Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Tout ce qu'il faut savoir pour voyager cet été

La Belgique autorise à nouveau des déplacements non essentiels en dehors de ses frontières. Où pouvez-vous désormais aller? Quelles précautions prendre?
©BELGA

Depuis le 15 juin, les Belges peuvent à nouveau voyager en dehors des frontières de la Belgique vers et au départ des pays de l'Union européenne, ainsi qu'au Royaume-Uni, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse. 

Mais attention, "chaque pays décide seul de l’ouverture de ses frontières aux conditions imposées qu’il souhaite", selon la Première ministre, Sophie Wilmès. Ces conditions sont reprises dans notre carte interactive ci-dessous.

Vous naviguez sur mobile? Cliquez ici pour un meilleur confort de lecture.

En ce qui concerne les autres pays, l'Union européenne autorise les voyageurs de 14 autres pays depuis le 1er juillet. Les pays concernés sont: l'Algérie, l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc,la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l'Uruguay; auxquels s'ajoute la Chine sous certaines conditions. Il est probable que les micro-États, comme Monaco, Saint-Marin et le Vatican, soient ajoutés à la liste.

Les Etats-Unis, la Turquie, le Brésil et la Russie n'ont pas été retenus dans la liste.

1. Quid si j’avais réservé un voyage à forfait (ou si je compte le faire)?

Si vous aviez réservé un voyage avant la date du 15 juin, vous avez dû, en principe, être contacté par votre tour-opérateur. Si ce n'est pas le cas, l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO) signale que vous pouvez toujours prendre contact avec l'organisateur de votre voyage.

Quant à ceux qui doivent partir cet été, notez que le 18 mars 2020, la ministre de l'Économie Nathalie Muylle (CD&V) avait pris des mesures économiques pour guider au mieux le secteur du voyage et les organisateurs d'événements à travers la crise.

Désormais, en cas d'annulation d'un voyage de groupe, les organisateurs peuvent émettre un bon d'échange. Si un événement est reporté à une date ultérieure, les organisateurs ne devront rembourser le client que si celui-ci peut prouver qu'il est réellement dans l'impossibilité de voyager à cette nouvelle date.

Voici néanmoins ce qui est déjà prévu chez certains voyagistes.

• TUI: les vacances en avion, les citytrips ainsi que tous les vols TUI fly sont annulés jusqu’au 18 juin 2020 inclus. Tui offre le choix entre un bon à valoir et un remboursement aux clients qui ont réservé uniquement un billet d'avion et dont le vol a été ou sera annulé à la suite de la crise du coronavirus, selon une annonce faite par la filiale belge du voyagiste, le 15 juin. J

usqu'à présent, seul un bon à valoir était proposé, conformément aux réglementations légales en vigueur dans le secteur du tourisme pour les vacances à forfait. Le bon à valoir est valable un an, après quoi Tui remboursera le client s'il n'a pas utilisé le bon pour l'achat d'un autre vol. Il faudra cependant attendre encore quelques semaines pour que le processus nécessaire au remboursement des billets d'avion soit mis en place, prévient le voyagiste, qui informera alors ses clients. D'ici là, il leur demande de la patience afin de donner la priorité aux dossiers de ceux qui partent sous peu en vacances. Les clients qui ont déjà reçu un bon à valoir à la suite de l'annulation de leur vol pourront faire la demande d'un remboursement en espèces de manière rétroactive. Les vacanciers qui ont réservé des vacances à forfait continueront, eux, de recevoir un bon à valoir. 

©BELGA

• Club Med: tous les séjours au départ de la Belgique ou de la France jusqu’au 30 juin 2020 vers toutes les destinations (à l'exception des départs le 27 juin pour les Arcs Panorama) sont reportés. "Pour les séjours concernés par une annulation, Club Med émet un avoir correspondant aux sommes déjà versées (dont les acomptes). Cet avoir, valable 18 mois à compter de son émission, permettra de planifier à nouveau un voyage dans l’un de nos Resorts et Circuits de votre choix, sur la même compagnie aérienne si le voyage initial comportait un transport. Si le nouveau projet de voyage est moins cher, la différence fera l’objet d’un avoir. S’il est plus cher, nous accompagnerons la différence à hauteur de 200 euros par adulte et de 100 euros par enfant."

• Sunweb: tdes vacances sont à nouveau proposées depuis le 15 juin. Selon Sunweb, la sécurité des voyageurs est au cœur de l'offre. Tous les voyageurs seront informés des mesures de santé et de sécurité en vigueur sur leur lieu de vacances. Tous les logements feront l'objet d'un contrôle de sécurité et prépareront une procédure d'urgence. Sunweb ne travaillera qu'avec des hébergements et des partenaires qui respectent pleinement les directives, assure-t-il. 

Par ailleurs, Sunweb a décidé de geler pendant un an les prix des vacances annulées en raison de la crise liée au coronavirus. En pratique, le tour-opérateur s'engage à offrir aux clients concernés par des séjours annulés les mêmes vacances avec exactement le même prix dans un délai de réservation d'un an. En d'autres termes, les éventuelles réductions pour réservation anticipée seront conservées, et si les hôtels ou les vols s'avèrent plus chers, Sunweb Group maintient les tarifs convenus initialement avec les voyageurs. 

En cas de baisse des prix, la formule ne sera pas appliquée au détriment des clients. "Si les prix diminuent, les voyageurs pourront toujours utiliser leur voucher et réclamer la différence", explique le porte-parole Tim Van den Bergh. S'ils optent pour un autre hôtel ou une autre destination, en revanche, ce sont les derniers tarifs qui prévaudront. Les voyageurs qui ne souhaitent pas utiliser leur voucher dans le délai imparti peuvent solliciter le remboursement de leur séjour. 

Enfin, les clients dont le voyage devrait encore être annulé pour la même raison recevront également un tel bon. Jusqu'à la fin du mois d'août, il est également possible de re-réserver gratuitement des vols jusqu'à deux semaines avant le départ. 

2. Et si j’avais juste réservé un ticket d’avion ou un billet de train?

En vertu du droit européen, les voyageurs dont les vols sont annulés verront leurs vols reportés. Mais étant donné le peu d'alternatives actuelles, ces voyageurs pourront demander un remboursement complet des billets.

Vérifiez quand même ce qui est prévu par votre transporteur. Par exemple, Brussels Airlines, qui a repris ses opérations depuis le 15 juin, avait annoncé que "tous les billets réservés jusqu'au 30 juin 2020 peuvent être reportés une fois sans frais à une nouvelle date de voyage et/ou destination commençant au plus tard le 31 décembre 2021."

De son côté, Ryanair a annoncé que des vols repartiront des aéroports de Brussels Airport et Charleroi (BSCI) dès le 1er juillet.

En ce qui concerne les autres moyens de transport, prenez contact avec le transporteur en question. Notez que certains d’entre eux ont déjà annoncé la couleur sur leur plateforme.

Par exemple, Thalys permet le report sans frais jusqu'au 29 août 2021 de tous les voyages prévus entre le 10 mars et le 29 août 2020 (mais également un remboursement).

• Même topo du côté de la SNCF. Les billets sont échangeables et remboursables sans frais avant le départ pour des voyages jusqu’au 27 mai 2020. "Après le départ, si vous n’avez pas pu procéder à l’échange ou au remboursement en amont du voyage, demandez votre remboursement via ce lien."

3. Je ne souhaite plus partir. Quels sont mes droits?

À partir du moment où les frontières sont ouvertes et que les voyages peuvent avoir lieu, votre réservation sera maintenue. "Si vous décidez de ne pas partir, vous ne pourrez pas exiger un remboursement de la part d'une compagnie aérienne ou d'un tour-opérateur", selon Julie Frère, la porte-parole de Test Achats. "Il vous est évidemment loisible de les contacter pour tenter de trouver une solution constructive", a-t-elle conseillé.

Si vous décidez de ne pas partir, vous ne pourrez pas exiger un remboursement de la part d'une compagnie aérienne ou d'un tour-opérateur.
Julie Frère
porte-parole de Test Achats

Nuançons: "Si vous avez réservé via un tour-opérateur et que des éléments principaux du contrat ne peuvent pas être exécutés (par exemple vous avez réservé un hôtel avec piscine, mais celle-ci n’est pas utilisable ou si certaines activités au centre de la réservation ne peuvent plus avoir lieu), à ce moment-là, si vous êtes prévenu des modifications avant, vous avez alors le droit de demander une réduction de prix ou de résilier votre voyage sans frais ou de demander un voyage alternatif pour un budget similaire. Autrement dit, si vous avez peur d’effectuer le voyage prévu, mais que sur place, tout est mis en place pour que le voyage se déroule de la manière prévue initialement, alors vous ne pourrez pas faire grand-chose pour annuler votre voyage."

4. Quid si j’ai réservé un logement moi-même?

Il n’y a pas de réponse généralisée. Que vous ayez réservé une chambre dans un hôtel ou un logement via une plateforme de réservation quelconque, il faudra prendre directement contact avec cette plateforme et voir ce qui est prévu.

Selon le témoignage d’un membre de notre rédaction qui a voulu annuler une réservation en France via Bookingil n’y a pas de remboursement prévu. Par contre, cette plateforme offre un bon à valoir d’un an exactement du même montant pour une autre réservation.

Autre exemple, Airbnb a pour le moment adapté ses conditions d’annulation pour les voyageurs en provenance ou à destination des régions touchées par le covid-19. Les réservations peuvent être annulées et la plateforme rembourse intégralement les voyageurs qui rentrent dans les conditions, puisqu’il s’agit d’un cas de force majeure. En outre, "les voyageurs qui recherchent des logements dans les zones gravement touchées sont alertés par des bannières de conseils aux voyageurs", prévient Airbnb.

5. Quelles précautions dois-je prendre avant de réserver mon prochain voyage?

Pour parer à toute éventualité, sélectionnez une réservation qui offre des conditions d’annulation flexibles. Par exemple, via Booking, de nombreuses réservations incluent l’annulation gratuite jusqu’à une semaine avant le départ et sans prépaiement.

D’autres plateformes, comme Airbnb, ont ajouté un filtre pour faciliter vos recherches et vous permettre de réserver des logements qui proposent ces conditions d’annulation.

Même topo du côté de la plateforme belge Gites de Wallonie. Celle-ci prévoit désormais un filtre "séjour avec annulation gratuite" qui permet de bénéficier d’une annulation jusqu’à 24h avant votre arrivée auprès des 150 gîtes et chambres d’hôtes participants à cette action.

De leur côté, Holidaysuites ou Belvilla, offrent un report sans frais ou une annulation de la réservation en cas de nouvelles restrictions de voyage.

6. Mais y'aura-t-il des vols?

Brussels Airlines reprend progressivement ses vols commerciaux à partir du 15 juin. Au total, quelque 100 destinations différentes seront proposées à Zaventem durant les mois d'été, selon une annonce des autorités aéroportuaires le 5 juin 2020. L'an dernier, à la période estivale, quelque 200 destinations étaient encore proposées. Tant l'aéroport que la compagnie Brussels Airlines prévoient de revenir à 50% de leur activité d'avant-crise d'ici la fin de l'année. "Le chemin est encore très long avant un retour à la normale", a concédé Dieter Vranckx, CEO de Brussels Airlines.

Entre le 15 juin et le 31 août, une soixantaine de destinations seront reliées en Europe, Afrique et aux Etats-Unis. Sur le Vieux Continent, l'accent sera mis sur les nations touristiques que sont l'Italie, l'Espagne et la Grèce. 

De son côté, TUI entend reprendre son activité le 20 juin avec un vol vers Dubrovnik en Croatie puis le lendemain vers Faro (Portugal). Cette offre sera considérablement élargie début juillet. Le tour-opérateur a précisé que ses vols au départ des quatre aéroports régionaux du pays reprendraient également en juillet.

Les premiers vols depuis Charleroi, vers l'Espagne notamment, auront lieu le 3 juillet et le 17 juillet au départ de Liège.

L'offre de Brussels Airlines comme celle de TUI pourrait être modifiée car elle dépend des autorisations délivrées par les autorités locales pour entrer dans ces pays.

Par ailleurs, Ryanair rétablira plus de 90 lignes depuis/vers la Belgique à partir du 1er juillet, dans le cadre de son programme estival, selon une annonce faite par la compagnie aérienne irlandaise ce 5 juin 2020. De plus, cette compagnie a annoncé qu'elle supprimait les frais de changement de vol pour les réservations en juillet et en août, afin que les voyageurs puissent réserver leurs vacances d'été "en toute tranquillité en cas de changement de leurs projets de voyage". Concrètement, la compagnie aérienne à bas prix propose à ses clients l'option suivante: à partir du 10 juin, les voyageurs qui effectuent une réservation pour voyager en juillet et en août pourront déplacer leurs vols sans frais de changement de vol pour voyager jusqu'au 31 décembre 2020. "Ce changement de date de vol ne s'appliquera qu'à la ligne pour laquelle les clients ont déjà effectué une réservation et les voyages devront être effectués avant la fin de l'année 2020", précise Ryanair, qui prévoit d'opérer plus de 1.000 vols quotidiens à partir du 1er juillet. 

7. Quelles seront les mesures prises à Brussels Airport?

Depuis le 15 juin, Brussels Airport effectea des contrôles de température systématiques sur tous les passagers, à l'aide de caméras thermiques. "Ce contrôle se rajoute à toutes les mesures sanitaires déjà prises pour permettre aux passagers de voyager en toute sérénité", a déclaré Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company. Par exemple, dès leur entrée dans l'aéroport, tous les passagers sont tenus de porter un masque qui couvre le nez et la bouche, à l'exception des enfants de moins de six ans.

Cette couverture bucco-nasale est aussi obligatoire à bord de l'avion.

Concrètement, les caméras seront placées sur le curb, soit la zone devant le hall des départs, pour contrôler tous les passagers avant leur entrée dans le terminal.

Toutes les personnes dont la température excéderait 38°C peuvent se voir refuser l'accès au terminal. Le même système est installé pour les passagers à l'arrivée.

Les personnes qui ne voyagent pas elles-mêmes ou qui ne travaillent pas dans l'aéroport ne sont pas autorisées à accéder au terminal.

8. Mon assurance annulation peut-elle intervenir?

Annuler son voyage en raison de l'épidémie de coronavirus ne relève pas d'une assurance annulation standard, affirme Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurances. Par exemple, "les épidémies et pandémies ainsi que les mesures de confinement (lockdown) d’un pays ou de régions qui en résultent ou les décisions prises par les pouvoirs locaux d’interdire l’accès à leur territoire ne font pas partie des aléas couverts par notre assurance annulation", selon les explications d’Europ Assistance.

Si une personne contracte le virus avant le départ, elle tombe bien sous la couverture standard, comme pour d’autres maladies. Attention, certains assureurs proposent une couverture plus large.

9. Quid pour les assurances liées aux cartes bancaires?

De nombreuses cartes de crédit haut de gamme prévoient une garantie annulation.

Mais leur couverture n’est pas forcément plus large que les assurances annulation standard. Ici aussi, il y a donc peu de chance qu’une annulation pour cause de coronavirus soit prise en charge.

D’ailleurs, ces assurances voyages (assistance ou annulation) sont fortement déconseillées par Patrick Cauwert, le CEO de Feprabel (la Fédération des courtiers en assurances et des intermédiaires financiers). "Les garanties et les couvertures sont limitées. Les clients connaissent mal leur contrat, ils ne savent pas à qui s’adresser en cas de sinistre. C’est généralement dans ce genre de dossier que nous avons le plus de discussions lorsqu’il faut gérer un sinistre."

10. Et mon assurance assistance?

Les assurances assistance voyage couvrent, quant à elles, les frais médicaux, comme une visite chez le médecin ou une hospitalisation pendant le voyage, pour le coronavirus comme pour les autres maladies ou accidents, précise Assuralia. Certains assureurs couvrent en plus un séjour prolongé à l'étranger ou les frais de rapatriement dans leurs offres standard.

©AFP

Mais quid si le SPF Affaires étrangères prévoit un avis négatif pour une destination? "Dans ce cas, votre assurance ne sera pas valable", répond Europ Assistance. "Si toutefois l’avis des autorités locales ou du SPF Affaires étrangères déconseille les voyages, sauf les voyages indispensables et que le voyage revêt un caractère essentiel, la couverture sera alors fournie. La raison et la preuve du caractère essentiel du voyage doivent pouvoir être apportées."

"Les autorités ne donnent pas de définition de ce qu'est le caractère essentiel d’un voyage. Il appartient dès lors au voyageur de décider si le voyage est essentiel ou non (celui-ci peut par exemple avoir des engagements familiaux ou professionnels urgents et incontournables à respecter). Ces circonstances sont différentes pour chaque personne, voyage ou situation."

11. Mon assurance hospitalisation interviendra-t-elle?

Les personnes hospitalisées peuvent aussi faire appel à l'assurance hospitalisation.

Certains assureurs limitent leur intervention à la Belgique, mais d'autres couvrent les cas en Europe ou ailleurs. Si le contrat prévoit une couverture à l'étranger, l'assureur interviendra pour le coronavirus même si la personne s'est rendue dans une zone que les Affaires étrangères identifient comme risquée, précise l'union professionnelle.

12. Où trouver des réponses à mes autres questions?

Si vous vous posez encore des questions au sujet d'une réservation, d'un vol ou d'un futur voyage, consultez le "FAQ Coronavirus" du Centre Européen des Consommateurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés