Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Nager sur le toit

Le toit semble la partie la plus sous-estimée et sous-utilisée de la ville. Pourtant, un toit bien situé au centre-ville offre un énorme potentiel. Y aménager un restaurant est une possibilité mais, dans la course au plus luxueux, les hôtels branchés font la différence en proposant une piscine avec vue.
La piscine installée sur le toit du radisson Sas à Rome offre un panorama exceptionnel sur la ville éternelle.

(m24/exception) - Tout en faisant quelques longueurs, vous contemplez l’agitation de la ville: vive l’urban spa! Petit tour du monde des rooftop pools.

ROME Radisson Sas

Les Italiens et l’élégance, la combinaison est inusable. A un jet de pierre du Colisée et tout près de la gare ferroviaire de Termini, le résolument moderne Radisson Sas, rénové en 2002, se détache de l’ambiance romaine classique. Le Radisson est non seulement branché, mais même futuriste. Le blanc domine et le design prime. Si les critiques reprochent au sèche-cheveux d’être difficile à trouver dans les discrets tiroirs intégrés, il s’agit d’un endroit sans compromis pour les inconditionnels du design et les passionnés de l’architecture. Pour la rénovation de l’hôtel, un morceau de l’ancien rempart et d’une chaussée ont été mis à nu mais, dans cet hôtel plus blanc que blanc, rien ne rappelle l’histoire romaine. Le couronnement de cette oeuvre futuriste est la piscine installée sur le toit, qui offre un panorama exceptionnel sur la ville éternelle. L’hôtel dispose de 235 chambres, dont 27 suites. Il propose 3 bars et deux 2 restaurants exclusifs, le restaurant décontracté Zest et la cuisine gastronomique du Sette. La piscine est ouverte de juin à septembre.

Info: www.rome.radissonsas.com. Prix à partir de 150 euros.

NEW YORK Gansevoort Hotel

C’est dans le très branché Meatpacking District, l’ancien quartier de briques des bouchers et des transporteurs de viande, que s’est ouvert, en 2004, le Gansevoort Hotel, un symbole du renouveau de Manhattan downtown dans l’ère post-11 septembre. Le design, minimaliste mais luxueux, est signé par l’architecte new-yorkais Stephen B. Jacobs et l’architecte d’intérieur Andi Pepper, auquel on doit également les hôtels Library et Giraffe, d’autres propriétés de l’hôtelier Henry Kallan. La modernité glacée des 14 étages du bâtiment argenté, parfois qualifié avec lyrisme de gigantesque verre d’eau, abrite un luxe absolu. Les murs de chaque étage sont ornés d’oeuvres d’art contemporain et pop’art d’artistes locaux, tels que Wooster Projects ou Frank Stella. Le sous-sol accueille un spa intime, avec trois bains et un salon de coiffure Hiro Haraguchi. «The place to be» dans «le» quartier branché de New York, l’hôtel a fréquemment servi de cadre à la populaire série télévisée «Sex and the city». Le toit qui coiffe le 14e étage, avec une magnifique piscine de 15 mètres de long diffusant de la musique sous l’eau – la signature de l’hôtel –, a été conçu pour faire la fête.

Info: www.hotelgansevoort.com. Prix à partir de 425 dollars.

TOKYO Park Hyatt

Dans un gratte-ciel d’acier et de granit, à 47 étages au-dessus de l’effervescence de la ville de Tokyo, trône le Park Hyatt Tokyo et son Club On The Park. Deux étages de verre et d’acier, avec une superficie de 2.100 m², offrent aux membres du club et aux clients de l’hôtel une oasis cosmopolite dédiée au fitness et au bien-être, avec une époustouflante vue plongeante sur Tokyo. La création transparente du célèbre architecte japonais Dr. Kenzo Tange et de l’architecte d’intérieur américain John Morford, établi à Hong-Kong, est le fleuron de l’hôtel. Les rayons du soleil dans la piscine se reflètent dans la pyramide de verre juchée sur la tour, avec des vues panoramiques ininterrompues sur Tokyo et le pic enneigé du Mont Fuji. Dans la salle de sport du 47e étage, lorsque la lueur des néons de la ville joue avec les doux rayons du soleil qui se reflètent dans les bâtiments voisins, le lever et le coucher du soleil semblent être les moments d’entraînement les plus populaires. Le 45e étage est consacré au repos du corps et de l’esprit, avec un institut de beauté et une zone humide avec saunas, bains froids, douche 360 degrés, douches Vichy et une suite privée offrant une vue époustouflante sur les toits de Tokyo. L’hôtel Park Hyatt Tokyo est situé dans les 14 étages supérieurs d’un gratte-ciel de 52 étages de West Shinjuku, un quartier de business, de shopping et de loisirs. Avec seulement 178 chambres et suites, il s’agit d’un petit hôtel selon les critères asiatiques, mais nulle part ailleurs à Tokyo, les chambres standard ne sont aussi spacieuses.

Info: www.tokyoparkhyatt.com. Prix à partir de 340 euros.

ESSAOUIRA Palais Heure Bleue

«Un passant, un vieil homme, avait dernièrement demandé s’il pouvait jeter un oeil dans son ancienne école», raconte Jacques Cohen dans l’agréable patio du Palais Heure Bleue de la station balnéaire marocaine d’Essaouira. «Il est resté bouche bée.» L’ancien palais du Caïd Mbark Saïdi, un représentant du roi, a été restauré avec soin et amour. Le bâtiment, stratégiquement situé tout près de Bab Marrakech et construit d’un côté le long de l’enceinte de la ville, respire la grandeur. Dans la ville d’Essaouira en plein essor, les promoteurs lorgnaient le mellah, le quartier juif en ruines de la médina avec vue sur mer, mais rongée par l’océan. «Nous voulons créer à Essaouira une demeure de famille suffisamment luxueuse pour attirer une clientèle internationale», explique mon hôte. «Combiner l’intimité d’un riad aux équipements d’un hôtel de luxe, dans la vieille ville, et à 150 m à peine de la plage de sable, nous a rapidement permis de devenir membre de la prestigieuse chaîne hôtelière Relais et Châteaux.» Le toit offre une vue panoramique sur la ville ceinte de murailles, forteresse ocre au bord de l’océan. Celui qui désire se retirer plonge dans la piscine aménagée sur le toit et prend un apéritif tout en admirant le coucher du soleil, sans être vu, mais avec la ville à ses pieds.

Info: www.pegase.be. Prix à partir de 1.211 euros.

LOS ANGELES The Standard Downtown

Avec The Standard Downtown, qui fait suite à The Standard Hollywood, l’hôtelier André Balazs offre un hôtel branché au quartier d’affaires de Los Angeles. L’élégant bâtiment de marbre et d’acier, conçu en 1956 par Claud Beelman en tant que quartier général de Superior Oil, reflète les innovations technologiques et l’optimisme naïf du modernisme californien des années cinquante. Mais pourquoi loger dans un quartier d’affaires qui se vide après 5 heures alors que le légendaire Sunset Strip ou le tout aussi mythique Hollywood ne se trouvent qu’à quelques kilomètres? La réponse de The Standard Downtown est typique de LA: «lets go crazy!» La piscine aménagée sur le toit, avec des cubes rouge vif dans lesquels se relaxent les bold and beautiful de LA sur des lits à eau vibrants, revitalise le quartier somnolent. Salle de fitness et restaurant sont ouverts 24 heures sur 24, tandis qu’un DJ officie chaque nuit.

Info: www.standardhotel.com. Prix à partir de 99 dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés