Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les champions des dividendes à la Bourse de Bruxelles

Pour la première fois en 51 ans, la Banque Nationale de Belgique va abaisser son dividende. Quelles entreprises belges restent encore qui n'ont pas réduit leur dividende depuis 2000?
Publicité
©Lieven Van Assche

Pour les investisseurs, il est important, particulièrement en ces temps difficiles, de rechercher des entreprises dont le dividende est stable. Les sociétés qui mettent un point d’honneur à conserver ou à augmenter chaque année leur dividende inspirent davantage confiance.

La Banque Nationale était l’exemple-même de l’entreprise stable à cet égard: elle n'avait plus abaissé son dividende depuis 1961! Elle le fera donc pour la première fois sur l’exercice 2012. Le dividende net qui sera versé cette année baisse de 124,59 à 106,32 euros par action.

Qui devient dès lors le champion absolu des dividendes de la Bourse bruxelloise? Une étude nous apprend que Sofina est toujours l’entreprise cotée qui a au moins réussi à maintenir son dividende pendant la plus longue période. Depuis 1956, la holding n’a plus abaissé son dividende. Une dizaine autres actions n’ont pas dû revoir leur dividende à la baisse lors des deux précédentes crises du nouveau millénaire. Elles figurent dans la liste ci-dessous.

Défensif

Notons que ces entreprises sont actives pour la plupart dans des secteurs défensifs. Outre Sofina, la liste contient le groupe de supermarchés Colruyt, Solvay, Tessenderlo, les deux brasseurs Duvel Moortgat et Co.BrHa, le groupe de Turnhout spécialisé dans les services liés au café et les emballages plastiques Miko. Sans surprise, on y retrouve aussi des sicafis et des certificats immobiliers. Plusieurs peuvent compter sur des revenus stables grâce à leurs locataires. 

Prévisions bénéficiaires, endettement et pay-out ratio

Le parcours de dividendes d’une entreprise n’est pas sans importance pour l’investisseur. "Le track-record du dividende est très important. Mais l'investisseur doit aussi porter un regard critique sur les prévisions bénéficiaires, l’endettement et le pay-out ratio (qui indique le pourcentage du bénéfice reversé sous forme de dividende). Ces trois facteurs déterminent la mesure dans laquelle le dividende peut augmenter à l’avenir", explique Gert Bakelants de L’Investisseur.
La liste est sensiblement différente de celle que l’on pourrait établir pour les actions affichant le rendement de dividende le plus élevé de la Bourse belge. Elle contient notamment  Telenet et Belgacom, qui affichent un rendement de dividende de respectivement 13,3 et 6,8%.

Ce samedi 31 mars 2012, lisez dans L'ECHO WEEK-END notre dossier sur les dividendes.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés