Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Que font les analystes?

"Les analystes estiment...", une phrase qui revient souvent dans des communications boursières. Mais que font réellement les analystes boursiers?
La plupart des analystes sont des hommes âgés entre 25 et 35 ans, et ayant suivi une formation économique.

(m24/tijd) – Il y a deux sortes d’analystes : les « buy-side » et les « sell-side ». Les analystes buy-side, ou analystes du côté de l’achat, travaillent pour les fonds propres de leur employeur. Leurs avis ne sont souvent pas communiqués publiquement. Les analystes “sell-side”, autrement dit du côté de la vente, rendent leurs conclusions publiques. À l’aide de leurs rapports, ils doivent essayer de provoquer le plus possible de transactions chez les clients de leur employeur.

En Belgique, il existe une cinquantaine d’analystes sell-side et environ 200 analystes buy-side. La plupart des analystes sell-side travaillent chez KBX Securities et Petercam, mais la Banque Degroof, ING, Fortis et Dexia disposent aussi d’équipes d’analystes sell-side.

Que font-ils?

Les analystes écrivent des rapports sur les entreprises cotées qu’ils suivent. Ils décrivent l’environnement dans lequel l’entreprise fonctionne et donnent leur opinion sur le potentiel de l’entreprise. Le rapport est souvent accompagné d’un rating, autrement dit une recommandation telle que : 'buy' (acheter), 'sell' (vendre), 'hold' (garder), 'outperform', 'underperform' (va mieux/moins bien prester que le marché),...

Pour arriver à un tel jugement, les analystes utilisent des modèles financiers et des analyses de marché. Les résultats de l’entreprise sont étudiés et la plupart du temps, des questions sont posées au management via des conference calls. L’analyste rassemble autant d’informations que possible et fait une estimation des résultats futurs de l’entreprise.

Qui sont-ils?

La plupart des analystes sont des hommes âgés entre 25 et 35 ans. Ils ont souvent suivi une formation économique (sciences économiques appliquées ou ingénieur commercial), parfois accompagnée d’un diplôme CFA (Chartered Financial Analyst). Ce qui est typique en Belgique, c’est que les analystes ne proviennent généralement pas de ce secteur, alors que cela est souvent le cas dans les banques internationales et les Bourses. Par exemple, le secteur pharmaceutique est suivi de préférence par des docteurs et des chimistes qui travaillaient auparavant dans des sociétés pharmaceutiques.

Le travail de l’analyste est souvent un tremplin vers une autre fonction, telle que gestionnaire de patrimoine, corporate finance, financial controller ou investor relations. Une autre raison pour laquelle de nombreux analystes sell-side jettent l’éponge: les longues et stressantes journées de travail.

La plupart des analystes sont passionnés par la Bourse. Le code déontologique leur interdit cependant de posséder des actions des entreprises qu’ils suivent. Mais dans la pratique, chaque banque ou place de marché applique ses propres règles.

Combien gagnent-ils?

Le job d’un analyste est le même à Wall Street, dans la City ou à Bruxelles. Le salaire varie cependant. Le salaire de départ d’un analyste junior se situe entre 3.000 et 7.000 euros brut par mois, sans tenir compte du bonus et de la voiture de société. Les meilleurs analystes arrivent à doubler leur salaire grâce à leur bonus. Un analyste buy-side gagne environ un tiers en moins qu’un un analyste sell-side.

Verre à moitié plein

Les analystes sont de nature optimiste. Une enquête empirique démontre que les analystes ont tendance à surestimer les bénéfices futurs des entreprises qu’ils suivent. Les analystes auraient tendance à réagir de manière exagérée en cas de bonne nouvelle sur une entreprise ou de manière tempérée en cas de mauvaise nouvelle. En outre, le parcours de carrière des analystes optimistes (qui ont tendance à augmenter rapidement leurs recommandations) prouve qu’ils sont plus rapidement promus que ceux qui dénigrent trop facilement des actions.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés