Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Qui va prendre financièrement en charge votre quarantaine?

Si vous êtes de retour d’une zone rouge, vous aurez des obligations! Allez-vous toucher votre salaire, des allocations (chômage ou mutuelle) ou ... rien?
Si le télétravail est possible durant votre quarantaine, alors vous serez rémunéré normalement par votre employeur. ©Shutterstock

Depuis le début de l'été, les recommandations faites aux voyageurs par le SPF Affaires étrangères évoluent pratiquement tous les jours. Par conséquent, même si vous avez réservé vos vacances dans un pays dit en zone "verte", il y a toujours une chance que la  ville ou la région dans laquelle vous devez vous rendre, passe dans l’après-midi à l’orange ou au rouge (vu que ce code couleur est mis à jour quotidiennement vers 16h30 par le SPF Affaires étrangères).

Ce fut le cas pour une famille qui était en route samedi dernier pour la Suisse (et qui a témoigné au JT de la RTBF). Moins de deux heures avant d’atteindre leur destination, ils ont décidé de faire demi-tour. En effet, lorsque un bout de territoire passe au rouge, les voyages n’y sont plus autorisés par le ministère des Affaires étrangères.

Si vous revenez d'une zone rouge et que le télétravail n’est pas possible, vous n’aurez pas droit aux allocations de chômage temporaire durant votre quarantaine.

Quid si vous ignorez cette interdiction? Vous aurez l’obligation de vous mettre en quarantaine lors de votre retour en Belgique, ce qui risque de vous porter un préjudice financier. Si dans votre fonction, le télétravail n’est pas possible, vous n’aurez pas droit aux allocations de chômage temporaire durant cette période car l’Office National de l’Emploi (Onem) estime qu’il ne s’agit pas d’une situation de force majeure, étant donné qu’il y avait une interdiction de voyager.

Contrôles

N’espérez pas trop passer entre les mailles du filet (surtout que les voyageurs qui reviennent en Belgique ont l’obligation de remplir un formulaire qui renseigne le pays et la région de votre séjour) car l’Onem a prévenu que des contrôles seront effectués. Si les conditions ne sont pas remplies, le chômage temporaire sera refusé. Et si des allocations ont été indûment perçues, l’Onem se réserve le droit de les récupérer.

Si vous craignez de ne pas avoir de revenus, vous pouvez éventuellement prendre – en accord avec votre employeur – des jours de congé ou de repos compensatoires durant votre période de quarantaine (pour autant qu’il vous en reste). Si ce n’est pas possible, l’exécution de votre contrat de travail sera suspendue sous la forme d’une absence autorisée par votre employeur (sans aucune rémunération à sa charge).

Si vous craignez de ne pas avoir de revenus, vous pouvez éventuellement prendre – en accord avec votre employeur – des jours de congé ou de repos compensatoires durant votre période de quarantaine.

Si le télétravail est possible durant votre quarantaine, alors vous serez rémunéré normalement par votre employeur. Par ailleurs, si vous êtes en incapacité de travail durant votre quarantaine, vous continuerez à être couvert par votre mutualité.

Par contre, si vous vous retrouvez en incapacité pendant votre quarantaine (suite à un accident ou à une maladie) et que vous êtes couvert par un certificat, alors vous aurez droit au salaire garanti de votre employeur. Mais gare ici aussi aux contrôles: en cas de doute, ce dernier peut vous envoyer un médecin-contrôle.

Allocations de chômage

Finalement, quand pouvez-vous obtenir des allocations de chômage? Uniquement dans le cas où vous revenez d’une zone "orange" ou "rouge", "pour autant que cette zone n’était pas rouge au moment du départ", précise l’Onem, et "si vous êtes en mesure de produire un certificat de mise en quarantaine de votre médecin".

Cela signifie que la famille qui se dirigeait vers le Lac Léman aurait pu compter sur des allocations de chômage pendant sa quarantaine vu qu’au moment de quitter la Belgique, l’intégralité du territoire helvétique était encore considéré comme une zone verte.

Cependant, dans ce cas précis, ils ont préféré rebroussé chemin car en tant qu’indépendant – et suite au six semaines de lockdown – ils ont déclaré ne pas pouvoir financièrement se permettre d’être à l’arrêt pendant deux semaines de plus.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés