Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

L'homme et la femme devant la pension

Le fossé entre les pensions des hommes et des femmes est large. Ce constat ressort une fois de plus d’une étude conduite par la K.U.Leuven à la demande des autorités fédérales.

(mon argent) – La pension légale est basée sur la carrière. Le statut ne donne pas non plus droit aux mêmes faveurs (la pension du fonctionnaire est largement supérieure à celle de l’indépendant, par exemple). Mais la disponibilité sur le marché de l’emploi joue également un rôle important. Le contribuable qui opte pour un crédit temps ou un emploi à temps partiel devra donc se contenter d’une pension inférieure. Or, cette formule de travail est plus souvent adoptée par les femmes que par les hommes.

Carrière de 33 ans

Voici quelques chiffres pertinents : au cours de la période 2002-2004, 61% des hommes qui ont pris leur retraite en Belgique avaient derrière eux une carrière à temps plein. Les femmes sont seulement 11% dans ce cas. Mais pas moins de la moitié des hommes belges avaient accompli une carrière de plus 45 ans tandis que la moitié des femmes n’ont travaillé à temps plein que 33 ans. Ce nombre d’années de carrière n’est pas suffisant pour pouvoir bénéficier d’une pension minimale.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement? Une salariée belge sur deux a dû se contenter, entre 2002 et 2004, d’une pension légale inférieure à 550 euros. Seuls 7% des hommes retraités sont dans ce cas. La moitié d’entre eux bénéficie d’une pension légale supérieure à 1.050 euros, contre 10% des femmes.

Jeunes mamans

Lorsque l’on analyse le marché actuel de l’emploi, on constate que les différences entre hommes et femmes sont moins grandes que par le passé. Cependant, 38% des femmes travaillent toujours à temps partiel, contre 5% des hommes. Mais ce n’est pas tout : parmi les membres de la gent féminine, ce sont plus particulièrement les jeunes mamans qui limitent leur temps de travail. En bref : elles privilégient l’éducation de leurs enfants.

Les hommes, en revanche, préfèrent lever le pied plus tard dans leur carrière, par exemple vers 58 ans. Lors du calcul de pension, on tient cependant compte, pour certaines périodes d’inactivité, du dernier salaire perçu. Et dans la mesure où le salaire est généralement plus élevé à la fin de la carrière, cela suppose souvent que les hommes plus âgés qui terminent tranquillement leur carrière sont mieux lotis que les jeunes mamans qui assument leurs enfants.

Pour obtenir un complément d’informations et les statistiques, nous vous renvoyons au site Femme et pension, une initiative de Bruno Tobback.
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés