Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

5 phrases à bannir face à votre patron

C'est bien connu, dans certaines situations, il vaut mieux tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de l'ouvrir. Surtout si votre interlocuteur n'est autre que votre supérieur.
Publicité
©iStock

(mon argent/usnews) – Selon une étude anglaise parue en janvier dernier, dire à votre patron ce que vous pensez de lui, c’est bon pour votre santé. Les entreprises devraient être encouragées à offrir à leurs salariés la possibilité d'évaluer régulièrement leurs supérieurs hiérarchiques, afin d'avoir des "employés heureux, en bonne santé et non stressés", recommande l'étude.

En effet, les employés qui peuvent être francs avec leur dirigeant évacuent leur stress, a expliqué Emma Donaldson-Feilder, une des expertes ayant mené l'étude. "Les conséquences du stress sont omniprésentes: symptômes psychologiques, comme l'anxiété ou la dépression, symptômes physiologiques, comme des palpitations ou de l'hypertension", a-t-elle ajouté. 

Le stress est également une "cause significative de congés maladie et cela accentue la pression sur ceux qui restent au bureau pour gérer les affaires, ce qui coûte à la fois aux employés et à l'entreprise", conclut l'experte. Lire par ailleurs: "Le Belge trompe-t-il son employeur?"

Toutefois, il vaut mieux parfois éviter d’exprimer votre ressenti tout haut. Surtout si c’est pour faire part de votre mécontentement au moment où votre boss vous demande d’exécuter une tâche bien précise.

5 phrases à éviter
  • "Ce n’est pas mon job!", ou sa variante "je ne suis pas payé pour faire ça" sont des expressions à absolument exclure de votre répertoire, à moins d’avoir une ou plusieurs bonnes raisons et de savoir les argumenter. Toutefois, utilisez une autre formulation pour l’expliquer. Vous pouvez, par exemple, suggérer à votre patron d’adresser sa demande à quelqu’un de plus compétent dans l’équipe. Mais n’oubliez pas que pour la plupart des patrons, votre job consiste surtout à faire ce qu’ils vous demandent. Et si votre patron s'est adressé à vous, il doit bien avoir une bonne raison derrière. En outre, à l’heure actuelle, tout employé doit manifester une flexibilité à toute épreuve. Lisez à ce propos: "les 10 qualités d’un bon employé".
  • "Ce n’est pas de ma faute!", un problème est soulevé dans l’équipe et directement vous montez au créneau pour vous défendre. Ce genre d’attitude est souvent mal perçue et engendre un effet contraire. Les personnes sur la défensive sont souvent plus rapidement soupçonnées. Vos collègues vous sûrement s’imaginer que vous avez quelque chose à vous reprocher. L’évocation d’un problème ne cherche pas à blâmer les responsables mais bien à trouver une solution. Vous avez donc toujours intérêt à adopter une attitude positive et à dialoguer avec les autres pour arranger le problème en question.
  • "Ce n’est pas possible!", en répondant de cette manière à votre patron, vous risquez de passer pour un incapable ou pour quelqu’un d’inefficace. Même si la tâche demandée vous paraît réellement impossible à réaliser, faites preuve de bonne volonté et essayez quand-même de faire quelque chose. Si elle s’avère alors vraiment irréalisable, présentez vos arguments à votre boss. Mais au moins, vous aurez essayé. Cela permettra à votre supérieur de garder une bonne opinion de vous.
  • "Je ne sais faire qu’une seule chose à la fois", cette phrase revêt, tout comme les autres, une connotation négative aux yeux de votre patron. De nos jours, tout travailleur doit être en mesure de mener plusieurs activités de front. A l’heure où les cadences de travail s’accélèrent dans tous les secteurs, vous devez être capable de jongler d’une tâche à l’autre et de changer vos priorités toute au long de la journée. De plus, une telle réponse peut être perçue par votre patron comme une baisse de votre niveau d’engagement au travail.
  • "Je suis trop qualifié pour faire ça!" ou "n’importe qui serait en mesure de faire ça ", ce genre d'expressions a tendance à vous desservir aux yeux de votre boss et même de vos collègues. En faisant passer une tâche pour une stupidité, vous risquez d’être assimilé à une personne prétentieuse et imbue d’elle-même. En effet, pour votre patron, même si une tâche peut paraître stupide au premier abord, il est nécessaire de l’exécuter pour le bon fonctionnement de l’entreprise.

Réfléchissez-y donc bien à deux fois avant d’exprimer une attitude négative.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés