Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Salaire gelé? Négociez des avantages extra-légaux originaux!

Vu la conjoncture économique, vous avez peu de chance d'obtenir une augmentation salariale. Tentez donc de décrocher d'autres formes de rémunération!
Publicité

Un travailleur belge sur deux pense qu'il ne gagne pas assez, selon les résultats de de la Grande Enquête des Salaires de Vacatures/Références, en collaboration avec la KU Leuven et l’école d’enseignement supérieur Tomas More. Cette remarque a été particulièrement soulevée par les personnes disposant d’un niveau d’instruction élevé. Elles trouvent que leur rémunération n’est plus en phase avec les efforts fournis. Pourtant, les salaires ont augmenté de 4% en Belgique cette année, selon Hay Group.

Par ailleurs 42% des répondants seraient prêts à changer d’employeur pour obtenir un meilleur salaire. Mais l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs, surtout en ces temps de crise. Si vous disposez déjà des avantages extra-légaux traditionnels (le GSM, la voiture de société, les chèques-repas, l’assurance hospitalisation, l’assurance de groupe, le PC portable, le travail à temps partiel, l’indemnité forfaitaire de frais, les abonnements de transports en commun, etc) pourquoi ne pas tenter d’en négocier d’autres, plus originaux?

10 autres avantages à négocier

1. Cadeau de naissance: cet avantage "peut se présenter sous la forme d’une prime, d’un cadeau ou d’un chèque cadeau et son montant ne peut pas dépasser 50 euros, sinon il ne pourra pas être exonéré de cotisations de sécurité sociale et de précompe professionnel", explique Lies Planckaert, Legal Expert pour Hdp-Arista.

2. Cadeaux et chèques-cadeaux: selon la CSC, "ces avantages ne sont pas considérés comme de la rémunération si leur montant total ne dépasse pas 35 euros par travailleur et par an et 35 euros par an et par enfant à charge de ce travailleur et s’ils sont distribués à l’occasion de la Saint-Nicolas, de Noël ou du Nouvel An".

3. Chèques-culture et chèques-sport: le montant total des chèques distribués ne peut pas dépasser 100 euros par an et par travailleur.

4. Cadeau de mariage ou de mise en ménage: dans ce cas-ci, la valeur du cadeau ou de la prime ne peut pas être supérieure à 200 euros.

5. Cadeau de pension: les entreprises peuvent donner à leurs jeunes pensionnés des cadeaux ou des chèques-cadeau d’une valeur de 35 euros par année de service avec un minimum de 105 euros et un maximum de 875 euros. Par contre, ce type d’avantage ne peut pas être distribué à des prépensionnés.

6. Distinction honorifique: le travailleur peut aussi recevoir des cadeaux ou des chèques-cadeaux pour une valeur totale de 105 euros par an à titre de distinction honorifique.

7 . Allocations familiales complémentaires: "l’ONSS accepte l’octroi d’un montant maximal de 50 euros par mois et par enfant en tant que complément aux allocations familiales", note Lies Blanckaert. Attention, ce complément constitue un avantage de toute nature, il est donc quand même soumis au précompte professionnel.

8 . Réduction de prix ou remise à l’achat de produits ou services: les travailleurs peuvent acheter les biens et services produits par leur entreprise moyennant une réduction maximum de 30%. "Si la réduction obtenue dépasse 30% du prix normal (le prix que le travailleur aurait dû payer en tant que consommateur particulier), la partie de la remise ou de la réduction qui dépasse ces 30% est considérée comme une rémunération", prévient la CSC.

9. Prime d’ancienneté: la fidélité ça paye. Après 25 années de travail, votre employeur peut vous accorder une prime dont le montant s’élève au maximum à une fois le montant brut de votre salaire mensuel. Cette même prime peut également être versée après 35 ans de service. Dans ce cas, le montant s’élève à maximum deux fois le montant brut du salaire mensuel.

10. Une assurance frais ambulatoire: les frais de soins de santé sont en évolution constante chaque année. Et votre assurance hospitalisation ne couvre pas tous vos frais médicaux. Il pourrait donc être intéressant de négocier ce complément d'assurance avec votre employeur afin de bénéficier d’une couverture plus étendue. Vous pourrez ainsi obtenir un remboursement pour vos frais de consultations, pour les médicaments, l'achat de lentilles de contact ou de verres de lunettes, les soins infirmiers, la kinésithérapie, des prothèses, des soins de dentisterie, etc.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés