Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Top 5 des fonds qui performent mieux que le Bel20

Les gestionnaires belges de fonds d'action s'efforcent chaque année de faire mieux que l'indice Bel20. Parfois cela passe, parfois cela casse. Depuis 1991, qui arrive en tête de ceux qui ont mieux fait que le Bel20?

(mon argent) - En moyenne, les fonds belges d’actions affichent un rendement de 40,42 %. C’est mieux que le Bel20 qui, dividendes compris, réalise un bénéfice de 34,8 %. Sur les 20 fonds, 13 (65%) ont fait mieux que la norme. Le return tient compte de la commission de gestion, mais pas des frais d’entrée et de sortie.

Pour 2009, le gestionnaire le plus performant est Eric Raets qui, avec KBC Equity Belgium notamment, a à son actif un return de 57 %. Raets attribue ses excellentes performances au choix précoce d’actions cycliques. « Depuis 2008, nous confie E. Raets, nous nous étions positionnés pour tirer un profit maximal de la reprise des bourses en réduisant le poids des actions défensives. »

Une réussite variable

Au long cours, on constate que les gestionnaires ont un parcours plutôt chaotique. Dans une année moyenne, 55 % des fonds font mieux que le Bel20. En 2005, ils étaient 72 % à le faire, et seulement 10 % en 2006.

Anne-Catherine Delaye de Dexia ne voit qu’une seule explication à la réussite – variable – des gestionnaires. « L’essentiel, estime A.-C. Delhaye, c’est la composition de l’indice et les contraintes légales imposées aux fonds de placement. » Les fonds ne peuvent, en effet, pas investir plus de 10 % en actions. Comme le poids en actions du Bel20 et du BAS atteint souvent 20 à 30 %, cette contrainte est parfois un atout, parfois un handicap, ce qui était clairement le cas en 2006 lorsque GDF Suez, poids lourd du Bel20, était l’une des actions les plus performantes.

Rien d’étonnant donc à ce que les gestionnaires ne se réjouissent pas de la composition des indices belges. « En soi, GDF Suez et AB InBev ne devraient pas être intégrés dans un indice belge, estime Johan Van Geeteruyen de Petercam, parce que la Belgique n’intervient que pour une petite partie dans l’ensemble de la société. » « Si l’on intègre malgré tout ces actions dans l’indice, poursuit le gestionnaire, il faut plafonner leur pondération, par exemple sur la base de la part belge dans leurs recettes ou leur chiffre d’affaires total. »

Il faut remarquer que le manque de régularité au long cours ne se fait pas nécessairement au détriment de la prestation. Les dix fonds intégrés depuis la création du Bel20 obtenaient, fin 1991, un rendement annuel moyen de 9 %. Soit mieux que les 7,4 % du rendement annuel moyen de l’indice « return » du Bel20. Sur les dix fonds, huit ont fait mieux que le Bel20. Depuis 1991, le fonds le plus performant est Degroof Equities Belgium Active, avec un rendement annuel de 11,7 %. Ci-dessous, le top 5 des fonds les plus performants sur 18 ans.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés