De 23 à 32 euros de net en plus en janvier

©Dieter Telemans

La première phase du tax shift est entrée en vigueur en avril 2016. Depuis lors, les bas salaires ont augmenté de 83 euros net par mois. À partir de janvier prochain, 32 euros viendront s’y ajouter.

Grâce au tax shift du gouvernement Michel, les salaires nets devraient augmenter de 23 euros (pour les hauts salaires) à 32 euros (pour les bas salaires). C’est ce qui ressort des informations communiquées par le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA). Le SPF Finances a calculé les barèmes pour les cotisations patronales qui s’appliqueront à partir de l’an prochain.

En 2015, le gouvernement a décidé d’un "transfert fiscal", appelé tax shift, qui prévoit une réduction des cotisations sociales des entreprises et de l’impôt des personnes physiques. Pour compenser ces mesures, le gouvernement a décidé d’augmenter d’autres taxes, comme la TVA et les accises.

La baisse de l’impôt des personnes physiques qui se trouve à l’agenda du gouvernement pour 2018 se fera grâce à la suppression de la tranche de revenus imposée à 30%, en relevant la quotité exonérée d’impôt et les "frais professionnels forfaitaires", et en rehaussant le seuil de la tranche taxée à 45%.

La première phase du tax shift est entrée en vigueur en avril 2016. Depuis lors, les bas salaires (1.500 euros brut par mois) ont augmenté de 83 euros net par mois. À partir de janvier prochain, 32 euros viendront s’y ajouter. Les salaires moyens (3.300 euros brut) ont déjà perçu 51 euros de plus et devraient bénéficier de 28 euros supplémentaires en janvier. Les hauts salaires (5.500 euros brut par mois) ont déjà augmenté de 44 euros, auxquels s’ajouteront 23 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content