mon argent

Les pensions les plus anciennes à nouveau pas augmentées

©ANP XTRA

Les pensions les plus anciennes (+ de 15 ans) des salariés et des indépendants ne seront une fois de plus pas adaptées au coût de la vie au 1er septembre, à la différence des pensions qui ont pris cours il y a 5 ans. Explications.

Les pensions anciennes des travailleurs salariés et des indépendants sont théoriquement adaptées à l’évolution du coût de la vie de manière structurelle, grâce à l’attribution d’un bonus de bien-être. Ce bonus majore chaque fois de 2%, au 1er septembre les pensions ayant pris cours au plus tôt il y a 5 ans ou, au plus tard, il y a 15 ans.  

+2%
Augmentation structurelle
Les pensions anciennes des salariés et des indépendants sont adaptées à l'évolution du coût de la vie de façon structurelle (+2%). Les pensions de +15 ans qui sont pourtant mes plus dégradées, ne bénéficieront à nouveau pas de cette augmentation.

"Au 1er septembre 2019, les pensions les plus anciennes (celles qui ont pris cours il y a 15 ans) ne bénéficieront toutefois pas de cette augmentation qui est à nouveau reportée de deux ans", indique la newsletter Legal World en référence au Moniteur belge du 11 juin 2019. "Le gouvernement suit ainsi l’avis du Conseil National du Travail (CNT) dans lequel les partenaires sociaux proposent de suspendre la récurrence des allocations de pensions (ainsi que celles d’invalidité d’accident du travail et de maladie professionnelle) qui ont pris cours 15 ans auparavant", précise le texte.

 

Les pensions de +15 ans pénalisées

"Ce report est en effet assez fréquent et la seule justification que je vois est de nature budgétaire", réagit Michel Wuyts, directeur de Fediplus, une organisation experte en gestion des fins de carrière et en matière de pension. "Le gouvernement a fait peu de choses pour les pensions les plus anciennes (+15 ans) et c’est dommageable, car ce sont les plus dégradées. A côté, on accorde des augmentations à des pensions plus élevées. On subit toujours une perte de pouvoir d’achat dès que l’on est pensionné, mais cette perte est plus importante pour les pensions les plus anciennes, car elles sont calculées sur des salaires plus faibles."  

+2% pour les pensions de +5 ans

L’augmentation structurelle des pensions ayant pris cours il y a 5 ans est, quant à elle, maintenue.
Le 1er septembre 2019 et le 1er janvier 2020, les pensions qui, à ce moment-là, auront pris cours 5 ans auparavant augmenteront donc de 2%. "C’est une bonne chose, car cette augmentation se superpose à l’indexation. Et comme il arrive qu’il y ait trois indexations sur cinq ans, ces pensions peuvent augmenter de 8% sur 5 ans, ce qui n'est pas mal", commente Michel Wuyts.

Plus précisément, au 1er septembre 2019, les pensions des salariés et des indépendants, à l'exception de la pension inconditionnelle, seront augmentées si elles ont pris cours pour la première fois :
  • Depuis 15 ans et au plus tôt après le 31 décembre 2005 (précédemment " après le 31 décembre 2003 ");
  • Depuis 5 ans et au plus tôt après le 31 décembre 2005.

Par dérogation, les pensions qui ont pris cours effectivement et pour la première fois au plus tôt le 1erjanvier 2015 et au plus tard le 1er décembre 2015, à l'exclusion de la pension inconditionnelle, sont augmentées de 2 % au 1er janvier 2020.

Aussi pour les indemnités 

"La mesure prévue pour les pensions s’applique également aux indemnités d’invalidité, d’accident de travail et de maladie professionnelle. Une augmentation de 2% est donc prévue pour les indemnités qui, au 1er septembre 2019 et au 1er janvier 2020, ont pris cours 5 ans auparavant", précise encore le texte Legal World. "Et, comme dans le passé, les augmentations récurrentes n’ont été accordées que pour les indemnités ayant pris cours 6 ans auparavant, il est prévu que celles qui ont pris cours en 2013 obtiennent également une augmentation de 2% au 1er septembre prochain."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect