Attention à l'impact de la pension anticipée

©Photo News

Arrêter de travailler prématurément ou même lever le pied progressivement, ça a un prix.

Depuis 2019, il faut avoir 63 ans et au moins 42 années de carrière (contre 41 années précédemment), 61 ans et 43 années de carrière ou encore 60 ans et 44 années de carrière pour prendre sa pension anticipée. En 2018, il était encore possible de prendre sa pension anticipée à 62 ans.

Si vous faites ce choix, vous serez d’office pénalisé financièrement, puisque vous cotisez moins longtemps pour votre pension et que vous la percevez plus tôt. De fait, pour le calcul de la pension légale, on part du principe qu’une carrière compte 45 années. Mais bien des travailleurs n’arrivent pas à ce chiffre mythique. Et celui qui décide de partir plus tôt à la retraite diminue encore un peu plus le nombre d’années au compteur. Cela a un lourd impact étant donné que pour le calcul de la pension, on utilise la formule suivante:

Rémunération totale x coefficient de réévaluation (*) / 45 x situation du ménage (**)

                (*) Le coefficient de réévaluation permet d’ajuster les rémunérations des années précédentes en fonction de l’évolution de l’indice des prix. 
                (**) La situation du ménage est le fait qu’on a droit à une pension d’isolé (60%) ou de   ménage (75%).

Au moyen de cette formule, l’administration calcule le montant de la pension de retraite par année. Elle additionne ensuite tous les montants obtenus par année pour obtenir le montant brut de la pension.

Exemple

Si Thomas, qui a 62 ans, une carrière de 41 années et un salaire annuel brut de 41.000 euros, décide cette année de prendre sa pension anticipée, il touchera tous les mois 1.469 euros net. Par contre, s’il continue à travailler jusqu’à 65 ans, sa pension atteindra 1.541 euros net.

Et la prépension?

Pour les travailleurs en prépension – officiellement, les personnes en régime de chômage avec complément d’entreprise (RCCE) – la situation est différente. Si vous bénéficiez de ce statut, les années de prépension continuent à compter pour le numérateur de votre pension.

Depuis 2019, les prépensionnés peuvent choisir de partir anticipativement à la retraite à 63 ans, pour autant qu’ils disposent d’une carrière de 42 années au moins. Sur le plan financier, cette option n’est guère intéressante, vu les conséquences sur le montant de la pension évoquées ci-dessus. La seule raison de sauter le pas, ce serait d’échapper ainsi à l’obligation de rester disponible du marché du travail. Mais en pratique, seuls 10% des prépensionnés doivent effectivement rester disponibles.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect