Pas de batteries à plat dans les vols vers les USA

©rv

Dès ce mardi, les passagers souhaitant s’envoler vers les Etats-Unis au départ de l’aéroport de Bruxelles-National devront être vigilants.

En effet, l’Administration de la sécurité des transports (TSA) américaine a fait savoir, dans le courant du week-end, qu’elle n’autorisera plus l’embarquement à bord des vols à destination des Etats-Unis de téléphones portables, de tablettes ou d’autres appareils photos s’ils ne sont pas en état de fonctionner.

Flou artistique

Le moins que l’on puisse écrire est que ce renforcement des mesures de sécurité ne va pas aller de soi. À l’aéroport de Bruxelles-National, on renvoie vers le SPF Mobilité et au SPF, à peu de chose près, on se retranche derrière la confidentialité des mesures exigées par les Etats-Unis. Tout au plus arrive-t-on à glaner que les contrôles seront effectués par les compagnies aériennes aux portes d’embarquement des avions dans les terminaux.

Cette nouvelle mesure s’inscrit dans le cadre du renforcement des contrôles de sécurité décidé il y a quelques jours face aux craintes de tentatives d’attentat contre un avion. Globalement, si le voyageur qui se présente à la porte d’embarquement n’est pas capable de prouver que son ordinateur, sa tablette et/ou son téléphone portable sont en état de marche, il devra les laisser au pied de l’avion.

Du côté de l’Association des compagnies aériennes européennes (AEA), on confirme la teneur de la mesure prise par les Etats-Unis. "Nous allons devoir faire des contrôles supplémentaires aux portes d’embarquement, les Etats-Unis imposent un quota, il y a un certain nombre de passagers à contrôler", nous a expliqué Geert Sciot, le porte-parole de l’AEA.

Globalement, les autorités américaines, qui ont décidé de renforcer les mesures de contrôle, ont délivré une série de consignes confidentielles. Il y aura d’autres mesures que celles annoncées par rapport aux batteries des appareils électroniques. Il faut notamment s’attendre à un renfort des fouilles corporelles, semble-t-il.

La grande question, à ce stade, est de savoir ce que deviendront les appareils électroniques bloqués au sol. Il y aura moyen de les récupérer après-coup, assure-t-on du côté de l’AEA. Et quid du ressortissant américain qui devra rentrer chez lui sans son téléphone portable? Ce genre de cas doit encore faire l’objet d’éclaircissements, glisse-t-on.

Les contrôles se feront de façon aléatoire et/ou ciblée. Et d’après nos informations, le quota de personnes à contrôler (imposé par les USA) varie d’un aéroport à l’autre.

Les contrôles devraient être renforcés cette semaine tandis qu’une deuxième vague est attendue à partir du 16 juillet. D’ici là, l’AEA conseille aux voyageurs de sérieusement recharger les batteries avant de décoller.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content