Restez connecté à Internet à l'étranger

©Shutterstock

Si les vacances riment avec déconnexion, il n’est absolument pas question de se passer de la 4G pour certains. Si c’est votre cas, voici quelques bons plans pour réduire la facture.

Il y a de tas de bonnes raisons de rester connecté à Internet lors d’un voyage en dehors des frontières de l’Union européenne. C’est notamment le cas de ceux qui louent un mobile home et qui veulent se servir de leur téléphone comme GPS. Ou de ceux qui voyagent en sac à dos et qui utilisent leur smartphone comme guide de voyage afin de découvrir, au gré de leur parcours, les activités, les restaurants ou les possibilités d’hébergement aux alentours.

Il existe, bien entendu, de nombreuses possibilités de connexions Wi-Fi gratuites dans les gares, les aéroports, les restaurants ou les hôtels, mais celles-ci sont rarement sécurisées, ce qui expose tous ces voyageurs à d’éventuelles tentatives de piratage.

Pour tous ceux qui veulent rester à tout prix connectés, les opérateurs mobiles belges ont prévu des options mobiles à activer avant leur départ en vacances afin d’éviter une explosion de leur facture télécom au retour. Cependant, celles-ci peuvent se révéler insuffisantes pour certains baroudeurs ou même finir par quand même leur coûter très cher.

Par conséquent, voici un aperçu de quelques solutions pour disposer d’internet (presque) à tout moment à l’étranger, de manière sécurisée, tout en limitant vos frais.

1. Carte prépayée

Peu importe où vous vous rendez dans le monde, il est possible d’acheter une carte SIM locale prépayée. C’est très pratique! Mais à moins d’avoir un smartphone "Dual Sim" (c’est-à-dire qui intègre deux emplacements pour carte SIM) ou de vous balader avec deux téléphones, vous ne serez donc plus joignable en permanence sur votre numéro de téléphone belge durant votre séjour.

Ceci dit, si vous avez l’habitude de communiquer avec vos proches via des apps comme FaceTime, Messenger, ou encore Whatsapp, cela ne devrait pas poser beaucoup de problèmes.

2. Carte prépayée virtuelle

©Apple

Si vous possédez un iPhone XS (Max) ou XR alors vous disposez aussi d’un smartphone double SIM. En effet, ces modèles embarquent – comme tout smartphone – au moins un emplacement dédié à une carte SIM physique, mais ils permettent en plus d’avoir simultanément recours à une deuxième carte SIM au format numérique (appelée aussi "eSIM"). C’est aussi le cas pour certains modèles d’iPad.

Par exemple, si vous allez aux Etats-Unis, vous pouvez acheter un forfait mobile prépayé auprès d’un opérateur américain grâce à la fonction eSIM de votre iPhone (qui s’active via l’app de cet opérateur ou en scannant un QR-code) et cela sans toucher à la carte SIM de votre opérateur mobile belge.

En effet, "vos deux numéros peuvent être utilisés pour passer et recevoir des appels vocaux, ainsi que pour envoyer et recevoir des SMS et des MMS", d’après Apple.

Cependant, "votre iPhone ne peut se connecter qu’à un seul réseau de données mobiles à la fois". Et heureusement ! En choisissant d’utiliser le réseau américain pour surfer sur Internet pendant votre séjour, vous êtes de cette manière certain de ne pas utiliser votre forfait mobile belge.

À ce propos, notez que votre opérateur télécom (quel qu’il soit) est obligé de bloquer votre connexion internet à l’étranger lorsque la consommation de vos données atteint 60 euros hors forfait. Cette limite est adaptable à la hausse ou à la baisse sur demande.

Pour plus de détails à propos de la manière de procéder avec une eSIM, retrouvez les explications d’un journaliste du magazine français 01.Net qui a pu réaliser un test de l’eSIM en condition réelle lors d’un déplacement de l’autre côté de l’Atlantique

3. Wi-Fi de poche

©Wyfixbox

De plus en plus de sociétés et de voyagistes mettent à disposition des voyageurs un Wi-Fi de poche. Il s’agit d’un petit boîtier qui permet de bénéficier d’une connexion Internet en haut débit et sécurisée (pour 5 appareils simultanément) dans plus d'une centaine de pays. Cependant, ceux-ci ont tous leurs avantages et leurs inconvénients.

Par exemple, le voyagiste Voyageurs du Monde en met un gratuitement à disposition de ses clients mais son volume de surf est limité à 5GB. Pour ceux qui en veulent plus, l’offre de Connections (9 euros/jour) est illimitée. Cependant, l’utilisateur peut surfer chaque jour à grande vitesse tant qu’il ne dépasse pas un volume de 500 MB. Si c’est le cas, sa vitesse est réduite jusqu’au lendemain.

À partir de 5,90 euros par jour, l'offre mywebspot propose aussi à ses clients de surfer de manière "illimitée". "C'est en fait un accès considéré comme illimité car la consommation moyenne de données est de 300 MB par jour alors que nous offrons 5GB/jour en Europe et aux Etats-unis et 512MB/jour dans le reste du monde", selon Tiffany Mazars, la porte-parole de mywebspot. D'ailleurs, selon la destination, leur tarif de base peut être bien plus élevé. Par exemple, 9,90 euros par jour pour les Etats-Unis, ainsi que 9,90 euros de frais de retour (alors que pour Connections, il suffit de déposer sans frais le boitier dans l’agence présente au sein de l’aéroport). 

Enfin, pour ceux qui voyagent beaucoup, il existe aussi une possibilité d’acheter un tel boitier. De fait, l’acquisition d’une Wyfibox revient à 199 euros. Par contre, il faut compter ensuite 10 euros par jour d’utilisation. "Mais chez nous, vous avez la garantie d’avoir un volume de surf vraiment illimité et sans limitation de vitesse", selon les explications des Frederic Witmeur de CYC2, l’entreprise qui commercialise la Wyfibox. "Cerise sur le gâteau, en Chine, connecté à une Wyfibox, vous aurez accès à WhatsApp, Facebook, Twitter et Google alors que ce n'est pas possible directement en 4G avec un abonnement européen. Autrement dit, la Wyfibox permet de téléphoner gratuitement en Chine via WhatsApp", a-t-il conclu.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect