mon argent

Pourquoi compléter votre pension légale est indispensable

©Pieter Van Eenoge

Même si vous avez droit à la pension légale maximale - ce qui est rarement le cas - ce revenu sera insuffisant pour faire face à vos dépenses. Quels sont les facteurs qui déterminent le montant de votre pension? Et pouvez-vous encore influencer le résultat final?

Votre statut professionnel, le montant de votre salaire, la durée de votre carrière et la composition de votre ménage sont autant de facteurs qui influencent le montant de votre pension.

1. Votre statut professionnel

Si vous avez travaillé sous plusieurs statuts (salarié, fonctionnaire, indépendant), vous avez droit à des pensions distinctes, chacune dans son régime.

2. Votre salaire

Plus il est élevé, plus votre pension sera élevée. Jusqu’à un certain point du moins.  

  • Pour un salarié, la rémunération annuelle prise en compte par année de travail est plafonnée à 54.648,7 euros. Celui qui gagne davantage n’en tire donc aucun droit de pension supplémentaire.
  • Pour un fonctionnaire, ce ne sont pas les rémunérations de chaque année travaillée qui sont prises en compte, mais un traitement de référence (généralement celui des 10 dernières années). "Ce salaire de référence est multiplié par le nombre d’années de service comptabilisées et divisé par 60. Le montant maximum absolu indexé pour la pension d’un fonctionnaire correspond à 78.453,60 EUR euros brut par an (index 1,6734 au 30/06/2017) ou 6.537,80 euros brut par mois (mars 2018)", selon le groupe de services financiers NN.
  • Pour les indépendants, "le montant de la pension est calculé sur la base du revenu professionnel (revenu sur lequel ont été payées les cotisations sociales) pour chaque année de carrière à partir de 1984. Pour les années antérieures, l’indépendant reçoit une pension forfaitaire (186,10 euros par année pour un chef de ménage, 148,88 euros pour un isolé), c'est-à-dire un montant identique pour tous. La pension totale est obtenue en additionnant le montant de toutes les années de carrière", selon les explications fournies par Acerta.

3. La durée de votre carrière

Une carrière complète équivaut à 45 années. Celui qui n’a travaillé que 42 années a droit à une pension calculée selon la fraction 42/45e. A partir de 2019, avec la suppression de l’unité de carrière, les prestations effectives au-delà de 45 années de carrière entreront également en compte pour la pension.

Le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR), l’a clairement expliqué : la pension doit refléter davantage la carrière, ainsi que l’effort fourni durant celle-ci. Or, il faut savoir que celui qui affiche aujourd’hui une carrière complète n’en a en moyenne presté effectivement que les 2/3, le reste étant constitué de périodes assimilées. Il s'agit des périodes au cours desquelles on n’a pas travaillé (maladie, invalidité, chômage, crédit-temps, etc.) mais qui comptent pour le calcul de la pension. On en arrive ainsi à des situations où quelqu’un qui a peu travaillé touche parfois une pension supérieure à une personne qui a travaillé toute sa vie. Pour corriger cet effet pervers et réaliser au passage des économies, le gouvernement a décidé de limiter progressivement l’assimilation de certaines périodes. A l’avenir, ces périodes – si vous en avez profité - risquent donc de vous pénaliser à la pension. "Certaines périodes d'inactivité après 2016 seront moins valorisées dans le calcul de la pension à partir de 2019", prévient l’ONEM sur son site internet.

Guide Pension 2018

40 conseils pour une pension plus élevée

Le 'Guide Pension' est paru le 24/11. Abonné à L'Echo? Cliquez ici pour le lire au format PDF.

La période de crédit-temps non-motivé, qui permettait jadis de prendre une année sabbatique par exemple, a été supprimée dès 2015. Depuis, les gouvernements n’ont plus supprimé l’assimilation de périodes, mais ils n'ont cessé d'en durcir les conditions (notamment la valorisation pour la pension) et cela risque de continuer. La deuxième période de chômage, par exemple, n’est plus assimilée sur la base de la rémunération effective avant la période assimilée, mais sur la base d’un droit annuel minimum (24.730,99 euros). L’assimilation de la 3e période avait déjà été rabotée de la même façon par le gouvernement Di Rupo.

Les conditions d’accès aux périodes assimilées sont également durcies. Ainsi, à partir de 2019, il faudra avoir 60 ans (et 25 années de passé professionnel salarié) pour accéder à un crédit-temps de fin de carrière, alors qu’aujourd’hui, c’est encore possible à 58 ans (ou 55 avec certaines dérogations).

4. La composition de votre ménage

Si vous êtes mariés, un des conjoints peut percevoir une pension au taux ménage. Dans ce cas, sa pension est majorée (d’environ 25%). Ce n’est toutefois accordé que si le montant de la pension de chef de ménage est supérieur à la somme des deux pensions d’isolés. Les services des pensions examinent automatiquement ce qui est le plus avantageux dans votre cas. S’il s’agit de la pension de ménage, la pension d’isolé du conjoint le plus "faible" est soit suspendue soit déduite du montant de la pension de ménage. Attention, dans le régime de pension des fonctionnaires, il n’existe pas de pension de ménage!

Selon l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques), la pension légale du travailleur belge s’élève en moyenne à 63,7% du dernier salaire net. Dans les faits, le montant moyen de la pension est de 1.065 euros nets par mois, avec de fortes disparités selon les statuts et entre hommes et femmes. Ce montant est totalement insuffisant pour faire face aux dépenses.

Pour maintenir un niveau de vie confortable ou à tout le mois décent à la pension, il est donc indispensable de prendre ses dispositions pour compléter ses revenus. Via le deuxième pilier (assurance groupe, fonds de pension), le troisième pilier (épargne-pension encouragée fiscalement) et le quatrième pilier (épargne personnelle, immobilier) de pension. En fonction de votre marge de manœuvre financière, bien sûr, et sur la base d’une estimation la plus fine possible de vos besoins à la pension. Mais une chose est sûre: plus tôt vous commencez, moins l’effort à fournir sera important.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content