Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Face à l'inflation, le Belge puise dans son compte d'épargne

L'encours des comptes d'épargne belges a diminué de 1,5 milliard d'euros de juin à septembre. La hausse des prix, mais aussi des dépenses, explique ce phénomène.
Publicité
Les Belges ont puisé dans leurs comptes d'épargne durant trois mois d'affilée: du jamais vu depuis 2017. ©shutterstock

Les comptes d'épargne sont victimes de la hausse des prix. Au troisième trimestre, le montant total des livrets belges a diminué de 1,5 milliard d'euros, selon les statistiques publiées jeudi par la Banque nationale de Belgique (BNB). "L'inflation est un des facteurs qui expliquent le recul de l'épargne", indique Peter Vanden Houte, chef économiste d'ING Belgique.

298,2
milliards d'euros
L'encours des comptes d'épargne est tombé à 298,2 milliards d'euros fin septembre, soit 1,5 milliard d'euros de moins que le record enregistré en juin.

Fin septembre, l'encours total des comptes réglementés est tombé à 298,2 milliards d'euros, contre 298,5 milliards un mois plus tôt. En juin, le montant global du placement préféré des épargnants belges avait atteint un record absolu de 299,7 milliards d'euros.

Les comptes d'épargne ont vu leur encours diminuer durant trois mois d'affilée entre juin et septembre, montrent les chiffres de la BNB. On n'avait plus observé une telle série de baisses consécutives depuis quatre ans.

Il y a bien eu, en avril, un net recul de l'encours, de 2 milliards d'euros, mais il était dû à des décisions de banques de transformer certains comptes d'épargne en comptes non réglementés pour leur appliquer un taux d'intérêt inférieur au taux minimum de 0,11% des livrets. La baisse observée ces derniers mois a d'autres causes.

Dépenses en hausse

"Les prix plus élevés sont un des éléments d'explication" de cette baisse de l'encours des comptes d'épargne, explique Peter Vanden Houte. "Mais le volume des dépenses a aussi été plus élevé à cause de la levée des restrictions liées à la pandémie", nuance-t-il.

"Cet argent se retrouve dans d'autres formes d'épargne, voire dans des investissements."
Peter Vanden Houte
Chef économiste d'ING Belgique

"Les consommateurs ont acheté plus de produits et services", détaille l'économiste. "Ils ont notamment profité de la réouverture de l'horeca." À cette fin, ils ont utilisé une partie de l'épargne accumulée durant la crise.

Mais la baisse est aussi due à des choix d'investissement. "Les banques poussent à placer l'argent autrement", constate Peter Vanden Houte. "Une partie de l'encours des livrets se retrouve probablement dans d'autres formes d'épargne, voire dans des investissements liés à la bourse." La rémunération de beaucoup de comptes d'épargne se limite au plancher légal de 0,11%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés