Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Une action coopérative reste une action!

Après les associés d’Arco, c’est au tour de ceux de Groenkracht de s’inquiéter pour leur argent. Une preuve de plus que les actions coopératives restent malgré tout des actions. Quoi qu’il en soit, il faut éviter de généraliser. Une coopérative n’est pas l’autre.
©Photo News

Le statut d’une coopérative est basé sur une relation durable et à long terme avec ses associés. La plupart des associés sont des clients ou des fournisseurs. Ces liens étroits font un peu vite oublier qu’il s’agit bien d’actions. Et qu’il vaut toujours mieux savoir dans quoi on investit. Rien que dans les énergies vertes, les différences peuvent être significatives.

Bailleur de fonds ou propriétaire?

Une première différence de taille concerne la façon dont votre argent sera utilisé. Êtes-vous propriétaire d’éoliennes ou financez-vous simplement une ou plusieurs entreprises actives dans les énergies alternatives par l’intermédiaire d’un prêt (subordonné)? Les risques liés à ces deux formules varient fortement. Si vous financez une entreprise, vous courez le risque qu’elle ne soit plus en mesure de rembourser l’emprunt. C’est la situation à laquelle les associés de Groenkracht — qui a consenti un prêt à la société (mal en point) Electrawinds — sont confrontés actuellement. Autre problème: dans le cadre d’un prêt subordonné, les associés seront au dernier rang des créanciers en cas de liquidation. Un copropriétaire ne court aucun risque lié au financement, mais un risque opérationnel direct. Il est directement exposé aux risques inhérents au projet: permis d’installation d’éoliennes, évolution des prix de l’énergie, certificats verts, risques liés à la gestion opérationnelle (entretien, administration, etc.). L’avantage, c’est qu’il est copropriétaire d’actifs tangibles.

Diversification

Pour limiter les risques, il est crucial d’être suffisamment diversifié. Si plusieurs sociétés sont financées à l’aide de vos capitaux, il faudrait jouer de malchance pour que toutes aient des problèmes en même temps. Si vous êtes actionnaire d’une coopérative qui investit dans un portefeuille de projets, vous courez moins de risques. Groenkracht est presque totalement dépendante d’Electrawinds… Évidemment, plus le capital disponible est élevé, plus il est facile de se diversifier.

Relations de client

La plupart des coopératives dans le segment des énergies vertes sont ouvertes à leurs clients. Les associés d’Ecopower et Wase Wind par exemple sont également des clients qui reçoivent leur électricité à un prix fixe. "Chez nous, la valeur d’utilisation est importante. Les associés sont propriétaires, mais ils sont avant tout utilisateurs car ils nous achètent leur électricité. Notre mission est de fournir de l’électricité à un maximum d’associés au prix le plus bas possible", explique Tom Willems d’Ecopower. Chez CoGreen, la coopérative verte d’Electrabel, les actions sont exclusivement réservées aux riverains des parcs d’éoliennes sans qu’ils soient pour autant obligés d’être clients.

Dividendes?

Les dividendes d’actions de sociétés coopératives sont exonérés de précompte mobilier à concurrence de 190 euros (revenus 2013), à condition que la coopérative soit reconnue par le Conseil National de la Coopération. Dans ce cas, un dividende de 6% maximum peut être distribué. Ces dividendes peuvent varier fortement. Celui d’Ecopower était encore de 6% en 2010, mais est retombé à 0% en 2012. "La suppression inattendue des certificats verts pour les vieilles éoliennes en est la principale cause", poursuit Tom Willems d’Ecopower. Considérez donc le dividende d’une coopérative comme un petit extra qui s’ajoute aux avantages éventuels dont vous bénéficiez comme client, plutôt que comme une source de revenus fixe.

Liquidité

Dans la plupart des coopératives, les actions ne peuvent être vendues que pendant les six premiers mois de l’année. Et il faut les conserver pendant un certain nombre d’années avant de pouvoir les revendre: Ecopower: 6 ans, Limburg Wind: 5 ans, Groenkracht et CoGreen: 3 ans. La coopérative peut aussi limiter la vente au cours d’une année donnée. Chez Groenkracht, les flux sortants ne peuvent dépasser 20% du capital par an.

Conclusion?

Ne considérez pas les actions de coopératives comme un placement sûr. Ne vous laissez pas aveugler par les coupons élevés, et basez-vous surtout sur la relation que vous pouvez construire en tant que client. Enfin, n’investissez qu’un montant limité de vos économies dans des actions coopératives.

Cliquez sur l'image pour agrandir.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés