux son portefeuille? Treize experts vous répondent.

(mon argent) - En observant le graphique des marchés boursiers des trois dernières années, on se rend compte qu’ils ne se sont pas encore remis de la crise financière. Aujourd’hui, les Bourses affichent encore un repli de 11% par rapport au début de la crise financière (septembre 2008) et de plus de 40% en comparaison avec le niveau du début de la crise immobilière américaine (juin 2007). Quand les Bourses retrouveront-elles ces niveaux?

Les avis des analystes interrogés sont assez unanimes : le niveau de septembre 2008 devrait être rattrapé dans un à deux ans. Il faudra cependant patienter davantage avant de revenir à ceux de 2007. "Patience… Il faudra encore attendre des années avant de revoir les niveaux de cours et de bénéfices de 2007", affirme Etienne de Callataÿ, de la Banque Degroof.

Peter De Keyzer (Petercam) partage cet avis: "Observez la production industrielle, l’emploi et les dettes publiques en 2007. Pour revenir à ces niveaux, il faudra patienter plusieurs années", annonce-t-il. Selon les analystes, les prévisions de croissance modérées sont le principal facteur à prendre en compte. "Sur base d’une croissance moyenne des bénéfices des entreprises de 7,5% entre 2012 et 2016, il faudrait encore attendre cinq à six ans avant que les actions occidentales atteignent de nouveaux sommets", a calculé Steven Steyaert d’ING Investment Management. 

Actions à haut rendement

Par rapport au type d’actions à recommander, les analystes sont sensiblement du même avis : "Les actions à haut rendement devraient redevenir un thème important. Les rendements de dividendes excèdent largement le taux à long terme. Aux États-Unis, ils ont déjà atteint les plus hauts niveaux depuis le début de l’année", observe Gert Bakelants de L’Investisseur. Il prévient cependant qu’il est essentiel de s’attarder sur le caractère durable des versements de dividendes.

Geert Ruysschaert (BNP paribas Fortis) pointe du doigt les marchés émergents, selon lui principal moteur de croissance. "À l’avenir, la croissance sera rare et donc particulièrement intéressante. Les actions qui offrent cette croissance et ne sont pas inondés de dettes constituent pour nous une opportunité. L’exposition aux économies de l’Asie du Sud-Est et de l’Amérique Latine contribue pour beaucoup d’entreprise à la croissance", explique-t-il.

Ce n’est donc pas à un hasard si les analystes mettent en avant 5 actions défensives dans le top de leurs préférences en matière d’actions belges. Il s’agit de Telenet, Solvay, Belgacom, GBL et AB Inbev.

Samedi 25/09, gratuit avec L'Echo

Pourquoi les clubs de foot perdent-ils en Bourse?

La moitié des actions s'échangent à moins de 50% du cours d'introduction

Par ailleurs:

  • 5 questions à Patrick Millecam: Faire ses devoirs pour dénicher les bonnes affaires
  • L'expert à la parole: Que restera-t-il de ma pension en termes nets?
  • Investir: La Chine, moteur du cuivre
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés