Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Salarié vs fonctionnaire: stop aux clichés!

Une enquête de Securex prouve que le stéréotypes n'ont plus lieu d'être. Fonctionnaires et salariés du privé ont bien plus de choses en commun qu'ils ne croient. Et si les fonctionnaires ont des petits points faibles au niveau de certains critères RH, il n'y a vraiment pas de quoi en faire un plat!

(mon argent) - Mentalité de fonctionnaire, horaires de fonctionnaire… Des expressions qui restent péjoratives. Les salariés du privé ont encore souvent une certaine dose de mépris pour leurs collègues du secteur public et ont tendance à considérer qu’ils travaillent dans un environnement tout-à-fait différent. Ou, par exemple, que les fonctionnaires sont (trop) bien payés et protégés pour ce qu’ils font.

Les stéréotypes sont bien ancrés. Mais qu’en est-il réellement? Une enquête menée par Securex, acteur international des services RH, montre que contrairement aux idées reçues, les travailleurs du privé et du public ont en fin de compte une attitude face au travail et une perception de leur job assez similaires.

Aucune différence notable

Concrètement, ces deux catégories de travailleurs ne présentent aucune différence notable, que ce soit en termes de la capacité de travail, de style de vie, de productivité, de degré d’implication, de satisfaction ou de motivation… Salariés et fonctionnaires ont globalement une perception identique du contenu de la fonction, de l’équipe, des collègues, de la carrière, de la qualité des services ou du harcèlement.

A noter que les comportements inadéquats (harcèlement moral, discrimination, agression) sont un peu plus répandus dans le secteur public et que les fonctionnaires ont en général une approche moins orientée "client". Il apparait par contre qu’une politique de changement (évolution au sein de la société ou de l'organisation) ainsi que la diffusion d’informations adaptées sont indispensables pour maintenir les travailleurs en bonne santé et performants, quelle que soit leur catégorie.

Petits points faibles des fonctionnaires

En dépit de ces similitudes, l’enquête concède malgré tout que le secteur privé enregistre des scores un peu plus flatteurs au niveau de certains critères de référence en ressources humaines. Les quelques exemples ci-dessous permettent d'observer que les différences restent très limitées et ne permettant en tout cas pas de tirer des conclusions fracassantes. Tout juste le secteur public peut-il mieux faire...

Consommation d’alcool - boivent quotidiennement 2 verres (femmes) ou 3 verres (hommes) d’alcool:

  • 13% des travailleurs du privé (P)
  • 17% des travailleurs contractuels (C)
  • 19% des fonctionnaires statutaires (S)

Sécurité au travail- les mesures de sécurité au travail sont jugées suffisantes par:

  • 78% (P)
  • 72% (C)
  • 75% (S)

Conditions de travail - ils estiment disposer des moyens adéquats pour accomplir le travail que l’on attend d’eux:

  • 80% (P)
  • 73% (S)
  • 77% (C)

Changement/évolution - ils voient l’avenir de leur organisation de manière positive:

  • 77% (P)
  • 73% (S)
  • 68% (C)

… et s’estiment bien soutenus lors de procédures de changement internes:

  • 67% (P)
  • 62% (S et C)

Diffusion de l’information - ils estiment recevoir des informations pertinentes:

  • 79% (P)
  • 74% (S et C)

Management - ils respectent leur supérieur hiérarchique:

  • 88% (C)
  • 85% (P)
  • 79% (S)
Employé et ouvrier bientôt sur un pied d'égalité?

En Belgique, dernier pays occidental à pratiquer une séparation nette entre ces deux statuts, les discussions vont bon train: "une solution devra être trouvée pour le 30 juin", a déclaré la ministre de l'emploi Joëlle Milquet en commission des affaires sociales à la Chambre. Découvrez aussi, dans notre article, les différences majeures entre le statut d'ouvrier et d'employé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés