Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les 10 secteurs d'emploi les plus détestés

Malgré l'incertitude économique actuelle, certains travailleurs n’hésitent pas à claquer la porte. Quels sont ces métiers si peu appréciés en Belgique? Pourquoi démissionner?

(mon argent) – D’après l’étude annuelle de Securex sur la rotation du personnel en Belgique, l’année 2009 a connu une baisse des rotations volontaires. Par contre, "une augmentation significative et surtout spectaculaire de la rotation involontaire" a été constatée. Dans un cas comme dans l’autre, ces mouvements sont essentiellement dus à la crise. Les travailleurs se sont accrochés à leur job tandis que d’autres ont été victimes de l'augmentation du nombre "des faillites, des fins de contrat et des ruptures de contrats", précise l’étude.

Ainsi, 6,62% des travailleurs belges ont quitté volontairement leur employeur en 2009. En 2008 et 2007, ce chiffre était plus élevé avec respectivement 8,02% et 8,24%. "Ces pourcentages comprennent les départs consécutifs à un préavis travailleur, de commun accord et par modification unilatérale de la part du travailleur’, précise néanmoins l’étude.

Du côté des départs involontaires, environ 12,70% des travailleurs ont perdu leur job durant l’année dernière. Ils étaient 8,79% en 2008 et 7,40% en 2007. Toutefois, ces pourcentages incluent les prépensions et les décès.

Top 10 des départs volontaires

Crise ou pas crise, certains secteurs ont eu des difficultés à retenir une partie de leurs travailleurs et plus particulièrement dans de l’industrie hôtelière: 14,85% des départs volontaires ont été observés dans ce seul secteur. Sans doute sont-ils motivés par la quantité d’offres d’emploi disponibles dans l’horeca.

Source: Securex

L’étude révèle également qu’une femme sur dix a tendance à prendre le large. Les hommes sont un peu moins téméraires: 6,29%. En outre, plus un travailleur est jeune et moins il a d’années d’ancienneté, plus il a tendance à quitter facilement son emploi.

Travailleurs satisfaits

En revanche, certains secteurs ont un taux de départs volontaires relativement faible. Il est même inférieur à 3% dans l’industrie chimique, les imprimeries des arts graphiques et des journaux, l’industrie textile et de la bonneterie, les industries du ciment, l’ameublement et industrie transformatrice du bois, l’industrie de l’habillement et de la confection et les assurances.

Les secteurs les plus attractifs

D'après une autre enquête menée par Référence et la Vlerick School, le tourisme, la pharmacie et les médias sont les trois secteurs professionnels les plus attractifs aux yeux des travailleurs belge. Le secteur du tourisme est le plus convoité: un quart (24%) des Belges souhaiterait y travailler. Il est suivi de près par l'industrie pharmaceutique (21%) et les médias (21%). En revanche, les secteurs les moins attractifs sont le nettoyage, le secteur pétrolier et l'industrie automobile.

Enfin, si les Belges pouvaient choisir l'entreprise pour laquelle ils vont travailler, le tiercé serait constitué de GlaxoSmithKline, Coca-Cola et Colruyt. Alors, envie de changer d’air?

4 bonnes raisons de démissionner

Quelle drôle d'idée de démissionner alors que le chômage connaît un pic et que de nombreux employés sont heureux d'avoir encore un job. Pourtant, malgré l'incertitude économique actuelle, il est peut être temps de quitter votre job. Voici 4 motivations pour envisager cette possibilité.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés