Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Comment est calculée votre pension en cas de carrière mixte ?

Les changements de statuts que vous effectuez pendant votre carrière ont un impact sur la pension que vous toucherez.

Certains Belges ont la chance de se voir verser chaque mois pas moins de 6.668,68 euros brut sur leur compte de pension. Pour les autres, le pécule de retraite est en moyenne beaucoup moins élevé. C’est en définitive les choix que vous effectuez durant votre carrière qui détermineront le montant de votre pension légale.

Quand pouvez-vous prendre votre pension?

L’âge légal de la pension est fixé à 65 ans. Quel que soit le nombre d’années pendant lesquelles vous avez travaillé, vous pouvez prendre votre pension à cet âge. Dans les années à avenir, cet âge légal sera relevé à deux reprises. À partir de 2025, vous devrez travailler jusqu’à 66 ans et à partir de 2030 jusqu’à 67 ans.

14.040 jours
Carrière complète
Une carrière complète compte 14.040 jours, soit 45 années de 312 jours.

Une pension anticipée est possible à partir de 63 ans après une carrière de 42 ans. Si, actuellement, vous avez déjà travaillé 43 ans, vous pouvez la prendre dès votre 61e année. Ou même déjà à 60 ans si vous affichez 44 ans de carrière à votre compteur. Mais qui dit pension anticipée, dit carrière raccourcie et donc montant de la pension amoindri. Et celui-ci ne changera plus jusqu’à la fin de vos jours.

Pour connaître les dates auxquelles vous pouvez prendre votre pension à l’âge légal ou de manière anticipée, veuillez consulter votre dossier de pension personnel sur le site web mypension.be.

Quel montant de pension recevrez-vous?

Maintenant que vous savez quand vous pouvez prendre votre pension, vous voulez connaître le montant que vous recevrez. Vous pouvez également le découvrir sur mypension.be. Les facteurs suivants sont déterminants.

1. Votre statut

Travailler en qualité de salarié, d’indépendant ou de fonctionnaire : c’est ce choix qui détermine le plus fortement le montant de votre pension. Même si, au cours de ces dernières années, la pension des indépendants a été sensiblement revalorisée pour se situer au niveau de celle des salariés.

Les fonctionnaires nommés ou statutaires bénéficient encore de la pension légale la plus avantageuse. Mais, à terme, les fonctionnaires contractuels deviendront la règle, et les nommés l’exception. Les fonctionnaires contractuels se constituent une pension comme un salarié du privé.

Après une carrière mixte, vous avez droit à plusieurs pensions distinctes, chacune reposant sur un régime spécifique.

Après une carrière mixte, vous avez droit à plusieurs pensions distincteschacune reposant sur un régime spécifique. Pour la partie de votre carrière comme salarié ou fonctionnaire contractuel, vous recevrez une pension de salarié, pour les années de travail sous statut d’indépendant, vous percevrez une pension d’indépendant, et comme fonctionnaire statutaire vous aurez une pension de fonctionnaire. Dans chaque régime, le montant de la pension est calculé selon des règles spécifiques. La somme des montants séparés constitue la pension totale.

2. La longueur de votre carrière

La pension à laquelle vous avez droit est toujours proportionnelle au nombre de vos années de travail. Pour la déterminer, on prend en compte la totalité de votre carrière professionnelle, en y intégrant toutes vos activités selon vos différents statuts (salarié, fonctionnaire ou indépendant).

NumberCitationUne carrière complète compte 14.040 jours. Cela correspond à 45 ans de 312 jours. Chaque année de travail pour un salarié ou un indépendant vaut donc 1/45e de sa pension légale.

Grâce au système des tantièmes préférentiels, 6 fonctionnaires sur 10 ont cependant droit plus rapidement à une pension complète. Les magistrats et le personnel opérant dans les trains de la SNCB y ont droit après seulement 36 ans de travail. Les militaires, les agents de police et les facteurs ayant le statut de fonctionnaire doivent travailler 37,5 ans pour en bénéficier. Pour la majorité des enseignants, ce but est atteint après 41,25 ans de carrière.

De nombreuses personnes n’affichent pas 45 ans de carrière lorsqu’ils partent à la pension à 65 ans. Si vous avez étudié jusqu’à l’âge de 22 ans, par exemple, votre carrière se limite à 43 ans selon l’âge légal actuel de la pension. Dans ce cas, vous avez droit à 43/45e de votre pension légale.

Le relèvement de l’âge légal de la pension n’a donc pas que des inconvénients pour les travailleurs concernés : ils auront un ou deux ans de plus pour se rapprocher ou arriver à 45 ans de travail et se constituer ainsi une pension supérieure. Par exemple, la personne qui a étudié jusqu’à l’âge de 22 ans, n’aura non plus 43 ans de travail mais 44 ans (à l’âge de 66 ans) ou 45 ans (à l’âge de 67 ans), ce qui l’amènera donc à un montant égal respectivement à 44/45e ou 45/45e de la pension légale.

Si vous continuez à travailler après avoir atteint une carrière complète, cette période additionnelle compte également pour votre pension. Poursuivre une activité professionnelle augmentera donc le montant de votre pension future.

Aujourd’hui, la personne qui peut prétendre à une pension complète n’a en réalité travaillé effectivement que durant les deux tiers (en moyenne) de cette période. La différence est constituée de périodes assimilées. Il s’agit de périodes pendant lesquelles le travailleur était malade, en incapacité de travail, au chômage ou en crédit-temps/congé parental (du moins pour certaines formes). Mais, depuis quelques années, on restreint les périodes assimilées comptant pour le calcul de la pension.

3. Votre rémunération

Pour les salariés, la pension est calculée sur la base du salaire qu’ils ont reçu au fil des ans. Plus élevé est votre salaire, plus confortable sera votre pension… jusqu’à un certain niveau. Pour la pension des salariés, la législation ne prévoit pas de montant maximum, mais le salaire par année travaillée pris en compte pour le calcul de la pension est lui plafonné. Ce plafond s’élève actuellement à 58.446,94 euros. La personne qui gagne davantage paie donc, pour ce surplus, des cotisations sociales sans que cela lui donne droit à un montant de pension supérieur. Environ un salarié sur cinq se situe au-dessus de ce plafond.

Pour un indépendant, le montant de la pension est calculé sur la base du revenu professionnel (le montant sur lequel des cotisations sociales ont été payées) pour chaque année travaillée à partir de 1984. Pour les années antérieures, l’indépendant reçoit une pension forfaitaire, égale pour tous. La pension totale est obtenue en additionnant le montant de toutes les années de carrière. Si vous avez une carrière de 45 ans en qualité de travailleur indépendant et que vous avez, pendant toute cette période, payé des cotisations maximales pour la pension, vous recevrez au maximum une pension de 1.756,40 euros par mois pour un ménage ou de 1.405,10 euros comme personne isolée.

Pour un fonctionnaire, la situation est différente. Il n’est pas tenu compte du salaire perçu pendant les années de travail, mais d’un traitement de référence. Il s’agit généralement du traitement reçu au cours des 10 dernières années. Pour les fonctionnaires nés avant le 1er janvier 1962, le traitement de référence est la rémunération moyenne des 5 dernières années de carrière (ou de l’ensemble de votre carrière si celle-ci ne compte pas 5 ans). Une pension de fonctionnaire ne peut cependant jamais être plus élevée que les trois quarts de la rémunération qui a servi de base pour le calcul. En outre, elle est plafonnée à 80.024,15 euros brut par an, soit 6.668,68 euros brut par mois.

Pour les personnes ayant eu une carrière mixtela pension minimum est à prendre en considération. Il s’agit d’un complément à un minimum déterminé pour les personnes dont la pension est faible sur la base de leur carrière propre. Pour avoir droit à la pension minimum, vous devez avoir travaillé au moins pendant 30 ans comme salarié, fonctionnaire contractuel ou indépendant. Ces années peuvent être additionnées. Cela ne s’applique pas aux années prestées en qualité de fonctionnaire nommé. Pour avoir droit à une pension minimum comme fonctionnaire, vous devez avoir travaillé au moins pendant 20 ans comme fonctionnaire statutaire. En raison de ces limites distinctes, une personne qui a travaillé 25 ans comme salariée et 18 ans comme fonctionnaire statutaire n’aura pas droit à une pension minimum malgré une carrière de 43 ans.

La pension minimum s’élève à 1.266,37 euros pour les salariés et indépendants (1.582,46 euros pour une pension de ménage) et à 1.365,66 euros brut par mois pour les fonctionnaires (1.707,04 euros pour un fonctionnaire marié). Mais tout le monde ne recevra pas ce montant. Elle ne vaut que pour les personnes ayant accompli une carrière complète de 45 ans. Si la carrière est plus courte (mais plus longue que 30 ans), le montant est calculé de manière proportionnelle.

4. La composition de votre ménage

Si vous vivez avec une personne en cohabitation légale ou de fait, vous ne pouvez pas prétendre à une pension de ménage. Un des partenaires ne peut recevoir une pension de ménage que s’il est marié. Seuls 20% des pensionnés actuels perçoivent une pension de ménage. En pareil cas, la pension est majorée de 25%.

Cette pension de ménage n’est octroyée cependant que si le montant de la pension du chef de ménage est supérieur à la somme des deux pensions séparées. L’administration des pensions examine automatiquement l’option la plus avantageuse pour vous. Si c’est la pension de chef de ménage, la pension individuelle du partenaire "le plus faible" est soit suspendue, soit déduite de la pension de ménage.

Attention, le régime de pension des fonctionnaires ne prévoit pas de pension de ménage. Si vous êtes fonctionnaire (ou votre conjoint), vous recevrez de toute façon une pension d’isolé. Mais un fonctionnaire pensionné marié dont l’époux/épouse n’a pas de revenus propres sera imposé de manière plus favorable et recevra donc une pension nette plus élevée.

Lire aussi

Messages sponsorisés