mon argent

Songez à racheter vos années d'études

©BELGAIMAGE

Pour les salariés et les indépendants, chaque année d'études régularisée donne droit à un montant de pension additionnel brut de 266,67 euros par an pour un isolé et de 333,33 euros pour un ménage, quel que soit le salaire du travailleur.

D’ici 2030, le gouvernement entend mettre progressivement fin à la bonification du diplôme : un système propre aux fonctionnaires en vertu duquel leurs années d'études comptent comme années de carrière si le diplôme obtenu à l’issue de ces études était exigé pour être engagé ou nommé par l'administration. La suppression de la bonification aura donc un impact sur le calcul de la durée de la carrière des fonctionnaires.

Jusqu’en juin 2018, les années d’études exigées pour le diplôme ou la fonction des fonctionnaires étaient aussi prises en compte gratuitement pour le calcul du montant de la pension. Désormais, à l’instar des salariés et des indépendants, les fonctionnaires doivent "racheter" leurs années d’études pour augmenter leur pension.

Quelles années peuvent être rachetées?

Toutes les années d’études réussies et ayant menées à l’obtention d’un diplôme entrent en ligne de compte pour la régularisation. Cela vaut aussi pour les années de préparation d’une thèse de doctorat avec toutefois un maximum de deux années. Les périodes de stage menant à une qualification professionnelle spécifique entrent en lice également.

Que rapporte le rachat des années d'études?

Attention! Le rachat des années d’études n’est pas forcément synonyme d’augmentation effective de la pension et son impact n’est pas identique pour tous. Pour certains, il peut s’avérer intéressant, pour d’autres moins, voire pas du tout. Le bureau de consultance PwC a développé un outil permettant de calculer le temps nécessaire pour récupérer sa mise: www.monargent.be/rachatanneesetudes.

 

Combien ça coûte?

A partir de juin 2020:

- Régulariser ses années d’études (à partir de 18 ans) dans les 10 ans qui suivent coûtera 1.500 euros (montant forfaitaire qui sera indexé annuellement) par année d’études. Cette cotisation de régularisation procure un avantage fiscal au taux marginal d’imposition, ce qui en divise le coût réel par deux si on se situe à la tranche d’imposition supérieure (50%).

- Régulariser ses années d’études (à partir de 18 ans) plus de 10 ans après les avoir terminées coûtera beaucoup plus cher.

D’ici juin 2020:

Des mesures transitoires ont été prévues. Mais attention : seules les années d’études après le 20e anniversaire peuvent être régularisées.

- Jusqu’au 30 novembre 2020, tout le monde paiera un forfait de 1.500 euros brut (soit 750 euros net au taux d’imposition de 50%), quel que soit l’âge et le temps écoulé depuis la fin de ses études.

- Jusqu’au 30 novembre 2019, les fonctionnaires qui étaient nommés au 1er décembre 2017 ne paieront que 1.275 euros brut par année d’études (soit 637,5 euros net au taux d’imposition de 50%).

Qu’est-ce que cela rapporte?

Pour les salariés et les indépendants, chaque année régularisée donne droit à un montant de pension additionnel brut de 266,67 euros par an pour un isolé et de 333,33 euros pour un ménage, quel que soit le salaire du travailleur. Pour un fonctionnaire, le supplément de pension n’est pas calculé sur la base du salaire minimum, mais il correspond à 1/60e du traitement de référence qui sert de base au calcul du montant de la pension (traitement moyen des 10 dernières années de la carrière). Pour un traitement en fin de carrière de 48.000 euros, la majoration de pension s’élèvera donc au minimum à 800 euros par an pour une cotisation de 1.500 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content