Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

L'assurance hospitalisation continuité, un 'plus' pour la pension

C'est pour éviter que votre prime d'assurance hospitalisation n'explose lorsqu'elle redeviendra à votre charge à la pension qu'existe la police d'attente.

Les travailleurs salariés et les membres de leur famille (conjoint, enfants) jouissent souvent d’une assurance hospitalisation via leur employeur. Un avantage-extra légal très prisé. Ces contrats collectifs très avantageux couvrent en effet souvent l'intégralité des frais d'hospitalisation (jusqu'à 300% de suppléments d'honoraires donc) sans exclusion, et à un tarif très compétitif. Les salariés sont assurés en groupe sans distinction fondée sur leur âge et leur état de santé… jusqu'à la pension, où la couverture de ces frais reviendra entièrement à leur charge.

Si vous quittez l'entreprise, la loi vous permet certes de prolonger votre assurance hospitalisation professionnelle sur une base individuelle, à condition d'en faire la demande dans les 30 jours. Vous conserverez une couverture identique, sans questionnaire médical ni stage d'attente. La prime risque en revanche d'exploser, surtout si vous êtes âgé.

Pour éviter ce scénario coûteux, vous avez intérêt à souscrire (rapidement) une police d'attente ou assurance continuité, qui préfinancera votre assurance hospitalisation individuelle ultérieure.

Pour éviter ce scénario coûteux, vous avez intérêt à souscrire (rapidement) une police d'attente ou assurance continuité, qui préfinancera votre assurance hospitalisation individuelle ultérieure. Dans ce cas, le jour où vous devrez en contracter une, à 65 ans lorsque vous prendrez votre pension par exemple (c'est souvent l'âge limite!), vous paierez une prime calculée sur la base de l'âge que vous aviez à la souscription de la police d'attente, mettons 40 ans, plutôt que 65.

Comme vous avez alimenté une police d'attente durant ces 25 années, non seulement vous paierez une prime bien plus faible, car basée sur un âge "gelé" à 40 ans, mais l'assureur ne pourra pas non plus refuser de vous assurer en invoquant votre âge ou d'éventuels antécédents médicaux. 

Messages sponsorisés