Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les 7 pièges de l'assurance voyage

Une assurance voyage dit protéger petits et grands aléas du voyage. Mais en pratique, elle n'offre pas de garantie étanche. Découvrez les 7 pièges de l'assurance voyage.

(mon argent) - Jos Speybrouck, avocat, chargé de cours à la KHBO (Katholieke Hoogeschool Brugge Oostende) et en Master de Tourisme à la KUL (Louvain) est un  interlocuteur idéal pour nous guider, concrètement dans le labyrinthe des assurances voyages.

1. Quel est le degré de garantie de la couverture voyage?

"Contrairement aux polices auto, incendie et familiale, il n’existe pas de cadre légal pour l’assurance voyage. Par conséquent, le législateur n’impose aucune couverture particulière. La loi – générale – sur les assurances est la seule applicable et les compagnies déterminent elles-mêmes ce qu’elles couvrent ou non. Certaines ont tout de la coquille vide. Encore une fois, un peu de lecture s’impose pour connaître le contenu et l’étendue de la couverture."

2. Puis-je compter sur mon assurance voyage si mes projets sont anéantis par une catastrophe naturelle (nuage de poussières par exemple....) ou un attentat terroriste?

"Les polices excluent d’office ces risques. Autrement, les primes seraient impayables. La législation n’impose en outre aucune obligation aux assureurs. Celui qui s’est trouvé bloqué à l’étranger par le nuage de poussières en a été pour ses frais, tout autant que celui qui a vu ses vacances gâchées par le tsunami de 2004 ou les attentats du 9/11. Ils ont trouvé porte close chez leur assureur. Les interventions ont généralement été des gestes commerciaux, des témoignages de bonne volonté, car au sens strict, il n’y avait aucune obligation. Certaines polices incluaient bien une "terror clause" ou une "all risk", mais dans ce cas également, avec des couvertures très limitées."

3. Peut-on se fier à l’assurance bagages?

"Vous n’êtes couvert que si le bagage disparaît entre le moment de son dépôt à l’aéroport et celui de son retrait de la bande de transport à l’arrivée. Tant que le bagage est sous votre surveillance, vous n’avez droit à rien. La seule exception est le vol avec effraction et violence. D’où l’importance d’un constat par la police locale. Mettons que les voleurs accèdent à votre chambre d’hôtel à l’aide d’un passe-partout, la perte sera pour votre pomme."

4. Au cas où l’assurance intervient, vais-je récupérer la valeur totale de mon bagage?

"Les objets de valeur – appareils photo, GSM, laptops – sont généralement exclus de la couverture, ou alors très partiellement remboursés. Par exemple, maximum 50% de la valeur et à l’exclusion des vols dans un véhicule. L’intérêt de l’assurance bagages est en fait douteux. Seuls les t-shirts et les sous-vêtements seront assurés alors que d’une manière ou l’autre, les objets de valeur passeront à la trappe. La sévérité des assureurs s’explique par la grande sensibilité de la formule à la fraude. Il n’est pas rare que des lunettes de soleil à 5 euros se transforment en Ray Ban pour un tout autre montant!"

5. Les personnes malades peuvent-elles obtenir une assurance annulation?

"Une assurance ne peut couvrir que des risques à venir. Les maladies qui se sont déclarées par le passé ne peuvent être invoquées comme motif d’annulation de voyage. Toutefois, la plupart des compagnies accordent une couverture lorsqu’une maladie existante présente un état stable avant la réservation du voyage. C’est ainsi qu’un diabétique qui reçoit régulièrement ses injections d’insuline et la plupart des patients atteints d’un cancer peuvent encore réserver un voyage l’esprit tranquille. À l’inverse, un patient cancéreux récemment opéré aura de grandes difficultés à prouver que l’avancée de la maladie qui motive le report de son voyage est sans lien avec des faits connus. Ajoutons toutefois que les assureurs font preuve de souplesse à cet égard.  Chez Europ Assistance par exemple, il suffit, pour pouvoir obtenir la couverture, de présenter une attestation du médecin traitant déclarant que vous êtes en état de voyager."

6. Si l’assuré est en bonne santé, sera-t-il remboursé à tous les coups s’il devait annuler son voyage?

"L’annulation est toujours possible, la question étant de savoir si les coûts liés à cette annulation peuvent être répercutés à l’assureur.  La rupture avec la personne qui devait vous accompagner ne constitue par exemple pas un motif valable. En l’occurrence, les assurances annulation n’interviennent que "s’il existe suffisamment de raisons graves, telles que visées dans la police". Il y a toujours intervention en cas de maladie (votre conjoint ou vous-même), et lors d’un décès dans la famille. Dans les autres circons-tances, il faudra se référer à la liste normalement comprise dans la police. Dans certains cas, un divorce  constituera un motif suffisant, dans d’autres, non."

7. Quel est l’intérêt des volets assistance et accidents? Sont-ils tous deux nécessaires?

"La personne qui fait un infarctus en cours de voyage pourra compter sur une assistance. L’assureur prendra en charge les frais d’hospitalisation et, si nécessaire, le rapatriement. En pareil cas, l’assurance ‘accidents de voyage’ n’offre aucune couverture. Elle n’octroie qu’un montant forfaitaire en cas de décès ou d’invalidité permanente suite à un accident survenu lors du voyage. Les deux assurances ont chacune leur utilité et sont toutes deux à recommander."

Samedi 22/05, gratuit avec L'Echo

Dossier "Assurance voyage"

Partez en vacances (r)assurés!

Par ailleurs:

  • Automobile: La renaissance de Bentley & Rolls Royce
  • Entreprendre: Où et comment les starters se financent-ils?
  • Fiscalité: Paiera-t-on plus d'impôts demain?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés