Performance en berne dans l'épargne-pension

©istock

Avec une baisse moyenne de plus de 9%, l’exercice 2018 est un mauvais cru pour les épargnants belges.

Les fonds d’épargne pension restent indéniablement populaires chez les investisseurs belges, qui utilisent souvent ces produits pour protéger leur patrimoine tout en bénéficiant d’un avantage fiscal qui reste toujours appréciable, soit 30% d’avantage fiscal jusqu’à 980 euros investis, et 25% si la somme investie est entre 980 et 1.260 euros (montants 2019).

L’année 2018 a toutefois constitué un exercice particulièrement délicat pour ces produits, les actions et les obligations affichant des performances négatives. À l’exception de quelques rares classes d’actifs, les gestionnaires ont eu peu d’endroits pour s’isoler du mouvement de vente.

Alors qu’ils avaient réussi à maintenir leur valeur à l’équilibre durant les six premiers mois de 2018, les quinze fonds d’épargne pension ont subi de plein fouet l’effondrement des marchés boursiers durant la deuxième partie de l’année.

-9% en moyenne

En moyenne, ils ont dégagé une performance négative de -9,1% sur l’ensemble de l’année écoulée. Les produits plus défensifs, davantage investis sur les marchés obligataires, ont dégagé une performance moins négative (-6% en moyenne) tandis que les produits plus dynamiques ont été plus pénalisés (-10,4% en moyenne).

Cette mauvaise année, inhabituelle pour un segment réputé très stable, a très largement pesé sur la performance historique de cette gamme de produit, qui est retombée à 3,3% sur les cinq dernières années en rythme annualisé pour les produits dynamiques, et à 2,8% pour les produits défensifs. Ces mauvaises performances n’ont toutefois pas provoqué de panique chez les investisseurs, probablement en raison de l’avantage fiscal lié à la souscription dans ces produits.

Comment maximiser vos revenus à la pension?

Effondrement

Dans le domaine des fonds mixtes sans avantage fiscal, les fonds qui distribuent un revenu sur base trimestrielle ou annuelle (par exemple, JP Morgan Global Income) ont également affiché une bonne résistance au niveau de leurs actifs sous gestion (-8,2% en moyenne sur un échantillon de 10 produits), le rendement annuel de 4,9% distribué par ces produits expliquant la fidélité des investisseurs.

Par contre, la quasi-totalité des 21 grands fonds mixtes flexibles de notre échantillon (Carmignac Patrimoine, Ethna Aktiv, etc.) ont subi des décollectes brutales durant le dernier semestre de l’année écoulée. Dans l’ensemble, les actifs sous gestion des grands fonds mixtes flexibles ont reculé de 105 à 83 milliards d’euros sur l’année écoulée, soit un effondrement de plus de 20%.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content