Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Faut-il racheter ses années d'études pour la pension?

Le calcul et le montant de votre pension sont des sujets qui font quasiment débat tous les jours. Voici quelques pistes pour vous aider à comprendre l'intérêt (ou non) du rachat des années d'études.
©BELGA

Durant une période transitoire de trois ans, le gouvernement permet de racheter des années d’études pour augmenter le montant de sa pension.

Attention, cette possibilité ne porte que sur les années d’études supérieures réussies et ultérieures à l’année de leur 20e anniversaire. Les fonctionnaires, eux, ont la possibilité de régulariser les années d’études qui ne leur sont pas accordées gratuitement (bonification pour le diplôme requis).

Précision importante: "cette opération ne permet en revanche pas d’augmenter la durée de sa carrière en vue de prendre une retraite anticipée", souligne Michel Wuyts, directeur de Fediplus, un organisme qui conseille et accompagne les particuliers pour la gestion des fins de carrière et la pension.

Surtout intéressant si vous êtes en fin de carrière

Des simulations ont mis en évidence que ce rachat n’était pas forcément avantageux et qu’il pouvait même avoir un effet pervers, une augmentation en brut se traduisant dans certains cas par une pension nette moins élevée (lire plus bas).

"Avant de se lancer dans un rachat, il faut absolument vérifier ce que l’on gagnera en net", pointe le Consultant pension de Fediplus.  Selon lui, "le calcul n’est pertinent que dans le cas d’une personne proche du terme de sa carrière qui a une idée précise de ce qu’elle touchera à la pension et qui pourra donc facilement vérifier ce que le rachat lui apporterait en plus. À 20 ou 40 ans, comment savoir si cette opération sera à terme intéressante, surtout si entre-temps les règles changent…", ce qui, risque évidemment d’être le cas, au rythme où vont les réformes!

1.500€
Le coût du rachat d'une année d'études qui rapporte 250 à 310 euros bruts pour la pension.

Et encore faut-il en avoir les moyens. Coût: 1.500 euros bruts par année, en échange de quoi 250 à 310 euros bruts par an –selon la situation familiale – sont rajoutés à la pension par année rachetée. Une dépense déductible dont on peut récupérer jusqu’à 50% en fonction de ses revenus. L’investissement peut ainsi être plus ou moins rentabilisé après 6 ans, selon Fediplus.

Exemple:

Pour une personne qui décide valider 4 années, le gain sera donc de 1000 € bruts par an (250 euros x4 années) ou 83,33 € bruts par mois soit:

• + 42€ net/mois pour une pension de 1.750 € bruts

• + 42€ net/mois pour une pension de 1.500 euros brut

• MAIS -10€ net/mois pour une pension de 1.250 euros brut.

Faire vite

Si vous envisagez un rachat de vos années d’études, il faut en outre agir assez rapidement.

Après 2020, le rachat devra intervenir dans les 10 ans qui suivent les études. Au-delà, le tarif sera prohibitif surtout par rapport à ce que ce sera susceptible de rapporter", estime Miche Wuyts, précisant que Fediplus réalise des simulations personnalisées pour vous aider à déterminer la meilleure option.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés