Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Comment le remariage influence votre succession ?

Le remariage en présence d'enfants issus d'une relation précédente a un impact particulier dont il faut tenir compte.
Publicité
©Filip Ysenbaert

Si le mariage est le statut qui offre le plus de sécurité et de souplesse au conjoint en matière successorale, le remariage en présence d’enfants issus d’une relation précédente a un impact particulier. 

Pour rappel, le conjoint survivant est un héritier légal. La portée et la nature de son droit successoral dépendent notamment de la présence d’autres héritiers avec lesquels il vient en concours à la succession.

Si un père de famille se remarie, à son décès, ses enfants hériteront de la nue-propriété de la totalité de son patrimoine, tandis que l’usufruit reviendra à sa nouvelle épouse (en tant que conjoint survivant). C’est seulement au décès de cette dernière que les enfants hériteront de la pleine propriété de la succession de leur père.

Corriger une situation inconfortable

Le fait de se retrouver dans une configuration  "usufruitier/nus-propriétaires" peut se révéler très inconfortable, tant pour les enfants que pour leur beau-parent, a fortiori si les relations ne sont pas au beau fixe. Cela a tendance à générer frustrations, blocages et conflits. 

La loi a dès lors prévu des portes de sortie, comme la possibilité d’une conversion de l’usufruit du conjoint survivant, ainsi que divers outils qui permettent aux époux de corriger le tir, que ce soit pour protéger au maximum les enfants d’une relation précédente, pour laisser davantage que sa réserve au nouveau partenaire, ou même pour faire hériter les beaux-enfants.

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés