Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Organiser ses vacances d'été malgré le coronavirus

La pandémie de coronavirus et les différentes mesures prises par les pays touchés peuvent refroidir certains vacanciers qui souhaitaient réserver leurs vacances d’été. Que faire à ce stade? Où partir cet été? Comment s’assurer au mieux si vous êtes forcé d’annuler?
Pour l’instant les Affaires étrangères déconseillent tous les voyages en Italie et en Chine jusqu’à nouvel ordre. ©BELGAIMAGE

Les vacances d’été ne sont plus si éloignées que cela, surtout lorsqu’il s’agit de réserver des billets d’avion et une chambre d’hôtel. Mais que faire alors qu’une bonne partie de l’Europe – et du monde – est de plus en plus touchée par la pandémie de coronavirus? Les compagnies aériennes, dont Brussels Airlines et Ryanair, annulent de nombreux vols, essentiellement vers l’Italie. Donald Trump a décidé d’interdire aux ressortissants des 27 pays européens de se rendre aux États-Unis durant 30 jours. C’est donc le flou le plus total pour réserver ses vacances d’été. Où pourra-t-on voyager en toute tranquillité? Que faut-il réserver: un hôtel, une maison de vacances? Et que faire si, in fine, le voyage doit quand même être annulé?

Où (ne pas) partir?

Si, pour l’instant, les Affaires étrangères déconseillent tous les voyages en Italie et en Chine jusqu’à nouvel ordre, et que les États-Unis interdisent l’accès à leur territoire aux Européens temporairement, rien ne dit que d’ici au 1er juillet, la situation ne sera pas rétablie. "Quel que soit le pays ou la destination, nous ne sommes pas en mesure de prédire la situation sanitaire qui y prévaudra cet été", explique Arnaud Gaspart, porte-parole du SPF Affaires étrangères. 

Le tour-opérateur TUI, qui indique "suivre l’avis du ministère des Affaires étrangères pour toutes les destinations dans le monde", suit l’évolution de la situation au jour le jour et adapte son offre en fonction de celle-ci.

"Pour les vacances d’été, en dehors de la Chine, je dirais que les vacanciers peuvent réserver partout", indique de son côté le directeur général Benelux du Club Med, Éric Georges, qui précise qu’"en ce moment, au Club Med, toutes les réservations sont ouvertes pour l’été, sauf en Chine, où les resorts sont fermés depuis le début de l’année".

Pour les vacances d’été, en dehors de la Chine, je dirais que les vacanciers peuvent réserver partout.
Eric Georges
directeur général Benelux du Club Med

Conclusion: puisqu’il n’existe pas encore, pour cet été, de restriction liée au Covid-19 pour quelconque destination, vous êtes libre à ce jour de réserver où vous l’entendez. 

Quel type de voyage privilégier? 

Reste à savoir s’il vaut mieux partir dans le Sud de la France en voiture et y louer une maison de vacances ou plutôt prendre l’avion pour l’Espagne et loger dans un hôtel. Bien entendu, partir avec votre propre voiture est toujours moins risqué que de réserver des billets d’avion, si votre voyage doit tomber à l’eau. Tout dépendra alors des conditions générales de vente de la compagnie aérienne avec laquelle vous voyagez: si l’annulation rentre dans les critères d’un cas de force majeure ou si c’est uniquement votre choix personnel. Mais, une fois de plus, rien ne dit que la situation concernant la pandémie de coronavirus n’aura pas considérablement évolué dans quelques mois.

Si vous avez déjà réservé  

Pas de panique, pour l’instant les Affaires étrangères n’ont émis aucun avis de voyage lié au Covid-19 au-delà du mois d’avril. Les compagnies aériennes n’ont pas non plus supprimé leurs vols au-delà de cette date, donc votre voyage n’est pas en danger pour le moment. Lisez toutefois dès à présent les conditions de vente et d’annulation liées à vos réservations par précaution. Si la pandémie persiste, cela vous permettra de savoir à quoi vous en tenir en vue d’une éventuelle modification/annulation de votre voyage. 

Actuellement, une grande partie de compagnies aériennes annulent leurs vols à destination de la Chine et de l’Italie. Brussels Airlines a d’ailleurs annoncé cette semaine son chiffre d’affaires. Les prochains mois seraient plus impactés, avec notamment l’annulation de nombreux vols vers l’Italie. La compagnie précise qu’actuellement, en cas d’annulation liée au Covid-19, elle modifie gratuitement la réservation. Les passagers souhaitant être remboursés d’un vol annulé peuvent également l’être. Cependant, les remboursements pour les vols qui ne sont pas annulés ne sont possibles qu’en fonction des conditions tarifaires prévues par votre réservation. 

Côté trains, la SNCF n’envisage pas, pour sa part, de supprimer les trains reliant la France à la Belgique: "Sur les voyages en train TGV INOUI et INTERCITES en mai, juin et ceux de l’été, les billets sont échangeables et remboursables sans frais jusqu’à 30 jours avant le départ", prévient la compagnie ferroviaire française. Thalys, qui va adapter ses capacités de transport jusqu’à fin avril, n’envisage pas, pour le moment, de réduire son offre pour l’été.

Sur les voyages en train TGV INOUI et INTERCITES en mai, juin et ceux de l’été, les billets sont échangeables et remboursables sans frais jusqu’à 30 jours avant le départ.
SNCF

Quant à choisir le type d’hébergement dans lequel séjourner, là aussi il est important de prendre connaissance des conditions de vente et d’annulation de votre "hôte", qu’il s’agisse d’un hôtel, d’un hébergement Airbnb, du Club Med ou si vous êtes passé par un tour-opérateur. Par exemple, Airbnb a pour le moment adapté ses conditions d’annulation pour les voyageurs en provenance ou à destination des régions touchées par le Covid-19. Les réservations peuvent être annulées et la plateforme rembourse intégralement les voyageurs qui rentrent dans les conditions, puisqu’il s’agit d’un cas de force majeure. En outre, "les voyageurs qui recherchent des logements dans les zones gravement touchées sont alertés par des bannières de conseils aux voyageurs", prévient Airbnb. Au Club Med, par exemple, ce sont les conditions générales de vente qui s’appliquent, indique son patron: "Jusqu’à 45 jours avant le départ, il est possible d’effectuer un changement, en dehors des billets d’avion, en payant très peu de frais. Les vacanciers peuvent facilement choisir de se reloger dans un autre resort du Club Med." Chez TUI, les conditions générales permettent une "garantie d’échange" qui s’applique jusqu’à 22 jours avant le départ, grâce à quoi le client peut encore changer de destination ou de date de voyage gratuitement. 

→ Conclusion: pensez à réserver vos vacances en toute connaissance de cause, autrement dit: lisez attentivement les conditions de vente et d’annulation, les délais durant lesquels votre annulation ou modification peut être acceptée, ce qui est considéré ou non comme un cas de force majeure et ce qui sera, le cas échéant, effectivement remboursé. Un tour-opérateur ou une compagnie aérienne n’est pas l’autre! 

Quelles assurances? 

Si vous tombez vous-même malade du Covid-19

C’est alors votre assurance annulation qui interviendra dans ce cas – si vous en avez une bien entendu - , puisque l’annulation est liée à votre personne. Mais il faut être effectivement malade pour cela. "Le coronavirus est une maladie, considérée comme toute autre maladie. Donc si l'assuré contracte le coronavirus et doit annuler un voyage, il sera assuré par son assurance annulation", confirme Laurence Gijs, porte-parole d’AG Insurance. "Mais s'il n'est pas malade et qu’il est mis en quarantaine simplement par précaution, l'annulation d'un voyage n'est pas couverte", ajoute-t-elle.

Pour vous protéger au maximum au cas où vous devriez tout de même annuler votre voyage, vous pensez sans doute prendre une assurance annulation. Eh bien, ce n’est pas forcément une bonne idée, détrompez-vous, car celle-ci couvre rarement les causes d’annulation extérieures à une personne. Autrement dit, elle vous couvrira en cas de problème de santé, ou en cas d’événement lié à votre personne. "Dans la plupart des cas, l’assurance annulation n’intervient pas en cas d’épidémie", appuie Marnic Speltdoorn, porte-parole de l’assureur P&V. "Si l’annulation émane de l’opérateur de voyages, soit celui-ci propose une solution similaire au voyage annulé, soit il effectue un remboursement intégral du client. Pour le billet d’avion, tout dépend du type de billet (flexible ou non), et, encore une fois, si c’est la compagnie qui annule, le client est intégralement remboursé. Pour les frais de séjour, chaque hôtel suit sa propre politique: possibilité d’annuler sans frais, remboursement sauf la première nuitée, etc.", détaille le spécialiste. 

Certaines assurances annulation proposent toutefois des contrats plus étendus qui permettent de couvrir l’annulation, dépendant d’un avis de voyage négatif exprimé par le SPF Affaires étrangères pour la zone concernée, comme c’est le cas actuellement pour la Chine et l’Italie. Ne pensez donc pas annuler un voyage prévu dans une zone où aucun avis de voyage contraire n’a été émis de peur d’être contaminé en espérant être remboursé, car l’assurance annulation ne fonctionnera pas dans ce cas. "Légalement, vous avez la possibilité d’annuler vous-même votre voyage vers une région touchée par le Covid-19 sans frais, mais seulement en cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles touchant votre destination, comme une épidémie. Dans ce cas, un conseil de voyage négatif des Affaires étrangères constitue un prérequis", indique Marnic Speltdoorn, qui précise "qu’un avis de suivre les instructions des autorités en matière de coronavirus ne correspond pas à un tel conseil, le voyageur qui annule risque dans ce cas de devoir supporter des frais. Un contact avec l’organisateur de voyages est conseillé pour essayer de dégager un compromis". Sont assimilés à des avis négatifs le fait de "déconseiller d’y aller", ou de "recommander de ne pas y aller", ou encore "conseiller de reporter".

Dans la plupart des cas, l’assurance annulation n’intervient pas en cas d’épidémie.
Marnic Speltdoorn
porte-parole de l’assureur P&V

→ Conclusion: si les Affaires étrangères émettent un conseil de voyage négatif vers certaines zones, vous pouvez annuler votre voyage sans frais s’il s’agit d’un cas de force majeure comme une épidémie, et donc une pandémie. Si ce n’est pas le cas, deux autres scénarios sont possibles: votre opérateur de voyages annule lui-même le voyage et modifie ou rembourse la réservation, ou vous annulez ou modifiez vous-même, mais le remboursement et la modification dépendront des conditions de vente propre à l’opérateur.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés