mon argent

3 bonnes nouvelles pour le pouvoir d'achat des pensionnés

©Photo News

Trois mesures qui vont améliorer le pouvoir d'achat des pensionnés ont été prises par le gouvernement: le piège fiscal n’existe plus, la pension minimum est relevée et la cotisation de solidarité abaissée. Explications.

Dorénavant, une pension brute plus élevée ou un revenu qui s’ajoute à la pension se traduira toujours par une pension nette plus élevée. C’est la moindre des choses, direz-vous. Pourtant le problème du "piège" de la pension était fréquent et connu depuis des années.

1. Pension brute plus élevée = pension nette plus élevée

En raison de la complexité de certains règles et calculs fiscaux, dans certains cas une pension brute plus élevée se traduisait par une pension nette moindre. Jusqu'ici, le problème n’avait été que partiellement résolu. Fin 2017, le gouvernement avait introduit un correctif permettant d’assurer qu’une pension brute plus élevée ne mène plus dans aucun cas à une diminution de la pension nette.

Restait à "parfaire" le correctif pour qu’une pension brute plus élevée puisse donner une pension nette plus élevée. C’est désormais chose faite, grâce à l’approbation par le conseil des ministres, vendredi dernier, d’un projet de loi du ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA). l’introduction d’un nouveau mode de calcul de la réduction d’impôt sur les pensions.

Par corollaire, un pensionné qui exerce une activité complémentaire ne subira pas non plus de contrecoup fiscal. Jusqu'à présent, un retraité dont la pension atteint jusqu'à 15.600 euros ne payait pas d’impôt… à condition de ne pas toucher le moindre revenu supplémentaire.

2. Pension minimum plus élevée

Les pensionnés qui ont presté une carrière complète verront leur pension augmenter de 0,7% à partir de 2019.

La pension minimum pour les salariés et les indépendants au terme d’une carrière complète sera de 1.253,95 euros brut par mois pour un isolé et de 1.566,94 euros pour une pension au taux ménage.

Depuis le début de la législature, le montant de la pension minimum a augmenté de 130,61 euros pour les salariés et de 193,01 euros pour les indépendants.

3. Cotisation de solidarité: seuil de perception relevé

Les pensions les plus élevées sont soumises à une cotisation de solidarité. Ce prélèvement, qui a été introduit en 1994 et augmente en fonction du montant brut de la pension légale, et varie entre 0 et 2%.

Le seuil à partir duquel la cotisation de solidarité est perçue est relevé:

 - pour les isolés, il passe de 2.358,33 à 2.594,45 euros bruts par mois.

- pour les pensionnés avec charge de famille, il passe de 2.726,52 à 2.999,51 euros bruts par mois.

De ce fait, 91.187 pensionnés seront  totalement exonérés du paiement de cette cotisation de solidarité, tandis que 100.333 verront leur cotisation diminuer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content