Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Réduction de carrière d'1/4 pour un homme, d'1/3 pour une femme

En moyenne, sur sa carrière, l’homme ne travaille pas un quart du temps. Pour la femme, c’est plus: elle est inactive un tiers du temps.
©ILLUSTRA

Celui qui a pris sa retraite en 2012 n’a pas travaillé un quart de sa carrière. Il est resté inactif 26,51% du temps. Pour les femmes, cette période d’inactivité s’élève à 31,43% de sa carrière. Ces chiffres sont donnés par le ministre des Pensions Alexander De Croo (Open Vld) en réponse à une question parlementaire du sénateur CD&V Dirk Claes. Cette différence homme-femme s’explique par le congé de maternité et le congé parental.

Ces périodes d’inactivité sont considérées comme des périodes assimilées (au travail), à l’instar du crédit-temps, du chômage et de la pension anticipée. Même si le travailleur ne travaille pas pendant ces périodes, elles sont prises en compte dans le calcul de sa pension. Le gouvernement fédéral a essayé de rendre ces périodes assimilées moins attrayantes pour les chômeurs de longue durée et les prépensionnés. Auparavant, pour ces personnes, la pension était calculée en prenant pour référence leur dernier salaire. Désormais, elle tient compte d’un droit minimum, sorte de plancher. "Celui qui travaille plus doit pouvoir bénéficier d’une pension plus élevée", estime Alexander De Croo.

Le ministre est conscient qu’il faudra un certain temps avant que les effets de sa réforme se fassent sentir. D’après lui, il faut au moins 45 ans pour qu’une mesure puisse avoir de l’effet. Pour le sénateur Dirk Claes, il n’y a que deux possibilités pour pouvoir continuer à payer les pensions. "D’abord, nous devons travailler plus longtemps parce que nous nous arrêtons de travailler trop tôt", dit-il. L’âge légal de la retraite est de 65 ans en Belgique. Or, en moyenne, les Belges arrêtent de travailler à l’âge de 59,6 ans. À titre de comparaison, en 1970, l’âge effectif était de 64 ans — un chiffre encore d’actualité aux Pays-Bas.

Par ailleurs, Dirk Claes estime que le prochain gouvernement doit davantage réduire les périodes assimilées. Selon lui, la solution la plus efficace pour diminuer l’âge effectif de la pension. "Ce n’est que par des réformes que nous parviendrons à maintenir la sécurité sociale", affirme-t-il. Il estime toutefois qu’il ne faut pas toucher aux périodes liées à la santé des personnes ou au congé de maternité.

Un thème de campagne

Le thème des pensions devrait encore revenir pendant la campagne. Début janvier, le sp.a a dit vouloir mettre un terme au départ de la retraite à un âge fixe. Il propose que ce départ coïncide avec une carrière de 42 ans pour chaque travailleur. Celui qui démarre sa carrière à 18 ans pourrait dès lors partir à la retraite dès 60 ans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés