Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

5 astuces pour un billet d'avion moins cher

Les compagnies aériennes low cost, comme les classiques, réclament de plus en plus de suppléments aux voyageurs. Comment limiter la facture finale de votre ticket?
Publicité

(mon argent) – Mauvaise nouvelle pour les voyageurs: à partir du 2 novembre prochain, Brussels Airlines facturera un supplément de 7,5 euros pour tout paiement effectué par carte de crédit. Cette taxe était déjà réclamée depuis 2008 pour les transactions effectuées sur son site internet ou à ses guichets. Dorénavant, elle concerne également "les canaux de vente extérieurs", soit les agences de voyages.

Qu’est ce qui justifie cette taxe? D’après la compagnie aérienne, "les coûts liés aux cartes de crédit augmentent. Une partie de ces hausses sera répercutée sur nos clients mais ces derniers ont toujours l'opportunité d'utiliser un autre moyen de paiement". En effet, les paiements par carte de débit et en liquide restent gratuits. Ceci dit, la détention d’une carte de débit n’est pas gratuite pour le consommateur.

Pour Marc Vandercammen, directeur général du Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs (Crioc), l’argument avancé par Brussels Airlines n’est pas valable. "C'est assez paradoxal dans la mesure où le type de service qui est rendu est un service qui devrait coûter moins cher puisqu'il met en œuvre moins de personnel", a-t-il expliqué au micro de la RTBF.

"La tendance du secteur"

"De nombreuses sociétés et prestataires de voyages imposent déjà une taxe pour l'utilisation d'une carte de crédit", se défend la compagnie aérienne qui affirme ainsi "suivre la tendance" du secteur. Et c’est justement ce que dénonce actuellement Test-Achats.

"Malgré les réglementations existantes, de plus en plus de compagnies aériennes se permettent de réclamer toutes sortes de suppléments aux voyageurs, en plus du prix de base de leur billet d'avion. Si les compagnies low-cost ont été les premières à tirer, force est de constater que les compagnies aériennes classiques n'hésitent plus non plus à recourir à ces pratiques", assène l'organisation de défense des consommateurs.

Résultat des courses: dorénavant, même avec une compagnie aérienne classique, le consommateur peut se retrouver avec une facture finale bien plus élevée que le prix initial proposé pour un billet d’avion. "Aujourd'hui, toutes les entreprises de transport développent une stratégie pour faire payer des coûts supplémentaires pour pouvoir accéder à certains modes de paiement qu'ils estiment plus coûteux pour eux. Elles peuvent déclarer un peu n'importe quoi puisqu'elles peuvent mettre des frais à charge du consommateur alors que celui-ci n'a pas une idée du coût réel du service presté", a ajouté Marc Vandercammen.

5 astuces

Dès lors, comment s’assurer un billet d’avion le moins cher possible? Voici quelques conseils:

  • Dès l’instant où vous connaissez vos dates et votre destination, réservez directement votre vol. Il faut s’y prendre au moins 3 mois à l’avance pour être sûr d’avoir les prix les plus compétitifs. Neuf mois est un maximum. Mais attention à votre assurance annulation: vérifiez sa couverture avant de vous engager trop en avance pour un voyage. Lisez par ailleurs: une simple assurance annulation suffit rarement
  • Comparer c’est bien, mais n’attendez pas trop avant de réserver, surtout si vous êtres proche de la date de départ. En 24h, les prix peuvent évoluer du simple au double, donc privilégiez le matin pour faire vos recherches. Et si vous dégotez une bonne affaire, décidez-vous dans l’heure.
  • Adepte de l’"Extreme" last minute et aventurier? Chaque jour à partir de 19h, une liste de vols pour un départ endéans les 24h à un prix défiant toute concurrence est disponible sur le site de l’agence Connections de l’aéroport de Zaventem.
  • Pour une destination lointaine, vous avez peut-être intérêt à fractionner votre vol. Cela signifie bien entendu une escale supplémentaire, mais économiquement, cela peut rapporter gros. Par exemple, via le moteur de recherche Opodo, un aller simple Bruxelles-New York pour le 18 novembre prochain revient à 708 euros via Jet Airways et à 386 euros via Aer Lingus moyennant une escale.
  • D’après le quotidien De Standaard, certaines compagnies aériennes acceptent de vous rembourser la différence de votre billet d’avion si celui-ci est vendu moins cher par après. Vous n’avez donc rien à perdre en surveillant de près l’évolution des prix même après un achat. 
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés