Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Pourquoi pas travailler en Flandre?

Le Nord du pays recrute massivement des francophones. N’ayez pas peur de sauter le pas, même si vos connaissances du néerlandais sont faibles. Conseils et explications.

En 2010, 49.000 Wallons travaillaient en Flandre. Par rapport à 2005, leur nombre a augmenté de 9,1%, ce qui correspond à 4.000 personnes supplémentaires. Depuis 2007, plus de 10.000 demandeurs d'emploi bruxellois ont trouvé de l'embauche dans le Brabant flamand, principalement près de l'aéroport de Zaventem. Fin 2010, plus de 60.000 Bruxellois faisaient la navette vers la Wallonie ou la Flandre pour y exercer leur job, un chiffre en hausse de 27% par rapport à 2004.

Ces quelques chiffres attestent d'une meilleure mobilité des francophones sur le marché du travail. Mais est-ce suffisant? Dans une étude publiée cet été, des économistes de Vives (KU Leuven) répondaient par la négative. Damiaan Persyn, chercheur, estime que les francophones "ratent des opportunités". "Avec l'augmentation des pénuries sur le marché de l'emploi, les employeurs flamands sont prêts à utiliser tous les canaux de recrutement. Je constate une évolution positive dans leur disponibilité à faire appel à de la main-d'oeuvre provenant d'autres Régions", souligne Fons Leroy, le patron du VDAB, l'office flamand de l'emploi.

Top 10 des métiers en pénurie en Flandre

Source: Vacatures/VDAB

Barrière de la langue

"Contrairement aux idées reçues, les Wallons sont mobiles. Ils sont prêts à bouger. Mais la barrière, c'est la langue. Pour encore améliorer la situation, nous devons réévaluer l'efficience de tous nos dispositifs en langues", souligne Jean-Pierre Méan, l'administrateur général du Forem. La moitié des chômeurs wallons sont peu qualifiés. L'office régional de l'emploi cherche donc à les insérer dans des formations en néerlandais pratiques et courtes, sur le terrain, couplées à l'apprentissage d'un métier via des stages. Plus d’infos en cliquant ici.

L’initiative bruxelloise "Patati Patata" de la Maison du Néerlandais est également une belle opportunité de faire progresser sa connaissance du néerlandais. Ce projet vise à mettre en contact les néerlandophones et les personnes qui parlent une autre langue. "À travers le moteur de recherche, vous pouvez trouver un Patati: quelqu'un qui partage les mêmes intérêts mais dont la langue maternelle est différente. Ensemble avec votre Patati, vous pouvez améliorer votre maîtrise des langues et en même temps élargir votre cercle de connaissances", explique le site. Avantage non négligeable: c’est gratuit.

Perfect tweetalig?

Cependant, il ne faut pas parfaitement parler néerlandais pour obtenir un poste en Flandre. "Pour certains postes à l’aéroport de Zaventem, il faut être trilingue. Pour d’autres, les bases du néerlandais sont suffisantes. Ce qui compte, c’est savoir s’intégrer dans une équipe et oser se jeter à l’eau!", explique le Forem. D’ailleurs, la plupart des employeurs à la recherche d’effectifs proposent aussi des cours de néerlandais aux travailleurs désireux de progresser.

En outre, afin de favoriser la mobilité professionnelle, les organismes régionaux de l'emploi ont mis sur pied un organisme commun appelé Synerjob. Forem et VDAB ont aussi mis sur pied des équipes mixtes de conseillers chargées de faire se rencontrer l'offre et la demande d'emploi. L'an dernier, près de 1.300 Wallons ont été embauchés en Flandre par leur intermédiaire. Les offices de l'emploi collaborent aussi directement en matière de formation. Selon Jean-Pierre Méan, ces partenariats "auront encore plus de sens" dans le cadre de la future réforme de l'État qui conférera aux Régions davantage de compétences en matière d'emploi.

Un meilleur salaire en Flandre?

Selon l’enquête sur les salaires menée conjointement par Références et la KUL, certaines provinces proposent en moyenne des salaires plus attrayants. En dehors de Bruxelles (+6,26% de salaire en plus par rapport à la moyenne belge), le top 3 des provinces où les salaires sont plus élevés est constitué par: le Brabant Flamand (+2,96%), Anvers (+2,94%) et la Flandre orientale (+2,47%).

Mais dans quel secteur gagnez-vous le plus? Dans son prochain magazine (gratuit ce samedi 24/09 avec le journal L’Echo), Mon Argent a passé en revue 15 secteurs et a recherché le meilleur job avec le potentiel salarial le plus élevé. Vous y trouverez également des astuces intéressantes afin de négocier votre augmentation. De consultant à juriste, à quoi devez-vous vous attendre aujourd’hui et quelles sont les perspectives d’avenir?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés