Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité
Publicité

Tout ce qu'il faut savoir pour rédiger un testament

Vous voulez planifier votre succession? Le testament est l'une des techniques les plus courantes. De quoi s'agit-il? Comment procéder?
©Filip Ysenbaert

Qu'est-ce qu'un testament?

Le testament offre à chacun la liberté de décider seul et secrètement des dispositions relatives à sa succession en s'écartant - dans certaines limites - de ce que la loi prévoit, en rédigeant un écrit qui contient ses dernières volontés. Selon votre situation, une partie de votre patrimoine reviendra d’office à vos enfants, à votre conjoint et/ou d’autres membres de votre famille. Mais vous pouvez utiliser la quotité disponible pour gratifier qui vous voulez.

Avantages et inconvénients

Rédiger un testament est une solution simple pour planifier sa succession. Vous pouvez le faire n’importe quand puisqu’il ne prendra effet qu’après votre décès. Entre-temps, vous continuez donc à profiter pleinement et sans contrainte de votre patrimoine.

Un testament est révocable à tout moment, ce qui permet de tenir compte de l’évolution du cours de la vie, des relations, des aléas. Si les circonstances ou vos souhaits ont changé, il suffit de rédiger un nouveau testament qui annule alors le précédent.

Attention, si le testament n’est pas enregistré, il risque de se perdre, de ne pas être trouvé ou de tomber entre de mauvaises mains.

Votre liberté n’est toutefois pas totale ! Si vous avez un conjoint et/ou des enfants, vous devrez tenir compte du fait qu’ils ont droit d’office à une part minimum de votre héritage: leur réserve. La réserve des enfants – quel que soit leur nombre - équivaut à la moitié de votre patrimoine, tandis que le conjoint survivant a droit au minimum à l’usufruit sur la moitié des biens de la succession. Vous ne pouvez donc pas les déshériter par testament.

Calculez les droits de succession

Calculez ici le montant des droits de succession à payer sur le patrimoine d'un défunt.

Léguer est fiscalement moins avantageux que donner ! Les droits de succession sont en effet beaucoup plus élevés que les droits de donation. Si vous envisagez de léguer une partie de votre patrimoine à un membre de votre famille plus éloignée ou à une personne sans aucun lien de parenté, soyez donc attentif à l’impact fiscal. Plus les liens avec l’héritier sont ténus, plus les droits de succession sont élevés. À Bruxelles et en Wallonie, ils peuvent grimper jusqu’à 80%, contre 55% maximum en Flandre.

Dans quels cas rédige-t-on un testament?

Le testament est souvent utilisé pour intégrer ses petits-enfants dans la planification successorale, car ils n’héritent jamais automatiquement de leurs grands-parents. Également pour attribuer au cohabitant légal davantage que ce qui est prévu par la loi. Ou pour laisser quelque chose à une bonne oeuvre ou encore à un ami.
Une personne qui souhaiterait laisser quelque chose à ses beaux-enfants devra impérativement rédiger un testament en leur faveur. Car si les beaux-enfants peuvent hériter au même tarif avantageux que les enfants, ils n’ont pas vocation à hériter d’un beau-père ou d’une belle-mère.

Comment rédige-t-on un testament?

Vous pouvez bien sûr le rédiger vous-même, mais il faudra le faire dans les règles de l’art pour qu’il soit valable.
Le testament olographe. Ce testament que vous rédigez vous-même doit être écrit de votre propre main (pas dactylographié donc), daté et signé avec mention de vos nom et prénom.
Assurez-vous ensuite que, le jour venu, ce testament puisse être trouvé par qui de droit. Pour éviter qu’il soit détruit, perdu ou ne disparaisse après être tombé dans de mauvaises mains, demandez au notaire de le conserver. Il sera alors inscrit au Registre Central des Testaments (CRT), une base de données qui contient l’identité de celui qui a rédigé le testament, le nom du notaire qui le conserve et la date à laquelle il a été établi ou remis.

Le testament notarié. Pour plus de sécurité sur le fond comme sur la forme, optez de préférence pour un testament authentique (aussi appelé notarié), rédigé par un notaire. Celui-ci donnera des conseils sur ce qui est autorisé ou non, et s’assurera que la personne qui dicte est saine d’esprit et pas sous influence, par exemple. Tout risque d’erreur (juridique ou technique) et d’abus sera ainsi écarté. Le testament notarié est d’office enregistré au CRT.

Le testament international. Ce type de testament est moins courant car il concerne les personnes qui ont des avoirs ou des intérêts à l’étranger ou qui y résident. Il a l’avantage de pouvoir être aisément exécuté dans les pays qui ont ratifié la convention adoptant cette forme de testament. Compte tenu de la complexité de sa rédaction, il est relativement cher.
Ce document peut être dactylographié et avoir un caractère secret absolu.

Combien coûte un testament?

Selon son degré de complexité et les dispositions qu’il prévoit, un testament notarié coûte en moyenne entre 200 et 500 euros.
Le prix de l’inscription au CRT est de 15 euros (hors travail administratif, réception et conservation du document, précise Fednot).

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés