Cassez la routine des sports d'hiver

©© Christian Kober

Quand ils partent skier, les Belges vont traditionnellement en Suisse ou en France, parfois en Autriche. Ils s’y rendent en voiture. Ils louent leur matériel et font les courses sur place. Et si vous changiez l’une ou l’autre habitude? Voici quelques idées et bons plans pour profiter des plaisirs de l’hiver autrement.

Pour tenter de faire face à une chute continue du nombre de skieurs (tant suisses qu’étrangers) et lutter contre leur image de destination coûteuse, les stations suisses cherchent à se relancer grâce à des forfaits "low cost". Et si la baisse du nombre de skieurs étrangers dans ce pays réputé pour avoir inventé les sports d’hiver en 1864 à Saint Moritz venait tout simplement de la large concurrence étrangère et pas seulement des tarifs pratiqués?

D’ailleurs, avez-vous déjà songé à partir aux sports d’hiver ailleurs qu’en France, en Suisse ou en Autriche? Voici ci-dessous quelques destinations plus originales.

Destinations

Pour les plus voyageurs (et qui disposent d’un budget important), le Canada compte environ 70 stations de ski où il est possible de pratiquer des sports de glisse pendant six mois. C’est aussi l’occasion de s’essayer à la motoneige car ce pays recense pas moins de 250 clubs. L’offre aux Etats-Unis n’est pas en reste avec plus de 500 stations réparties dans une quarantaine d’Etats. "Les plus belles se trouvent incontestablement dans les Rocheuses avec des sites mondialement connus comme Aspen, Vaul, Telluride, Jackson, Deer Valley ou Big Sky", recense Le Routard.

En nombre, le Japon fait plus fort car on y dénombre plus de 600 stations de ski.

Plus près, nettement moins cher et assez inattendu, il y a le Maroc. "L’Atlas confère un décor grandiose pour taquiner la poudreuse. L’enneigement et l’équipement ne sont par contre pas toujours au top", ajoute Le Routard.

Pour cela, on peut par contre faire confiance à l’Europe du Nord. Le plus grand domaine skiable de la région se trouve à Are en Suède. De son côté, la Norvège compte près de 200 stations de ski alpin. Mais ceux qui recherchent un peu plus de dépaysement et d’autres activités que la glisse trouveront leur bonheur en Laponie finlandaise, une destination à 5 heures de vol de Bruxelles (proposée entre autres par TUI depuis l’année dernière) et à seulement 150 kilomètres du cercle polaire.

©shutterstock

Par trajet, il faut compter au moins 149 euros pour le billet d’avion. "Nous proposons aussi des forfaits: par exemple, un séjour d’une semaine à l’hôtel Tunturi en demi-pension, plus les vols et un forfait de six excursions revient à 1.556 euros par personne", selon Florence Bruyère, porte-parole de TUI. Il s’agit par exemple d’une excursion vers une ferme d’élevage de rennes, une balade en traîneau tiré par des huskys, un safari motoneige à la recherche d’aurores boréales ou pour les plus écolos, en raquettes. "Elles permettent d’évoluer pendant deux ou trois heures dans les plaines enneigées immaculées qui révèlent des décors époustouflants qui ne seraient autrement pas visibles."

Depuis que la compagnie WOW air propose des vols low cost à destination de l’Islande (entre 87 et 170 euros le vol), l’île est aussi devenue une destination européenne dédiée à la pratique de sports d’hiver mais un peu plus extrêmes que d’habitude vu les conditions météorologiques.

Pour les familles qui ont un budget plus serré, TUI met en avant depuis 5 ans la République tchèque (à maximum 1.000 km en voiture). Par ailleurs, cette année, ce tour-opérateur propose une nouvelle destination familiale à bas prix: le nord de l’Espagne, accessible en voiture (1.200 km) ou en avion (via les vols à destination de Toulouse, Barcelone ou Saragosse) en combinaison avec une voiture de location. Bon à savoir: partir avec un tour-opérateur permet de réserver votre skipass et votre matériel à l’avance à des tarifs très avantageux.

Pas convaincu par ces changements de destination? Vous pourrez peut-être changer d’autres habitudes.

Transport

La plupart des familles belges ont pour habitude de partir en voiture à la montagne. Et si vous optiez cette année pour l’offre Thalys Neige. En vous y prenant bien à temps (les réservations sont disponibles depuis le mois de septembre), vous pourrez obtenir un billet 2e classe à partir de 55 euros et un billet 1ère classe à partir de 89 euros. Les départs ont lieu chaque samedi entre le 23 décembre et le 14 avril 2017 depuis Bruxelles ou Anvers à destination de Chambéry, Albertville, Moûtiers, Aime-La-Plagne, Landry et Bourg-Saint-Maurice.

©BELGA

Pour ceux qui ne veulent pas perdre une seule journée de leurs vacances, ni une nuit à conduire, il y a de nombreuses offres de bus confortables qui permettent de faire le trajet de nuit. Celles-ci ne sont pas uniquement destinées aux étudiants. Par exemple, les Skibuzz sont des cars modernes et confortables qui disposent d’un espace de 92 cm pour les jambes. Ils partent chaque vendredi soir vers une dizaine de stations de ski en France et en Autriche.

À partir de 99 euros par personne aller-retour, vous pouvez emmener avec vous une valise, un bagage à main et tout votre matériel de glisse. Jusqu’à un an, les enfants voyagent gratuitement et ont leur propre place et jusqu’à 11 ans, ils bénéficient d’une réduction de 20% sur les tarifs en vigueur.

Pour des destinations européennes un peu plus lointaines, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’offre des compagnies aériennes. Par exemple, des vols à destination d’Innsbruck en Autriche sont disponibles à partir de 50 euros par personne et par trajet. Et vous pouvez emmener votre matériel de glisse avec vous moyennant un un forfait de 30 euros par trajet.

Location de matériel

Si vous n’êtes pas encore équipés, sachez que louer les skis et les bottines en station, c’est prendre le risque de devoir patienter un long moment avant d’être servi et donc de retarder le vrai départ des vacances. Alors pourquoi ne pas louer ce matériel en Belgique et l’amener ensuite sur place? De nombreux magasins spécialisés existent. C’est aussi un service proposé par de grandes enseignes comme AS Adventure.

C’est très avantageux car d’une part vous avez le temps de bien choisir votre matériel (sans être pressés par les autres vacanciers), de venir le chercher à votre aise avant vos vacances et de le ramener sans stress à votre retour. D’autre part, c’est nettement moins cher!

Il est possible de louer le matériel de ski en Belgique. Gains de temps et d’argent garantis.

Par exemple, pour la location d’une paire de skis et de bottines, dans la catégorie intermédiaires, les prix en Belgique pour un adulte oscillent entre 80 et 90 euros. Mais attention à ne pas vous les faire voler car rares sont les loueurs belges qui proposent une assurance vol. En revanche, ils demandent une caution (entre 125 à 200 euros).

À la montagne, il faudra compter sur un budget de 200 euros (prix dans une station française) en plus d’une assurance vol d’une quinzaine d’euros. Vous pouvez réduire ce prix en louant au préalable votre matériel en ligne. Dans ce cas, vous économiserez une quarantaine d’euros.

Même topo pour les enfants. En Belgique, vous pouvez vous en sortir pour un budget de 40 à 50 euros (et une caution de 70 à 100 euros). En station, c’est le double (80 euros) à moins de réserver votre matériel en ligne (65 euros). L’assurance pour le matériel destiné aux enfants revient à 6 euros.

Si vous choisissez de louer votre matériel en Belgique, notez bien que la demande est logiquement très forte pour les périodes de vacances scolaires. Du coup, pensez tout doucement à déjà réserver votre matériel pour les congés de détente (Carnaval) qui auront lieu à partir du 12 février 2018.

Enfin, si votre matériel n’entre pas dans votre véhicule et que vous n’avez pas de coffre de toit, il faudra compter sur un budget supplémentaire d’environ 300 euros (en comptant les barres de fixation) pour un modèle neuf. Gare à la vente en seconde main car les barres de toit ne sont pas toutes compatibles. Sinon, vous pouvez bien sûr en louer un auprès de certaines centrales de pneu. En fonction de la taille du coffre de toit, le budget à prévoir oscille entre 10 et 16 euros par jour (hors barres de fixation). Il existe aussi des offres à la semaine: 70 euros pour le toit et 15 euros pour les barres, soit un budget total de 85 euros.

Alimentation

Il n’y a pas que votre matériel de glisse que vous pouvez emmener avec vous: la meilleure façon de ne pas faire exploser le budget alimentation à la montagne consiste à amener toutes ses courses et son fond de cuisine en station! Ce n’est toutefois pas toujours pratique, voire pas du tout envisageable! Soit parce que la chaîne du froid ne sera pas bien respectée et que la fraicheur de certaines denrées ne sera pas assurée. Soit par manque de place dans le véhicule. Et carrément impossible pour ceux qui prennent le bus, le TGV ou l’avion.

Dans ces cas-là, il existe un service très pratique dans les Alpes françaises: OffCourses. Celui-ci laisse le choix entre des paniers traiteurs et des courses à la carte directement livrés en station dans votre résidence et même jusque dans votre appartement (et son frigo) au cas où vous avez du retard.

Pour les paniers traiteurs (qui comprennent un petit déjeuner, un déjeuner et dîner pour 6 jours), il faut compter un budget d’au moins 10 euros par jour et par personne. Les commandes peuvent être passées jusqu’à 2 jours avant votre arrivée. Pour les courses à la carte, votre commande doit être passée jusqu’à 4 jours avant. Dans ce cas précis, vous avez le choix entre plus de 200 références pour composer vous-même vos propres menus (à des prix bien inférieurs à ceux des supérettes de montagne). Cela va des plats préparés aux produits frais, en passant par les produits d’entretien et même la nourriture pour les animaux domestiques.

Dans un cas comme dans l’autre, il n’y a pas de frais de livraison pour les commandes supérieures à 150 euros. Pour une commande comprise entre 100 et 150 euros, il y a par contre 5 euros de frais. Pour celle entre 65 et 100 euros, ces frais passent à 15 euros. Passer une commande inférieure à 65 euros n’est pas recommandé car dans ce cas, les frais de livraison sont de 50 euros. Par ailleurs, notez que le prix des paniers traiteurs est dégressif en fonction du nombre de paniers commandés.

Pour ceux qui viennent en voiture et qui veulent quand même amener leurs courses de Belgique, le bon plan c’est d’acheter dans la mesure du possible vos produits frais sous vide (votre nourriture est conservée dans un sachet hermétiquement fermé pour éviter tout problème d’hygiène) . Cette solution est proposée sur demande par de nombreuses boucheries. Cette technique permet de conserver les denrées 10 à 15 jours au frais et avec toutes leurs saveurs sans aucun problème (ce qui permet aussi de ne pas faire ses courses en dernière minute avant le départ).

©shutterstock

Dans le même ordre d’idée, certains traiteurs belges offrent un service de plats préparés sous vide spécialement conçus pour les sports d’hiver (simple à stocker et à transporter en voiture). Par exemple, le traiteur Simonis de Plainevaux propose un assortiment de 27 plats conditionnés sous-vide de 4,50 à 8,90 euros. La seule contrainte à respecter pour profiter de ces tarifs consiste à commander au minimum 5 portions par plat identique. Une ristourne de 5% est accordée par commande de 10 mêmes plats.

Du côté de "Les délices du beau site", un traiteur basé à Rixensart, vous avez le choix entre 7 plats différents (de 4 à 8 euros). Dans ce cas-ci, chaque plat doit être commandé pour un minimum de 4 portions tandis que les commandes doivent être passée au plus tard 5 jours avant la veille de votre départ.

Le traiteur Luc Delvaux propose, lui, une offre de 5 plats à 60 euros par personne.

Tous ces plats (tartiflette, boulettes sauce tomate, lasagne, nouilles sautées au poulet, mijoté d’agneau au curry, blanquette de veau, waterzooï, hachis parmentier, couscous royal au 4 viandes grillées, etc.) peuvent tous être réchauffés au four, à la poêle ou au bain marie dans une casserole d’eau chaude. Nul besoin donc d’être équipé d’un micro-ondes.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Partner content