Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les pour et contre du statut d'entrepreneur-salarié

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises font appel à des travailleurs freelance dans le cadre de missions spécifiques. Le freelance peut soit se lancer comme indépendant, soit être salarié auprès d'un intermédiaire, comme la Smart.
©Filip Ysenbaert

De nombreux travailleurs préfèrent travailler comme freelance afin d'avoir la liberté d'accepter certaines missions ou non. Cependant, « l'activité en freelance n'est réglementée nulle part dans la législation. En tant que travailleur freelance, vous pouvez être soit indépendant, soit salarié », précise Jasper Lambrichts du groupe de services RH Liantis.

6,5
%
Est le poucentage retenu sur votre rémunération pour chaque contrat que vous signé via la Smart.

1/ Freelance salarié, comment ça marche?

Si vous ne souhaitez pas vous lancer en tant qu’indépendant à titre principal ou à titre complémentaire, ces entreprises « partagées » sont faites pour vous. Elles vous permettent d’être salarié de manière temporaire pour la durée de votre mission par le biais d’un intermédiaire reconnu. En Belgique, plusieurs agences d’interim existent tels que Smart, Tentoo et Amplo.

Concrètement, chez Smart par exemple, le principe est simple. La coopérative franco-belge créée en 1998 a fait le choix de « s’organiser sous forme d’une coopérative, à finalité sociale ». Elle vous permet d’obtenir un contrat de travail avec toute la protection qui va avec contre 6,5% de votre rémunération.

La coopérative Smart est financée de deux manières. D’une part via les sociétaires. En effet, lorsque vous dépassez trois contrats, vous devez obligatoirement devenir sociétaire en faisant l’acquisition d’une part sociale (30 euros) minimum de la coopérative. D’autre part, l’entreprise perdure grâce aux différentes ressources de financement mutualisés. Entre autres, ces fameux 6,5% prélevé sur chacune de vos prestations. Mais aussi grâce aux subsides, au mécénat, etc.

C’est donc Smart qui porte la responsabilité du contrat de travail, de la rémunération et de toutes les déclarations sociales et fiscales qui en découlent.
Smart

2/ Avantages par rapport au statut d’indépendant

L’un des plus grands avantages et sans doute l’un des plus importants est que vous êtes considéré comme un salarié. Ce qui signifie que "vous bénéficiez des mêmes droits (et obligations) qu’un employé intérimaire", ajoute Jasper Lambrichts. Dans ce scénario, c’est l’agence d’interim qui vous verse un salaire pour le travail que vous avez effectué. Comme l’indique Smart, "les membres de Smart sont associés de celles-ci et salariés de l’entreprise. C’est donc Smart, en tant qu’employeuse, qui porte la responsabilité du contrat de travail, de la rémunération et de toutes les déclarations sociales et fiscales qui en découlent". Une fois votre mission terminée, c’est l’agence d’interim qui envoie la facture à votre client. "Sur cette facture, l'agence d'intérim paie la sécurité sociale, l'impôt sur le revenu et le salaire du freelance. Pour ses services, elle retient une commission", souligne Jasper Lambrichts.

Dans le cas de la Smart, il existe d’autres avantages :

  • Vous pouvez combiner votre activité professionnelle avec des allocations de chômage, avec l’aide du CPAS et même votre pension;
  • Vos cotisations sont payées, vous ne devez pas vous en occuper;
  • Le versement de votre salaire se fait dans les 7 jours ouvrables;
  • Aucun risque de faillite n’est encouru puisque vous vous dotez d’une double protection, celle de la sécurité sociale et celle de la mutualisation des risques.

En bref, par rapport au statut d’indépendant, vous n’avez pas besoin de comptable ni de vous soucier des aspects fiscaux, de déclarer vos factures ni de devoir gérer le suivi avec vos clients.

3/ Les inconvénients par rapport au statut d'indépendant

"Le revers de la médaille est que, pendant la durée de votre contrat, vous avez moins de liberté qu'un travailleur indépendant. Souvent vous devez, par exemple, respecter les heures de travail convenues avec le client. De plus, la facture de votre client sera probablement plus élevée", poursuit l’expert.

Par ailleurs, certains métiers ne peuvent pas être couverts par la Smart. C’est le cas notamment, du métier d’architecte ou d’avocat, des métiers réglementés ou des professions libérales. Il est également "impossible de constituer un patrimoine personnel sur la valeur de son fonds de commerce, de la valeur de 'son' entreprise ou de ses actions", explique Smart.

Les conditions diffèrent d’une agence de travail intérimaire à l’autre. Se renseigner sur celles-ci avant toute inscription dans l’une d’entre elles vous permettra de cibler la meilleure option en fonction de vos besoins.

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés