mon argent

Sports d'hiver: évitez les f(r)actures

©Photo News

Ce week-end, début des vacances de Carnaval, de nombreux Belges prendront la direction des sports d'hiver. Le VAB prévoit de longs ralentissements au sud de l'Allemagne et dans les Alpes, tandis que Touring table sur un trafic plutôt calme dans le sens des départs. Mais si la neige est d'une qualité exceptionnelle, on ne peut souvent pas en dire autant des préparatifs. Ils permettent pourtant de réduire considérablement la facture.

1. Mieux vaut prévenir que rapatrier

La moitié des accidents de ski se produisent durant les deux premiers jours. En cause: une préparation physique insuffisante. Bien préparer ses cuisses, abdominaux et autres muscles très sollicités vous épargnera un rapatriement forcé, sans parler des démêlés avec votre assurance. La plupart des centres de fitness proposent des programmes spécifiquement conçus pour les amateurs de glisse.

2. Une voiture en ordre

Faites inspecter la batterie, les phares, les freins, le chauffage, les essuie-glace et le niveau d'antigel. N'oubliez pas non plus le grattoir, la lampe de poche, le sable ou le sel, les câbles de démarrage, les couvertures, la trousse de premiers secours, les gilets fluorescents et le triangle de sécurité. Du produit lave-vitre et un chiffon propre peuvent aussi être utiles.

3. Des pneus adaptés

Si votre véhicule n'est pas équipé de pneus neige, vous risquez une amende et vous pourriez être tenu pour responsable en cas d'accident. Depuis le 1er octobre, le Grand-Duché de Luxembourg impose également les pneus hiver en cas de conditions climatiques hivernales, tout comme l'Allemagne, l'Autriche et la Tchéquie. En France, en Italie et en Suisse, un panneau routier indique les zones où ceux-ci sont obligatoires.

Outre leur meilleure tenue de route, leur adhérence accrue et leur distance de freinage réduite, le coût de tels pneus est relatif. Vous les utilisez quatre à six mois par an et vous pouvez donc les conserver plusieurs années. Et lorsque les lamelles supplémentaires sont usées, pour autant que les sillons mesurent encore quatre millimètres de profondeur, vous obtenez des pneus été.

Vérifiez que des cailloux ne se sont pas logés dans les sillons, et que les pneus ne présentent pas d'incisions ni de bulles. Des appareils disponibles dans le commerce permettent de mesurer le profil. Vérifiez la pression des pneus à froid, lorsque la voiture est chargée. Une étude a démontré que trois quarts des voitures roulent avec des pneus sous-gonflés d'au moins 10%: cela représente un danger pour la sécurité. En plus, les pneus s'usent plus vite et la voiture consomme davantage.

En Autriche, vous devez avoir des chaînes à bord du véhicule à partir du 1er novembre, tandis qu'en Allemagne, France, Italie, Tchéquie et Suisse, ce n'est obligatoire qu'en présence de panneaux routiers spécifiques.

4. Du matériel de qualité

Faites poncer et cirer vos skis ou votre snowboard et assurez-vous que les fixations sont bien arrimées. Surtout s'il s'agit de skis prêtés ou si vous les avez transportés sur le toit de votre voiture. À défaut, votre séjour pourrait se solder par une entorse du genou, voire une déchirure du ligament croisé antérieur. De bonnes lunettes anti-UV permettent d'éviter la cécité des neiges causée par les rayons du soleil – les dommages à la rétine sont comparables à ceux causés par l’observation d’un arc à souder sans protection.

5. Une bonne assurance

Une bonne assurance est essentielle aux sports d'hiver. Votre mutualité est la première à intervenir lors d'un accident. Le centre d'alarme des mutualités Mutas – anciennement Eurocross – propose une assistance internationale y compris, si nécessaire, en cas de rapatriement. Les Mutualités libres proposent un service identique baptisé Médiphone Assist.

Pour tout ce que votre mutualité ne couvre pas, une bonne assistance voyage est essentielle, car en cas d'accident, la facture peut vite dépasser les cinq chiffres. Cette assistance couvre dès lors le ticket modérateur, intervient en cas d'accident de la route, organise le rapatriement éventuel de vos proches et du véhicule, etc.

En général, cela suffit. Vous pouvez ajouter des garanties propres au ski, pour couvrir les frais de location de matériel si vous cassez vos propres skis sur place, ou encore souscrire une "garantie neige". Lisez attentivement les conditions des interventions de sauvetage et de recherche hors pistes et des opérations de sauvetage par hélicoptère sur la piste. Une intervention avec hélicoptère coûte à elle seule quelque 4.500 euros de l'heure: si elle n'est pas incluse dans votre police, vous pouvez toujours en souscrire une sur place. Ajoutons enfin l'utilité d'une bonne assurance annulation.

En cas d'accident, contactez toujours votre mutualité et votre assureur avant de prendre une décision.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n