mon argent

Quel salarié a accès à une "pension libre" et combien peut-il y verser?

©Photo News

Mypension s’est enrichi d’une fonctionnalité supplémentaire. Le salarié qui ne dispose pas d’une pension complémentaire via son employeur peut simuler le montant qu’il pourrait épargner sur base volontaire avec une pension libre complémentaire pour salarié (PLCS).

Les quelque 3,7 millions de salariés et indépendants qui se constituent une pension complémentaire, que ce soit individuellement ou par l’intermédiaire d’une société, d'un employeur ou d'un secteur, pouvaient déjà s’informer sur le montant des réserves constituées et de ce qu’il adviendrait de sa pension complémentaire en cas de décès avant son départ à la pension. 

Désormais, les salariés qui ne bénéficient pas d’une pension complémentaire ou qui y versent des montants très faibles peuvent prendre eux-mêmes l’initiative de se constituer un deuxième pilier grâce à la Pension libre complémentaire pour salariés (PLCS).

Concrètement, le travailleur demande à son employeur de prélever une partie de son salaire pour le verser dans un produit de son choix. Le montant et la périodicité des contributions sont fixés par le salarié, dans des limites fixées à 1.600 euros par an ou 3% de son salaire de référence. En outre, si dans le courant de l’année précédente, le travailleur a déjà épargné pour une pension complémentaire via l’employeur, le montant sera déduit du maximum autorisé.

1.600€/an ou 3% du salaire de référence
Montant maximum
C'est le montant maximum qu'un salarié peut verser dans la PLCS. L'outil disponible en ligne sur mypension permet de vérifier si on a accès a la PLCS et si oui, combien on peut épargner dans ce cadre.

Calcul complexe

Collecter de telles informations représente toutefois une charge administrative considérable et le calcul complexe à effectuer ensuite est susceptible d'en décourager plus d’un! Pour vous faciliter la tâche, Sigedis, qui a réuni ces données à partir de votre compte carrière (mycareer.be) et de votre relevé de pension complémentaire, propose une application simple, via mypension.be, qui permet de vérifier si vous entrez en ligne de compte pour la PLCS et, le cas échéant, le montant que vous pouvez cotiser.

Vous choisissez ensuite l'assureur auprès duquel vous souhaitez souscrire une PLCS et vous informez votre employeur du montant que vous souhaitez cotiser. Il le déduira de votre salaire net. L’année suivante, vous aurez droit à une réduction fiscale de 30% sur les versements  que vous aurez effectués.

"Plusieurs assureurs ont indiqué être en mesure d’offrir ce nouveau produit dès à présent, ou dans un avenir très proche", a souligné le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR), confirmant que "les avantages fiscaux sont les mêmes que ceux applicables aux régimes de pension complémentaire mis en place par les employeurs."

Guide Pension 2019

Devenez maître de votre pension

Le 'Guide Pension' est paru le 30/03. Cliquez ici pour le lire au format PDF.

Consultez vos droits de pension sur mypension.be

Depuis le lancement du site public mypension.be, chaque Belge peut se faire une idée des conséquences de ses choix de carrière en termes de pension. "Sur mypension.be, on peut voir la date à laquelle on peut prendre sa pension au plus tôt et celle du début de la pension légale, ainsi que le montant de pension auquel on a droit dans les deux cas, précise Vik Beullens, du Service fédéral des pensions. On peut aussi introduire un scénario différent pour examiner les conséquences d’une modification de carrière sur sa pension."

Le montant de pension qu’on obtient est un montant net, calculé sur la base d’une carrière fictive. On part du principe que vous continuerez à travailler aux mêmes conditions qu’aujourd’hui (même statut, même rémunération et même durée de travail). Les montants sont exprimés en pouvoir d’achat d’aujourd’hui. Compte tenu de l’inflation, le montant sera probablement plus élevé quand vous prendrez votre retraite.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect