mon argent

Pour l'épargne-pension, la moitié des Belges opte pour une assurance

©iStock

La moitié des 3 millions de Belges qui se constituent une épargne-pension individuelle optent pour la sécurité, via un contrat d'assurance, alors que l'autre moitié met ses économies dans un fonds de pension. L'avantage fiscal lié à ces formules est très prisé.

En 2018, la moitié des quelque 3 millions de Belges qui se constituent une épargne-pension ont opté pour des versements dans un contrat d’assurance épargne-pension, généralement à taux fixe (branche 21), privilégiant ainsi la sécurité. "Grâce à des placements sûrs, les assureurs garantissent tant le capital investi qu’un taux d’intérêt de base auquel peut s’ajouter une participation bénéficiaire en fonction du produit des placements", rappelle Assuralia dans un communiqué.

750
euros
Le montant moyen versé en 2018 dans l'épargne-pension. C'est moins que le plafond fiscal.

Le rendement moyen des assurances épargne-pension, au cours des 10 dernières années, s’élevait à 3,4% (fin 2018). Le rendement d’un fonds — qui peut potentiellement être plus élevé —, fluctue davantage d’une année à l’autre.

L’année dernière, les épargnants ont versé en moyenne un peu plus de 750 euros. La plupart des adeptes de l’épargne-pension se situent logiquement dans la catégorie des 45-65 ans. Il faut toutefois noter qu’environ 20% ont moins de 35 ans. Ces jeunes ont raison puisqu’en commençant très tôt à épargner pour leur retraite, ils profitent des intérêts cumulés, ce qui augmente sensiblement leur cagnotte finale.

Avantage fiscal

L’épargne-pension individuelle qui reste la réduction d’impôt la plus populaire, est calculée sur la base de deux taux différents. En 2019, l’épargnant qui verse un maximum de 980 euros bénéficiera en 2020, via sa déclaration d’impôt, d’une réduction correspondant à 30% du montant versé, soit 294 euros maximum. L’épargnant qui effectue un versement compris entre 980 euros et 1.260 euros maximum, recevra sur ce montant une réduction d’impôt de 25%, soit au maximum 315 euros.

Attention! Il faudra verser plus de 1.176 euros pour éviter le piège fiscal (NDLR: avoir droit à un avantage fiscal inférieur à celui qu'on aurait obtenu en cotisant moins).

Les montants fiscaux pour 2020 seront annoncés fin décembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect