mon argent

Offre limitée pour la nouvelle pension complémentaire des salariés

©Photo News

Les employés ont désormais la possibilité d'épargner de leur propre initiative pour leur pension via leur employeur. Mais comme les assureurs qui sont censés proposer des produits ad hoc ne tablent pas sur une forte demande, le nombre de produits PLCS est pour l’instant extrêmement limité.

Plus de 3,1 millions de Belges épargnent pour leur pension via leur employeur. Mais environ un quart des salariés n’ont toujours pas accès à une pension complémentaire car leur employeur ne propose pas d’assurance groupe ou de fonds de pension.

C’est pour démocratiser l'accès à la pension complémentaire qu’une Pension libre complémentaire pour salariés (PLCS) a été lancée (le 27 mars 2019). Dans ce cadre, l’employé peut demander à son employeur de prélever chaque mois une partie de son salaire net pour le verser dans le produit d’un assureur ou d’une institution de pension de son choix.

Le petit coup de sonde que la rédaction a réalisé montre précisément que le choix de produit sera initialement très limité. Seul AXA est en effet déjà en mesure de proposer un produit PLCS. Les autres assureurs, comme Belfius Insurance, P&V Group et Allianz projettent d’en lancer un plus tard dans l’année. La grande majorité des assureurs n’a encore aucun plan en la matière…

Peu d'intérêt...

"Nous considérons encore la chose mais nous craignons que ce produit suscite peu d’intérêt", avoue-t-on du côté du leader du marché, AG Insurance. Selon AG, l’incitant fiscal est trop limité en comparaison, par exemple, avec celui de l’épargne-pension individuelle ou de l’épargne à long terme. KBC Assurances suit le même raisonnement. "En fonction des préférences et du profil du client, pour la pension complémentaire, KBC va s’orienter vers l’épargne-pension et l’épargne à long terme."

Tracas administratifs

Le deuxième argument qui justifie le manque d’enthousiasme est lié aux tracas administratifs. "Le calcul du versement maximum est très complexe et difficile pour quelqu’un qui n’est pas spécialiste de ces matières. Il n’est, par exemple, pas évident pour les personnes qui entrent en considération pour la PLCS de déterminer le montant exact qu’elles peuvent verser", observe Gerrit Feyaerts, porte-parole d’AG Insurance.

Guide Pension 2019
Samedi 30 mars, gratuit avec L'Echo

Devenez maître de votre pension

+ Outil gratuit | Pouvez-vous envisager votre pension l'esprit tranquille?

- Quelles sont les conséquences d'un départ anticipé à la retraite?

- Lever le pied en douceur | Les mesures pour réduire votre temps de travail à l'approche de la retraite

- Continuer à travailler après 65 ans | Comment s'assurer un revenu complémentaire

Sur une base annuelle, le montant ne peut dépasser 1.600 euros ou 3% du salaire brut. Les droits de pension que l’employé a déjà constitués dans le courant de la deuxième année qui précède (N-2) doivent être déduits du maximum.

La PLCS reste ainsi réservée aux employés qui n’ont aucune pension complémentaire ou une pension complémentaire d’un montant très limité.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect