Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Coronavirus: tout savoir sur les vacances de la Toussaint

Découvrez les destinations tendances et un aperçu de l’offre disponible au sein ou en dehors de l’espace Schengen, ainsi que les éventuels risques liés à votre voyage.
La demande belge pour des vacances à Lanzarote durant le congé de la Toussaint est forte. ©Shutterstock

Depuis le 25 septembre 2020, les Belges peuvent à nouveau se rendre en zones rouges, mais ces destinations restent néanmoins fortement déconseillées par le ministère des Affaires étrangères. En effet, il y a un triple risque à opter pour ce type de destination.

Premièrement, il y a un risque sanitaire. Ceci dit, la Belgique fait partie des pays européens qui comptent actuellement le plus grand nombre d’infections en proportion de sa population.

Deuxièmement, "les voyageurs doivent être conscients du fait que de nouvelles flambées de Covid-19 à l’étranger peuvent avoir d’importantes répercussions sur leur voyage et qu’un rapatriement ne peut être garanti si des vols commerciaux sont annulés ou des frontières fermées", selon un avertissement du SPF Affaires étrangères.

Même son de cloche auprès des assureurs en assistance (qui couvrent à nouveau leurs assurés pour des déplacements en zone rouge même s’il s’agit d’un déplacement non essentiel). "Chacun doit être conscient que l'organisation de l’assistance pourra être légèrement différente de ce à quoi nous sommes habitués", prévient Mutas, l’assistance médicale urgente à l’étranger (organisée par toutes les mutualités belges, à l’exception des Mutualités Libres).

"Nous continuerons à faire tout notre possible. Mais lors de l'organisation de l'assistance médicale et des rapatriements, nous devrons prendre en compte les conséquences de la pandémie de Covid-19, c’est-à-dire que nous dépendrons des directives du pays de résidence dans lequel nous serons amenés à devoir intervenir."

Troisièmement, même s’il existe désormais une possibilité d’en être exempté, le risque de quarantaine obligatoire au retour d’une zone rouge reste élevé, ce qui ne sera pas sans conséquence sur vos rentrées financières si vous n’avez pas la possibilité de télétravailler.

De fait, ne comptez pas sur des allocations de chômage temporaire si vous revenez de l’étranger et que vous avez l’obligation de vous mettre en quarantaine. L’Office national de l’Emploi (Onem) a bien stipulé dans sa FAQ (mise à jour le 15 octobre) que la quarantaine à la suite d’un voyage réalisé pour prendre des vacances vers une zone rouge "n’ouvre aucun droit au chômage temporaire, étant donné qu’il ne s’agit pas d’une situation de force majeure". "Dans pareil cas, il y a une obligation de quarantaine connue à l’avance. La quarantaine découle du choix du travailleur."

Maintenant que vous avez pris connaissance des risques qu’il y a à voyager en dehors de nos frontières, voici quelques informations qui peuvent se révéler utiles avant de prendre vos billets.

Où puis-je partir en vacances?

Ce mercredi 21 octobre 2020, il ne reste plus qu'une destinations en zone verte au niveau mondial pour les touristes belges: l'île de La Palma dans l'archipel des Canaries.

Par ailleurs, la France vient de passer entièrement au rouge, à l'exception de l'île de la Réunion. Il en va de même pour la Hongrie, la Pologne, le Liechtenstein et le Danemark.

Notez que la situation en Italie se dégrade également sensiblement: comme de plus en plus d'infections au coronavirus sont notées, de plus en plus de régions italiennes deviennent rouges, notamment la Lombardie, Venise, la Toscane, le Latium, les Abruzzes, le Piémont, la Sardaigne, l'Émilie-Romagne … À l'approche des vacances d'automne, les choses ne s'annoncent pas bien pour les Belges qui ont des projets de voyage.

Ceci dit, il subsiste encore quelques destinations en orange. Attention, si une destination est en orange clair (sur la carte du SPF Affaires étrangères), cela signifie que les autorités de ce pays imposent aux voyageurs belges un test Covid et/ou une période de quarantaine.

Où puis-je me faire tester avant un voyage?

Actuellement, plusieurs pays demandent de présenter un test Covid PCR négatif moins de 48 heures avant votre arrivée. C’est notamment le cas de l’Allemagne, de Chypre, de l’Italie ou encore de la Grèce. Mais vu la flambée de l’épidémie en Belgique, la plupart des centres de dépistage sont actuellement débordés.

©REUTERS

Toutefois, dans le cas des tests nécessaires pour voyager, il vaut mieux contacter votre médecin traitant ou un laboratoire, d'après les recommandations énoncées par le SPF Santé publique. "Ces tests ne sont pas remboursés par l’assurance maladie obligatoire et peuvent être facturés au voyageur au tarif de 46,81 euros."

Notez que Brussels Airport dispose de son propre centre de dépistage dédié au Covid-19 à la sortie du hall des départs. Celui-ci peut réaliser jusqu’à 200 tests par heure.

En pratique, les voyageurs en partance peuvent se faire tester sur place. "Pour plus d’efficacité, nous leur conseillons de s’enregistrer en ligne au préalable", signale Nathalie Pierard, la porte-parole de Brussels Airport. Cette inscription permet d’obtenir un code QR à présenter à l’arrivée sur place.

La réception du résultat de ce test rapide dépendra de l'heure à laquelle le test a été effectué. Si un test est effectué entre 3h30 et 6h du matin, le résultat sera disponible quelques heures plus tard, entre 10h et 11h. Si le test est effectué entre 6h et 16h, vous patienterez 4 à 6 heures maximum pour obtenir votre résultat. Si le test est effectué entre 16 heures et minuit, vous recevrez le résultat entre 10 heures et 11 heures le lendemain. "Mais attention de ne pas vous y prendre trop tard! Si vous venez à midi pour un vol prévu à 18h, il y a un risque que le résultat d’un test rapide ne soit pas encore disponible", prévient Nathalie Pierard.

Testing à Brussels Airport: comment ça fonctionne?

Côté tarif, il faut compter 67 euros pour un test PCR standard avec un résultat dans les 24 heures ou 135 euros pour un test PCR rapide, dont le résultat sera disponible quelques heures plus tard.

Vous pouvez attendre le résultat de votre test – qui vous sera envoyé par email – chez vous ou à l'aéroport (mais il n’y a aucune obligation). Cependant, si vous êtes à l’aéroport et que votre test est positif, "nous vous demanderons de quitter immédiatement le site de l'aéroport, de respecter la quarantaine et de contacter votre médecin", préviennent les autorités aéroportuaires qui ajoutent: "la compagnie aérienne ne vous autorisera de toute façon pas à prendre l'avion."

Quelles sont les tendances pour les congés de la Toussaint?

Chez Neckermann, il y a une forte demande pour les îles Canaries, dont par exemple Lanzarote. Il reste d’ailleurs de bonnes affaires à faire à partir de 599 euros par personne pour un séjour all-inclusive et des réductions particulières pour les enfants.

La demande reste également soutenue pour l’Italie (qui ne comptait encore aucune destination rouge ce 13 octobre 2020 au moment de l'interview). "Cette destination est très populaire et plus particulièrement la Sicile", précise Muriel Berkvens, directrice marketing chez Neckermann. "D’autre part, on perçoit une demande accrue pour les destinations proches comme l’Allemagne (la Moselle, la Forêt-Noire…) et le nord-est de la France comme l’Alsace, la Champagne ou les Vosges."

Du côté de TUI, les Ardennes restent plus que jamais la destination privilégiée par sa clientèle pour la semaine de la Toussaint. D’ailleurs, il reste très peu de disponibilités pour les vacances de proximité, en ce compris la Côte belge, ce que confirme également Thibault Van Look, le manager d’Interhome Belgique.

©BELGAIMAGE

"Récemment, nous avions donc fait un effort pour élargir notre offre de vacances en voiture", note la porte-parole de TUI, Sarah Saucin. "Nous avions notamment ajouté les villages de vacances de luxe Droomparken aux Pays-Bas. Mais entre-temps, de nombreuses régions de ce pays sont passées en zone rouge."

Or, jusqu’à nouvel ordre, le tour-opérateur a pris la décision de ne pas proposer de voyages vers des destinations situées en zone rouge malgré la levée de l’interdiction du ministère des Affaires étrangères. Ce qui n’est pas sans conséquence sur l’évolution de son offre. "Par exemple, comme Tenerife est passée en zone rouge, nous ne proposons plus de vacances à forfait vers cette destination. Mais les vols sont maintenus pour ceux qui souhaiteraient quand même s’y rendre. À contre-exemple, Lanzarote est redevenue une zone orange. Par conséquent, nous recommencerons à proposer notre offre de vacances à partir du 21 octobre avec un premier vol."

Le tour-opérateur signale qu’il a augmenté ses capacités pour les vols vers l’Espagne durant le congé de la Toussaint et qu’il prolonge son offre vers Héraklion et Rhodes, en Grèce. À l’instar de Neckermann, il constate une forte demande pour Lanzarote. "À ce propos, nous venons de rajouter des vols et des vacances à forfait vers les îles de Fuerteventura et de Gran Canaria, car ces îles situées dans les Canaries sont repassées en orange vendredi 16 octobre."

Héraklion en Grèce. ©Shutterstock

Côté tarif, vu que la demande a diminué de moitié par rapport à la Toussaint 2019, il reste encore pas mal de disponibilités pour les Belges qui voudraient partir, avec des promotions last minute qui peuvent atteindre les 50% de réduction.

Enfin, pour ceux qui voudraient privilégier la seconde semaine des vacances de Toussaint (qui a été prolongée jusqu’au 11 novembre 2020 pour les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles) pour partir, notez à titre d’exemple que 56% de l’offre belge d’Interhome est déjà complète pour cette période. Étant donné que cette période est considérée comme la basse saison, les prix varient entre 389 euros et 1.380 euros pour un séjour d'une semaine. "Nous offrirons une réduction de 33% pour ceux qui décident de faire une réservation en dernière minute, à savoir sept jours avant la date de départ."

Y a-t-il une offre de voyage en dehors de l’espace Schengen?

Il n'y a plus d'offre hors de l’espace Schengen actuellement chez TUI vu que le reste du monde est en zone rouge à l’exception du Rwanda et de la Corée du Sud, des destinations qui ne font pas partie de l’offre de ce tour-opérateur.

Les réservations pour la République Dominicaine sont à nouveau accessibles chez certains voyagistes. Mais gare à la quarantaine au retour. ©Shuttertstock

"Chez Neckermann, un client a la possibilité de réserver un voyage en dehors de l’Union européenne et si tel est le cas, nous l’informerons de l’avis de voyage en vigueur afin qu’il puisse faire son choix tout en ayant toutes les informations importantes à savoir", explique Muriel Berkvens. D’ailleurs, le tour-opérateur constate déjà une légère augmentation des demandes pour la saison d’hiver ou même pour l’été prochain vers de telles destinations, avec en tête la Turquie, le Maroc, l’Égypte ou même la Thaïlande.

Du côté du Club Med, certains villages de vacances situés en dehors de l’espace Schengen sont à nouveau accessibles aux réservations durant le congé de la Toussaint pour les touristes belges. C’est le cas de Marrakech, Punta Cana ou Cancun. Ici aussi, le Club Med rappelle à sa clientèle que bien que les voyages soient de nouveau accessibles, il y aura des conditions à suivre pour leur retour en Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés