Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les Belges s’amusent en croisière

Ils étaient plus de 47.000 l’an dernier à choisir le bateau pour leurs vacances. Surtout en Méditerranée.
Publicité
Les Belges sont de plus en plus nombreux à passer une semaine ou plus sur un navire, ou à emprunter ce mode de transport pour rejoindre l’une ou l’autre île.

(m24/l'écho) - L’image des grandes croisières de luxe réservées à la jet-set est dépassée. Désormais, les tarifs des voyages en bateau se démocratisent, et les Belges sont de plus en plus nombreux à passer une semaine ou plus sur un navire, ou à emprunter ce mode de transport pour rejoindre l’une ou l’autre île. Plus de 47.000, selon les derniers chiffres publiés par l’association Cruise & Ferry World (C & FW) qui regroupe 90 % des armateurs ou de leurs représentants dans notre pays.

«Très souvent, il nous arrive de devoir refuser des commandes, raison pour laquelle nos clients réservent de plus en plus tôt », explique Peter Mathieu (Cruise Connection à Anvers), président de C & FW.

 

Engouement

Plusieurs facteurs expliquent cet engouement.

  • D’abord, ces hôtels flottants navigant de ports en ports permettent de visiter des régions différentes sans devoir boucler sa valise chaque matin.
  • Ensuite, il y a l’effet boule de neige : « De retour de voyage, nos clients expliquent à leurs amis à quel point ils ont été enchantés », sourit Patrick Pourbaix (Costa Cruises, le leader européen), vice-président.
  • Enfin, phénomène non négligeable, il y a le travail des agences de voyages. C’est assez nouveau, comme l’explique Peter Mathieu : «Il faut reconnaître qu’il n’y a que 300 à 400 agences qui vendent des croisières ; les autres, en vérité, ne connaissent pas le produit, alors qu’il peut être très lucratif, puisque les commissions varient entre 10 et 20 %. »

Or les intermédiaires de voyage ont ici un rôle prépondérant car personne n’ira réserver sur internet s’il ne sait pas en quoi consiste un voyage. «Nos clients ont toujours besoin de conseils car, contrairement à d’autres modes de transport, on va se trouver ici dans un même lieu pendant toute la durée des vacances », explique Dominique Pourbaix, secrétaire général de l’association

 

Une semaine en Méditerranée

Une clientèle plus fortunée privilégiera des navires plus petits pour une soixantaine de passagers, ce qui est bien suffisant pour une croisière aux Seychelles… Avec une progression de 22,48 %, c’est l’Europe qui remporte le plus de suffrages de la part de la clientèle belge : notre continent détient 73 % du marché et en particulier la zone Méditerranée/Mer Noire.

Selon les estimations de C & FW, le nombre de Belges qui opteront pour les croisières en 2010 sera de 70.000.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés