Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Quatre assurances conseillées pour les indépendants

En tant qu’indépendant, vous êtes moins protégé qu’un travailleur salarié, que ce soit en matière de protection sociale ou d’assurances. Vous devez obligatoirement souscrire certains contrats, tandis que d'autres sont optionnels mais vivement conseillés.
©Filip Ysenbaert

Lorsqu’un indépendant tombe malade ou est victime d’un accident et doit arrêter son activité pendant une période plus ou moins longue, son revenu diminue. Le problème, c’est que ses factures continuent d'arriver. Afin d’éviter que la situation ne devienne grave, plusieurs assurances permettent de vous garantir une protection sociale minimum.

80
%
Avec une assurance revenu garanti, vous vous assurer de conserver jusqu'à 80% de votre revenu fixe lorsque vous vous retrouvez en incapacité de travail.

Il s’agit principalement de quatre assurances suffisamment intéressantes pour que vous vous y attardiez.

1/ L’assurance hospitalisation

Dans le cas de figure où vous devez être admis à l’hôpital, que ce soit pour un ou plusieurs jours, c’est votre mutualité qui prendra en charge une partie de la facture. Grâce à une assurance hospitalisation, le reste des frais médicaux liés à votre hospitalisation sera remboursé.

2/ L’assurance revenu garanti

À condition que votre incapacité de travail soit reconnue, vous pourrez recevoir une indemnité de la part de votre mutuelle. Mais en souscrivant à une assurance 'revenu garanti', vous pourrez percevoir une indemnité plus élevée afin de couvrir l’ensemble des coûts fixes. Celle-ci permet d’assurer jusqu’à 80% du salaire fixe que vous vous versez en tant qu’indépendant.

3/ La PLCI sociale

La pension libre complémentaire pour les indépendants (PLCI) permet de vous garantir un certain capital pour votre pension complémentaire. Mais si vous optez pour la PLCI sociale, cela vous offre une protection supplémentaire en cas d'incapacité de travail. Cette assurance est bénéfique à bien des égards.

Tout d’abord, les primes que vous versez pour elle sont fiscalement déductibles à titre de cotisations sociales. Puisque votre revenu net imposable diminue, vous payez également moins de cotisations sociales.

Ensuite, vous pouvez bénéficier d’allocation de maternité en cas de naissance. Enfin, vous serez indemnisé ou exonéré de primes en cas d’incapacité de travail ou de maladie grave. Un 'must have' dans vos assurances !

4/ L’assurance décès

Lorsqu’un indépendant décède avant l’expiration de son contrat, cette assurance permet de verser une somme d’argent au bénéficiaire établi à l’avance par l’indépendant. Ce qui garantit une certaine protection financière à vos proches.

Les assurances obligatoires

Il y a aussi les assurances que vous ne pouvez pas éviter. Vous êtes obligé d’y souscrire. Et souvent, cela dépend du secteur d’activité dans lequel vous exercez. Vous avez une profession libérale ? Vous devrez obligatoirement prendre une assurance responsabilité professionnelle qui garantit une indemnisation à la suite de dommages involontaires causés par une faute contractuelle ou professionnelle. Par exemple, en tant qu’architecte, vous devez souscrire à une responsabilité décennale.

Vous engagez du personnel au sein de votre activité ? Notez que vous devez impérativement adhérer à une assurance contre les accidents du travail afin de pouvoir couvrir la perte de revenus ainsi que les éventuels frais médicaux de vos travailleurs. Si vous possédez des véhicules, vous devrez avoir une assurance responsabilité civile automobile afin de vous prémunir contre les accidents de la route qui pourraient vous coûter cher financièrement.

Enfin, dans le cas ou votre activité s’effectue sur un lieu public, vous devrez également prendre une assurance responsabilité civile en cas d’incendie ou d’explosion. Ce sera votre cas, par exemple, si vous tenez un restaurant (minimum 50m²), un hôtel, ou si vous avez un immeuble de bureaux (minimum 500m²) ou encore un espace dédié à la vente (1000m²).

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés