Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Votre pension diminue-t-elle en cas de licenciement?

Celui qui décide en cours de carrière de travailler moins verra sa pension légale réduite. Travailler moins entraîne en effet une diminution de la pension. Cette règle implique-t-elle qu’une personne licenciée sera doublement pénalisée?

(mon argent) – Le montant de la pension dont vous bénéficierez dépend essentiellement de 3 facteurs:

  • Le nombre d’années de travail: plus elles sont nombreuses, plus la pension est élevée;

  • Le salaire: plus le salaire est important, plus la pension le sera également. Il existe néanmoins un plafond de rémunération à prendre en compte pour le calcul de la pension;

  • La situation de famille: une pension de ménage est plus élevée qu’une pension d’isolé.

Le nombre d’années de travail: plus elles sont nombreuses, plus la pension est élevée;

Le salaire: plus le salaire est important, plus la pension le sera également. Il existe néanmoins un plafond de rémunération à prendre en compte pour le calcul de la pension;

La situation de famille: une pension de ménage est plus élevée qu’une pension d’isolé.

On n’y fait pas forcément attention au moment même, mais les décisions prises en cours de carrière influencent donc non seulement celle-ci à court terme, mais aussi la pension légale dans le long terme. Le fait de passer à un régime de temps partiel implique qu’on acquiert moins de droits de pension.

Pour éviter de pénaliser les personnes qui réduisent temporairement leur temps de travail pour mieux accorder vie professionnelle et vie de famille, le gouvernement a mis sur pied les régimes du crédit-temps et des congés thématiques. Avec cette option, on ne perd pas de droits de pension car les périodes de crédit-temps sont considérées comme "périodes assimilées". À une condition: recevoir une allocation de l’Office national de l’emploi pendant la durée du crédit-temps. Si on n’a pas le droit à l’allocation, on n’acquiert pas non plus de droits de pension.

Qu’en est-il si vous êtes licencié?

Vous bénéficiez dans ce cas d’une allocation de chômage, qui est le plus souvent (très) inférieure à votre salaire net mensuel. L’impact direct sur le budget familial sera donc sensible. Serez-vous pénalisé une deuxième fois, par la perspective d’une pension diminuée? Vous avez en effet travaillé moins longtemps, mais contre votre gré.

"Ce n’est pas le cas", assure Vik Buelen de l’Office national des pensions. "Les périodes de chômage sont elles aussi des périodes assimilées. Elles entrent donc en compte pour le calcul de la future pension légale. Il en est ainsi pour les périodes durant lesquelles le chômeur bénéficie d’une allocation de chômage. "En d’autres termes: quelqu’un qui démissionne ou est licencié pour motif grave et qui de ce fait ne bénéficie pas d’allocations de chômage n’aura pas de droits de pension pour ces années sans allocations."

D’autres périodes assimilées sont par exemple les périodes de maladie ou d’invalidité. Là aussi s’applique le même argument que pour la période de chômage involontaire: on ne peut être pénalisé deux fois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés