Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les particuliers fuient toujours les actions

Le patrimoine financier des ménages augmente mais les fonds subissent des retraits massifs.

Le patrimoine financier des Belges a continué à progresser au deuxième trimestre de cette année. Selon les chiffres publiés hier par la Banque nationale de Belgique (BNB), les actifs financiers détenus par les particuliers s’élevaient au 30 juin 2011 à 933,1 milliards d’euros, un nouveau record. (Voir le graphique)

Il s’agit toutefois d’une hausse de seulement 0,5% par rapport au trimestre précécent.

Les particuliers ont pourtant effectué des placements de 8,3 milliards d’euros mais ceux-ci ont été en partie compensés par des moins-values de 3,4 milliards.

Le patrimoine des Belges avait été soutenu par des plus-values de 1,2 milliard d’euros au trimestre précédent. La Bourse a en effet connu une évolution moins favorable au deuxième trimestre avec un recul de 3,4% de l’indice Bel 20 à la Bourse de Bruxelles contre une hausse de 3,2% sur les trois premiers mois de l’année.

Le patrimoine financier net des ménages atteint 736 milliards.

"L’évolution du prix des instruments financiers et des cours de change ont pesé négativement sur la valorisation du patrimoine financier des particuliers, tendance qui s’accentuera au cours du troisième trimestre", note la BNB dans un communiqué. Entre le début du mois de juillet et la fin du mois de septembre, l’indice Bel 20 a en effet plongé de 17,15%, suite à l’aggravation de la crise de la dette dans la zone euro.

Les fonds délaissés...

La légère hausse de la Bourse au premier trimestre n’a pas incité les ménages à investir en actions. Les placements en actions ont atteint 645 millions d’euros au deuxième trimestre, soit un milliard de moins qu’au trimestre précédent. Mais la méfiance des particuliers envers les marchés financiers a surtout touché les fonds de placement, qui ont subi des désengagements nets de 2,7 milliards d’euros contre des placements de 642 millions d’euros au premier trimestre.

...pour les dépôts à vue et les obligations

Les particuliers ont privilégié les actifs sûrs. Grands gagnants depuis la crise de 2008, les comptes d’épargne réglementés ont toutefois perdu les faveurs des ménages.

Les livrets ont collecté seulement 373 millions d’euros au deuxième trimestre, en nette baisse par rapport aux 2,9 milliards d’euros du trimestre précédent. Lassés par les taux maigrichons des livrets, les ménages se sont contentés des dépôts à vue (+3,14 milliards d’euros) ou se sont tournés vers les actifs offrant un rendement supérieur. Les comptes à terme supérieurs à un an ont collecté 1,1 milliard d’euros, tandis que les obligations à échéance à plus d’un an ont collecté près de 4,3 milliards d’euros contre seulement 1,7 milliard d’euros au premier trimestre.

Plus de dettes

Côté passif, les ménages ont accru leurs dettes au second trimestre à 197 milliards d’euros, en hausse de 1,9% par rapport au premier trimestre. C’est une fois de plus la hausse des crédits hypothécaires (+2,7 milliards d’euros) qui explique cette progression.

Après déduction des dettes des ménages, le patrimoine financier net des Belges s’élève au total à 736,1 milliards d’euros, en hausse de 1,3 milliard d’euros par rapport au premier trimestre.

Chaque ménage belge disposerait donc en moyenne d’un patrimoine de 387.700 euros, si on ajoute les biens immobiliers, estimés à 231.400 euros par ménage.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés