mon argent

Quel est l'impact d'une pension anticipée sur votre pension?

©Photo News

Depuis le 1er janvier 2016, le paiement de la pension complémentaire est lié à la pension légale (anticipée). Si vous partez à la retraite à 65 ans, vous ne toucherez donc pas votre pension complémentaire plus tôt, quel que soit l’âge stipulé dans votre plan de pension complémentaire.

Beaucoup de plans de pension actuels prévoient encore que la pension complémentaire sera versée à 60 ans. Cependant, il n’est plus possible de liquider une pension complémentaire si vous ne partez pas à la retraite à ce moment-là. Le plan de pension va simplement se poursuivre aussi longtemps que vous continuez à travailler, que ce soit jusqu’à 65 ou 67 ans.

À l’inverse, lorsque vous atteignez l’âge légal de la retraite mais que vous continuez à travailler – et que vous ne prenez donc pas votre pension légale à ce moment – vous pouvez toucher votre pension complémentaire si le règlement de pension le permet. Certains règlements de pension ne permettent toutefois pas de payer le capital de pension avant 65 ans ou aussi longtemps que vous continuez à travailler. Dans ce cas, vous devez attendre de satisfaire aux conditions du règlement de pension ou votre départ effectif la retraite.

Combien vais-je toucher?

Le montant qui figure sur votre fiche de pension est un montant brut. Au moment où le capital de pension complémentaire est versé, il est amputé d’une cotisation INAMI (de 3,55%), d’une cotisation de solidarité (entre 0 et 2%) et d’un précompte professionnel (10% à 65 ans + centimes additionnels communaux).

Comment percevoir ma pension complémentaire?

Vous ne devez rien faire pour demander votre pension complémentaire. Dès que vous demandez votre pension légale auprès du Service fédéral des pensions, votre organisme de pension en est automatiquement informé. Cet organisme vous contactera lui-même. À ce moment, il vous communique le montant auquel vous avez droit et la façon dont il sera payé (sous forme d’un capital ou d’une rente). Vous devez juste préciser sur quel compte bancaire vous souhaitez que ce(s) montant(s) soi(en)t versés(s).

Guide Pension 2019
Samedi 30 mars, gratuit avec L'Echo

Devenez maître de votre pension

+ Outil gratuit | Pouvez-vous envisager votre pension l'esprit tranquille?

- Quelles sont les conséquences d'un départ anticipé à la retraite?

- Lever le pied en douceur | Les mesures pour réduire votre temps de travail à l'approche de la retraite

- Continuer à travailler après 65 ans | Comment s'assurer un revenu complémentaire

Après que vous avez fourni les renseignements demandés à votre organisme de pension, votre pension complémentaire vous est versée dans les 30 jours.

Continuez les versements dans l’épargne-pension jusqu’à 64 ans

L’impôt dû sur l’épargne-pension que vous vous êtes constituée est prélevé le jour de vos 60 ans. Vous pouvez néanmoins continuer à faire des versements jusqu’à vos 64 ans sans que ceux-ci ne soient imposés ultérieurement, tout en continuant à bénéficier de la déduction fiscale. Il n’y a donc pas de raison d’arrêter vos versements d’épargne-pension une fois que vous avez 60 ans, au contraire. L’exemple suivant illustre l’effet de levier des versements que vous effectuez entre 60 et 64 ans.

Exemple

Depuis qu’elle a 30 ans, Bérengère verse chaque année le montant maximum déductible dans son fonds d’épargne-pension. Supposons que le montant de départ soit de 1.260 euros, qu’il est indexé de 2% tous les ans et que le fonds d’épargne-pension dans lequel Bérengère fait des versements rapporte un rendement annuel moyen de 4%.

Scénario 1

Si Bérengère poursuit ses versements jusqu’à 65 ans, le capital net après l’impôt de 8% sera de 119.020 euros le jour de ses 65 ans.

Scénario 2

Si Bérengère arrête ses versements à 60 ans, le montant net auquel elle aura droit à ce moment-là est de 87.615 euros. Si elle perçoit cette somme et qu’elle la place elle-même avec un rendement de 4% net, elle obtiendra un capital de 106.597 euros nets à 65 ans. C’est 11% de moins que si elle avait continué ses versements jusqu’à 65 ans. La différence réside dans la poursuite de l’épargne bien sûr, mais aussi dans le traitement fiscal avantageux.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect