Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Ce qui change pour l'emploi en 2020

Les fausses hybrides seront davantage taxées. Le nombre d’heures supplémentaires qui bénéficient d’un avantage fiscal est relevé. Congé d’aide de proximité en vue. Allocation plus élevée pour les isolés qui travaillent moins pour s’occuper de leurs enfants.
©Photo News

Taxes plus élevées pour les fausses hybrides en 2020

Fin de règne pour les fausses hybrides sur la scène des voitures de société.

0,8
%
L’indexation annuelle qui devrait être appliquée aux salaires des 450.000 employés de la commission paritaire auxiliaire pour employés (CP 200) au 1er janvier 2020, selon les estimations d’Acerta.

Réduction d’impôt pour plus d’heures supplémentaires

Le nombre d’heures supplémentaires qui bénéficient d’un avantage fiscal est relevé de 130 à 180 dans tous les secteurs. "Ces heures supplémentaires donnent droit à une réduction d’impôt pour le travailleur. Celle-ci est prise en compte pour le calcul du précompte professionnel qui est retenu au moment du paiement de la rémunération", indique Amandine Boseret, experte juridique chez Acerta. Pour pouvoir bénéficier de ce régime fiscal avantageux, l’employeur doit payer une prime de sursalaire sur les heures supplémentaires prestées.

L’augmentation du nombre d’heures supplémentaires vaut pour les rémunérations payées entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2020, mais il n’est pas impossible que la mesure soit prolongée.

"On ne touche pas au régime spécifique du secteur de l’horeca, où le nombre d’heures supplémentaires qui peuvent bénéficier de cet avantage est toujours de 360", précise Amandine Boseret. 

Intervention plus rapide de l’employeur dans les frais de transport

À partir du 1er juillet 2020, si vous allez travailler en bus, tram, métro ou bus fluvial, votre employeur devra vous payer une indemnité dès le premier kilomètre. Une obligation qui n’existe aujourd’hui que si vous parcourez plus de 5 kilomètres.

Congé d’aide de proximité en vue

Les aidants proches pourront envisager une vie professionnelle plus sereine grâce à un nouveau congé thématique. "La date d’entrée en vigueur n’est pas encore fixée; on attend un arrêté royal à cet effet", dit Amandine Boseret, experte juridique chez Acerta.

Un congé d’aidant proche permettra à celui qui travaille à temps plein d’arrêter de travailler un mois à temps plein, deux mois à mi-temps ou de réduire son temps de travail d’un cinquième. Ces délais valent par personne nécessitant des soins. Les travailleurs à temps partiel auront uniquement la possibilité de suspendre totalement leur contrat de travail.

Il y a aussi une limite sur l’ensemble de la carrière. Un travailleur pourra au maximum arrêter de travailler six fois pendant tout un mois. Pour celui qui décide de travailler moins temporairement, ce plafond passe à douze fois sur l’ensemble de la carrière.

Seuls les aidants proches reconnus pourront prendre ce type de congé. Cette reconnaissance doit être demandée à la mutuelle, avec l’accord de la personne qui a besoin de soins. L’ONEM paiera une allocation. 

Allocation plus élevée pour les isolés qui travaillent moins pour s’occuper de leurs enfants

À partir du 1er janvier 2020, les isolés qui prennent un congé thématique pour pouvoir s’occuper de leurs enfants toucheront une allocation plus élevée de l’ONEM. L’allocation de congé parental, de congé pour aide médicale et de congé palliatif augmente de 4,5%.

"Cette augmentation concerne les travailleurs isolés qui constituent une famille monoparentale et qui prennent le congé thématique pour s’occuper de leur enfant", explique Amandine Boseret, experte juridique chez
Acerta. L’enfant doit être âgé de moins de 12 ans, ou moins de 18 ans pour le congé pour aide médicale et le congé palliatif. Ce plafond est porté à 21 ans si l’enfant est handicapé.

L’augmentation est accordée à celui qui arrête totalement de travailler ou qui va réduire son temps de travail de moitié ou d’un cinquième de temps. 

Nouveau statut pour les chômeurs souffrant d’un problème sérieux

Les demandeurs d’emploi qui souffrent de problèmes sérieux d’ordre médical, mental, psychologique ou psychiatrique (MMPP) bénéficient d’un nouveau statut depuis le 1er juillet 2019 mais celui-ci ne prendra effet qu’à compter du 1er janvier 2020.

En pratique, ce statut est attribué par les services régionaux de l’emploi (Forem, Actiris, VDAB) sur la base d’un outil scientifique international (International Classification of Functioning Disability Health) et est accordé pendant deux ans (renouvelable après un contrôle).  Il est assorti d’un accompagnement adapté et place le demandeur d’emploi dans une situation de disponibilité passive par rapport au marché de l’emploi.

Durant cette période, le demandeur a droit à des allocations de sauvegarde du même montant que les allocations d’insertion. S’il devient disponible sur le marché de l’emploi, il peut recevoir cette allocation pendant une période supplémentaire de deux ans maximum afin de lui permettre de trouver un travail.

Hausse des allocations sociales et des salaires de la fonction publique

D’après le Bureau du Plan, le prochain dépassement de l’indice pivot devrait se produire en février 2020. Par conséquent, les allocations sociales et les salaires dans la fonction publique seraient adaptés au coût de la vie, en d’autres termes augmentés de 2%, respectivement en mars 2020 et en avril 2020. 

Hausse de l’allocation de remplacement de revenus pour les personnes handicapées

D’après le portail d’informations juridiques Legalworld.be, le 1er janvier 2020, l’allocation de remplacement de revenus pour les personnes handicapées augmentera et passera de 7.961,99 à 8.059,52 euros par an pour les personnes handicapées qui vivent seules ou séjournent nuit et jour dans une institution de soins depuis trois mois au moins. Pour les personnes handicapées qui sont établies en ménage ou qui ont un ou plusieurs enfants à charge, ce montant passera de 10.757,47 à 10.891,94 euros. Pour les personnes handicapées qui n’appartiennent à aucune des catégories précitées, l’allocation passera de 5.307,99 à 5.373,01 euros. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés