Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Quid du salaire en cas de maladie ou blessure en congé?

Les vacances peuvent parfois mal tourner. En cas de blessures ou d’infection graves, avertissez immédiatement votre employeur. Explications.
Publicité

(mon argent/belga) – Au cours des quatre dernières années, le nombre d’accidents de voiture impliquant des Belges à l’étranger a augmenté de près de 40%, selon des chiffres de Touring publiés dans Het Nieuwsblad. Cette hausse est due en partie au nombre croissant de Belges qui prennent leur voiture pour partir en vacances. Mais aussi à des règles de circulation et à des panneaux de signalisation différents et plus particulièrement en Europe de l’Est. Toutefois, la plupart de ces accidents ont lieu en France. Viennent ensuite l'Italie, la Croatie et la Slovénie.

Une telle mésaventure peut s’accompagner de blessures graves et parfois même exiger un rapatriement. Si cela vous arrive et si vous risquez de ne pas pouvoir reprendre le travail à temps après vos congés, il y a une série de formalités à remplir vis-à-vis de votre employeur. Sinon, gare à la perte de salaire.

Informez votre employeur…

Le médecin vous annonce une immobilisation d’au moins deux semaines suite à vos fractures, vous ne pourrez donc pas retourner travailler dans moins d’une semaine. Dans pareil cas, vous avez l’obligation légale d’en avertir votre employeur et cela dès le premier jour de votre incapacité. "Ce principe s’applique également aux situations où l’incapacité de travail intervient à l’étranger", explique Gilles Jonckherre, Legal Expert pour HDP & Arista.

Cependant la forme n’a pas d’importance: cet avertissement peut être fait par vous ou une tierce personne via un sms, un coup de téléphone, un fax ou un e-mail.

…sinon pas de salaire garanti!

Si vous vous retrouvez en incapacité de travail durant la période de vos congés, vous n’avez pas droit au salaire garanti prévu. "Ces jours de maladie sont considérés comme des jours de vacances habituels et sont donc couverts par le pécule de vacances", précise l’expert.

Par contre, s’il y a prolongation de l’incapacité de travail au-delà des congés, tout travailleur a droit à son salaire garanti à condition d’avoir au préalable informé son employeur.

Attention au certificat

Que couvre
vraiment votre
"certif" médical?

Si le règlement de travail de votre entreprise exige la justification de votre absence au moyen d’un certificat médical, vous devrez en principe l’envoyer dans les 2 jours ouvrables à compter du jour de votre incapacité. Si vous n’avez pas accès à un scanner ou à un fax, pas de panique: "en cas d’envoi postal, le cachet de la poste fait foi", rassure Gilles Jockherre. À défaut, vous ne pourrez pas prétende au salaire garanti.

Enfin, afin d’éviter les mauvaises surprises, vérifiez que votre certificat mentionne bien les éléments suivants:

  • La raison de l’incapacité de travail,
  • Sa durée probable,
  • L’autorisation de sortie ou non pour un éventuel contrôle,
  • L’identité du médecin,
  • La date à laquelle ce certificat a été établi.
Risquez vous un licenciement?

Vous êtes souvent malade ou absent durant des périodes assez longues mais toujours couvert par un certificat médical. Vous pensez donc être à l’abri de tout licenciement durant votre convalescence. Détrompez-vous: moyennant le respect de certaines conditions, votre employeur est tout à fait en droit de vous licencier durant un congé maladie.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés