Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Un tiers des emprunteurs a moins de 30 ans

Qui a dit que les jeunes n'avaient plus accès au crédit hypothécaire ? Sûrement pas BNP Paribas Fortis, qui constate que 30% de ses emprunteurs ont moins de 30 ans. En revanche, on peut tout de même souligner que l'accès au crédit hypothécaire n'est pas facile pour les jeunes. Car en moyenne, ils apportent 50.000 euros de fonds propres. Pour ceux qui ne disposent pas d'une telle somme, les choses sont sans doute nettement plus difficiles.
©Photo News

Malgré la légère hausse des prix de l'immobilier l’année dernière (+2% en moyenne), malgré des salaires, par nature, encore relativement bas et malgré des règles prudentielles de plus en plus contraignantes imposées aux banques, l'accès des jeunes au crédit hypothécaire n'a pas diminué. C'est en tout cas ce qu’a constaté BNP Paribas Fortis, leader du marché belge, en analysant sa production de crédits hypothécaires sur l'année 2013.

En effet, l'année dernière, 30% des crédits hypothécaires contractés en vue d'un achat l’ont été par des jeunes de moins de 30 ans. Cette proportion n'a pas diminué. D'ailleurs, l'âge moyen de tous les emprunteurs, tous buts confondus, n'a pas augmenté : il était de 39 ans en 2013, exactement comme l'année précédente.

Les jeunes qui contractent un emprunt hypothécaire en vue d'un achat empruntent en moyenne 156.000 euros, au-dessus de la moyenne qui se situe, pour un achat, à 145.000 euros.

Fonds propres

Mais il est important de préciser que les jeunes qui ont accès au crédit hypothécaire ne sont pas sans rien : ils disposent en moyenne d'un apport de fonds propres de 50.000 euros, un montant qui a augmenté avec le temps, précise Maud Delbecque, responsable des crédits hypothécaires chez BNP Paribas Fortis. Il est naturellement question d'épargne personnelle, mais aussi en grande partie de support financier familial.

En raison de leurs moyens tout de même plus limités, les jeunes empruntent des quotités plus importantes que la moyenne : 85% contre 76%. Ce qui montre qu’ils n’empruntent pas pour la totalité de la valeur du bien, et de surcroît très rarement au-dessus des 100% de quotité. 

De fait, de manière générale, un apport de fonds propres suffisants est devenu une norme dans les banques qu’il est très difficile de contourner. Si les jeunes continuent donc à avoir accès au crédit hypothécaire, c’est donc souvent grâce à leur entourage familial qui prend le relais... Mais pour ceux qui ne peuvent pas compter sur ce soutien, l’accès au crédit hypothécaire est devenu un vrai challenge.

Le taux fixe plébiscité
Chez BNP Paribas Fortis, la faiblesse persistante des taux a fait pencher le coeur de 67% des emprunteurs vers le taux fixe l’année dernière. 

En termes d’échéances, le niveau très bas des taux se traduit par une durée plus courte de l’emprunt. Elle était en moyenne de 234 mois (19,5 ans) l’année dernière, soit un recul de 6 mois par rapport à 2012. Les emprunteurs préfèrent en effet emprunter moins longtemps plutôt que de rembourser une somme plus faible chaque mois. En moyenne, le montant des mensualités s’élevait à 650 euros pour un achat en 2013, en légère hausse par rapport à 2012 (238 euros). 

Si le taux de défaillance est resté sous les 1%, BNP Paribas Fortis a constaté, en revanche, une forte hausse (+39%) qui ont choisi de suspendre pendant un moment le remboursement du capital en cours de contrat. 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés