Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Gonflez votre assurance groupe avec vos bonus ou vos jours de congé

En plus des cotisations mensuelles versées par le travailleur et l’employeur, l’assurance groupe peut parfois être financée de manière alternative, au moyen de bonus ou de jours de congé par exemple.
©Photo News

"Attention cependant, les travailleurs ne peuvent pas choisir à la carte de stocker un bonus ou un jour de vacances dans leur assurance groupe", précise Kristiaan Andries, conseiller juridique auprès du secrétariat social SD Worx. "C’est l’employeur qui décide de cette possibilité. Elle vaut alors pour tous les travailleurs à qui le bonus d’assurance groupe s’applique. Si l’employeur choisit de verser un bonus dans l’assurance groupe, chaque travailleur verra donc son bonus venir étoffer son assurance groupe."

Est-ce intéressant de verser un bonus dans une assurance groupe?

 Cela varie d’un travailleur à l’autre. Si un travailleur possède moins de réserve financière, il préférera probablement toucher son bonus immédiatement. Par contre, ces bonus sont relativement fort taxés et lorsqu’ils sont payés directement, il reste moins dans la poche du travailleur que s’ils sont versés dans l’assurance groupe.

Une autre possibilité consiste à convertir des jours de congés inutilisés en argent versé dans l’assurance groupe. "En pratique, ce n’est pas très courant. D’abord, parce que la plupart des gens sont attachés à leurs jours de congé et qu’ils ne veulent pas les monnayer. Ensuite, il n’y a pas beaucoup de jours de congé qui entrent en lice pour être inclus dans l’assurance groupe", signale Kristiaan Andries. Ainsi, les jours de congés légaux sont exclus, tout comme les jours qui compensent une réduction du temps de travail (ce qu’on appelle les jours RTT). Que reste-t-il alors? Tous les jours de congés complémentaires et les congés d’ancienneté. Sauf si ceux-ci sont fixés par une convention collective de travail, car dans ce cas, ils ne peuvent pas non plus être monnayés dans une assurance groupe. "En fin de compte, les travailleurs ne peuvent convertir qu’un nombre limité de jours de congé", conclut Kristiaan Andries. "Ces plans de vacances existent, mais ils sont rarement appliqués en pratique. L’apport qu’ils représentent à l’assurance groupe est pour ainsi dire négligeable."

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés